Home / Article au top / [Critique] The Disaster Artist : brillant, émouvant et inspirant

[Critique] The Disaster Artist : brillant, émouvant et inspirant

critique the disaster artist avis film

Voici notre critique du film The Disaster Artist, qui a permis à James Franco de remporter le Golden Globes 2018 du meilleur acteur dans une comédie. Film inspirant, touchant et drôle, The Disaster Artist est intelligent et nous pousse à croire en nos rêves. Voici notre avis complet sur ce magnifique film.

The disaster Artist, la critique

A l’origine, un plantage culte

En 2003, Tommy Wiseau n’aurait jamais pu imaginer faire de son film, The Room, un des films les plus populaires à travers le monde. Rien ne laissait présager un avenir si spécial pour le long métrage. Lors de sa sortie en 2003, le film ne rapporte seulement que 1200 dollars pour six millions de budget et très rapidement il acquiert la réputation de pire film de l’histoire. L’anecdote aurait pu s’arrêter là et ne faire de The Room qu’un échec parmi d’autre à Hollywood, mais il semblerait que la magie du septième art et de son public aient transformé cet échec en véritable phénomène de la pop-culture à travers le monde. Quinze années après, The Room fait toujours parler de lui et rempli des salles comme le Grand Rex, deux jours de suite, en offrant aux spectateurs de cet étrange spectacle, aussi drôle qu’inattendu, une expérience communautaire et participative comme vous n’en vivrez que très peu dans votre vie. Le phénomène The Room est aujourd’hui tellement fort que le film se paye le luxe d’avoir des “règles” de visionnages et de rassembler un nombre de personnes toujours plus incroyables à l’occasion de projections où chacun devient un acteur à part entière. C’est ainsi que Franco et sa bande ont décidé de nous raconter, à travers The Disaster Artist, la création et le tournage du film dorénavant connu comme le pire film de tous les temps, The Room (voir The Room sur Allociné).

critique the disaster artist avis film 2

En 2003, Tommy Wiseau, artiste passionné, mais totalement étranger au milieu du cinéma, entreprend de réaliser un film. Sans savoir vraiment comment s’y prendre, il se lance … et signe THE ROOM, le plus grand nanar de tous les temps. The Disaster Artist est adapté du livre du même nom, écrit par le meilleur ami de Wiseau et la co-star de The Room Greg Sestero.

Voir le livre chez Amazon :

The Disaster Artist.
1 Commentaires
The Disaster Artist.
  • Sestero G./Bissell T
  • Éditeur: Carlotta
  • Broché: 256 pages

Le travail titanesque de James Franco

Voilà donc le point de départ du film de James Franco, réalisateur, acteur et producteur du film, comme l’avait été Tommy Wiseau pour The Room. Des traits communs qui ne s’arrêtent pas seulement aux différentes casquettes de Franco sur le tournage, puisqu’au-delà de ça l’acteur américain à subit une transformation physique des plus impressionnantes pour rentrer dans la peau de Tommy Wiseau. Un travail de titan, car en plus de lui ressembler comme deux gouttes d’eau, on en arrive au point où plus le film avance et moins la distinction entre Wiseau et Franco est simple à faire. Après deux heures de films on ne parvient presque plus à distinguer l’acteur, d’autant plus qu’il a notamment fait un gros travail sur sa gestuelle et sa diction afin de coller le plus possible au personnage qu’il incarne. Personnage, c’est le mot qui qualifierait le mieux Tommy Wiseau, car si les fans de The Room le connaissent quelques peu, impossible de ne pas rapidement comprendre que l’auteur de The Room est un personnage aussi énigmatique que touchant. Si le film s’amuse à jouer avec les zones de mystères entourant Wiseau, on découvre à travers l’interprétation de Franco, un être humain aussi étrange qu’émouvant. Evidemment, comme tout film de James Franco, celui-ci c’est entouré de ses amis et sa famille, puisque Seth Rogen et Dave Franco sont également de la partie, ainsi qu’un petit cameo d’un acteur dont on vous ne dévoilera pas la nom, mais qui n’est pas inconnu à toute la petite bande. Si plusieurs personnages gravitent autour de Wiseau et Sestero, The Disaster Artist fait le parti pris de surtout se concentrer sur ces deux meilleurs amis et ne fait des acteurs secondaires que des leviers pour appuyer le propos du film et centrer son intérêt. Loin d’être inintéressante, cette approche amène beaucoup plus de profondeur et d’intensité au film. C’est en particulier parce que le film s’articule et met en lumière ces deux êtres totalement hors du commun ou finalement trop commun, que le reste du film brille.

critique the disaster artist avis film 1

Une réalisation touchante et humaine

Du point de vue de la réalisation, le film fait dans le minimaliste et reste très sobre. Une sobriété qui s’accorde avec le sujet qu’il traite, qui finalement n’est pas tant l’histoire de The Room, mais l’histoire d’un homme seul et de son unique ami. C’est à ce niveau où la simplicité de la mise en scène de James Franco permet à son film d’offrir des purs moments de magie et d’émotion. L’intelligence du film est d’offrir une mise en scène simple et intimiste qui permet de faire ressortir toute les nuances des deux personnages principaux. Certaines séquences sont tellement justes qu’elles parviennent à vous toucher immédiatement. On pourrait croire que le film ne s’amuse qu’à raconter l’histoire du plus mauvais film, mais réduire le film à si peu relèverait d’une insulte. Plus le film avance et plus l’on sent que le véritable sujet du film n’est pas sur la création de The Room elle-même, mais sur l’histoire de Tommy Wiseau souffrant d’une solitude tellement puissante qu’il ne parvient pas à gérer l’unique relation qu’il a. The Room serait finalement comme l’enfant qui lui permet à un couple de se rapprocher de nouveau. Le film le plus mauvais de tous les temps représente toute la complexité de la vie de Tommy Wiseau, un homme essayant coûte de coûte d’offrir le meilleur de lui et qui signe avec cette oeuvre, la chose la plus personnelle de sa vie. The Room est en quelque sorte la représentation de la vie sociale de Wiseau, chaotique et difforme, mais plein de cœur et d’envie, d’espoir et de persévérance. C’est en ça que The Disaster Artist est un grand film, car il dépeint non pas le processus créatif derrière the Room, mais utilise The Room pour mettre un coup de projecteur sur une histoire humaine, inspirante et touchante. Partant d’un personnage pourtant très mystérieux à des années lumières d’une personne à laquelle on pourrait s’identifier, The Disaster Artist, amène le spectateur au constat que l’homme qui nous semblait si étrange est au final celui auquel on peut le plus s’identifier. James Franco et sa troupe ont compris que plus intéressant que de montrer la création de The Room, s’attarder sur une histoire humaine et sociale et comprendre comment les sentiments humains déterminent la nature même d’un projet, était la meilleure approche pour le film.

critique the disaster artist avis film 3

Attention toutefois, pour un spectateur ne connaissant pas forcément The Room où le phénomène autour du film, il se peut que le visionnage de The Disaster Artist vous soit moins inspirant, cela n’enlève en rien toutes les qualités citées précédemment, mais il se pourrait que votre relation au film ou son impact soit tout de même moindre. C’est pourquoi ne peux que vous conseiller de voir The Room et de vous renseigner sur le film avant de voir The Disaster Artist. Je reste persuader que c’est une expérience qui se doit d’être vécue entièrement.

The Room
2 Commentaires
The Room
  • Anglais

Mon avis sur The Disaster Artist

On pourrait parler de The Disaster Artist durant des heures tant le film de James Franco sonne juste. C’est à travers des moments de joies, d’émotions, de tristesses, d’incompréhension, que l’on découvre l’histoire de The room, mais surtout l’histoire de l’amitié entre Tommy Wiseau et Greg Sestero. The Disaster Artist est non seulement un film qui fait les choses intelligemment, mais c’est aussi un film qui prouve à nouveau que croire en ses projets, avoir des convictions et surtout être fière des choses que l’on crées, sont des principes dans lesquels on peut encore croire à notre époque. Inspirant, touchant, drôle, The Disaster Artist est un vrai bon film.

bouton amazon blog homme lifestyle

La bande annonce de The Disaster Artist :

[Critique] The Disaster Artist : brillant, émouvant et inspirant
Note cet article
Anthony Corbelli (93 Posts)

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine... Un jeune passionné de cinéma, de jeux vidéos et de culture geek.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *