Home / Article au top / La vache, l’irrésistible fable du paysan algérien et de sa vache

La vache, l’irrésistible fable du paysan algérien et de sa vache

critique film la vache jamel

La Vache est une histoire de transhumance irrésistiblement drôle. Parti d’un petit village d’Algérie, Fatah traverse la Méditerranée et la France pour participer avec sa vache Jacqueline au concours général du Salon de l’Agriculture. Le récit de Mohamed Hamidi est un remède anti-sinistrose, un grand bol d’air frais dans la morosité ambiante. L’histoire de Fatah est originale et émouvante, elle touche au coeur en rapprochant les hommes dans le rire et la comédie. Porté par un casting impeccable avec Jamel Debbouze et Lambert Wilson, La Vache va connaitre un énorme et prévisible succès de cinéma.

 

Critique du film La Vache

Fatah est un petit paysan dans un village reculé d’Algérie. Marié à Naïma, il voue une admiration sans borne pour sa vache Jacqueline. Quand le Salon de l’Agriculture répond enfin à une de ses innombrables sollicitations, il décide de quitter son village pour la première fois afin de traverser la France à pied et rallier la capitale française. Il marche sur les routes avec sa vache Jacqueline et vivra des aventures exceptionnelles.

critique film la vache

Quelle immense surprise que cette comédie au ton juste et à la tendresse étonnante! Son récent triomphe au Festival de l’Alpe d’Huez avec le Grand Prix, le Prix du Public et le Prix du Meilleur Acteur est un signe qui ne trompe pas. Son Né Quelque Part avait réjouit les foules en 2012, Mohamed Hamidi transforme l’essai avec un antihéros plein de candeur et de simplicité. Révélé dans le Jamel Comedy Club avec d’irrésistibles duos avec Jamel, Fatsah Bouyahmed prête ses traits lunaires et ahuris à un humble paysan algérien heureux de sa vie faite de petits riens. L’accent du bled et une modestie naturelle en font un homme accessible et truculent. Vous vous souviendrez peut être de cette scène où l’acteur plaquait un mouton dans Né quelque part, la tenue est la même avec l’écharpe jaune et veste en jean. Le réalisateur a voulu donner de l’ampleur au personnage secondaire en le faisant passer du mouton à la vache. Il faut voir l’humble paysan cultiver son champs de légumes tout en entonnant des classiques de la chanson française aux inspirations décalées avec des tubes de François Feldman ou d’Images chantés à tue-tête avec l’accent de là bas. Irrésistible.

critique film la vache jamel paysage

La vraie héroïne du film est Jacqueline, vache Tarentaise brune clair à l’impassibilité tranquille. et objet de la totale affection de Fatah. Symbole des valeurs simples et authentiques du paysan, elle se laisse tranquillement mener, sans rechigner, socle solide des certitudes du héros. Au fil de son chemin, l’anonyme paysan algérien multiplie les rencontres jusqu’à devenir une star des réseaux sociaux. Reflet de son époque, il passe de la banalité au phénomène de mode au gré de ses exploits. Les scènes cocasses s’enchainent à un rythme effréné et le héros créée l’empathie chez les gens qu’il rencontre, aidé par son honnêteté et sa simplicité. Les liens se créent avec une population charmée par cet OVNI débarqué de nulle part. Le chemin vers Paris se transforme en pèlerinage dans une France rurale inattendue et remplie de bonnes surprises. C’est au détour d’une rivière que Fatsah rencontre Philippe, comte ruiné et dépressif interprété par un Lambert Wilson en grande forme. Si tout les sépare, cette aventure les rapprochera irrésistiblement.

critique film la vache jamel lambert

Coup de coeur pour Jamel devenu coproducteur du film et beau-frère braillard et insupportable de Fatah. Il n’a rien perdu de son art de l’improvisation et des répliques qui tuent. Le personnage passe de l’antipathie à l’enthousiasme, comme tous les personnages qui cotoient le petit paysan algérien. En ces temps troublés, la fable du paysan avec sa vache donne une vision rassurante des liens entre les hommes, de tous milieux et de toutes nationalités. Les liens qui se créent ont tout de direct et d’amical. Pas de duplicité chez le paysan, il offre son amitié aussi naturellement qu’il respire. S’il réussit à atteindre Paris, c’est d’abord grâce à sa jovialité sans fard ni artifice. Une belle leçon de vie qui ragaillardit. Moi qui partait à la projection presse sans trop d’attente, je suis sorti de la salle charmé et convaincu. Cette vache va vous faire fondre et vous convaincre des charmes de la vie rurale!

critique film la vache jamel route

 

Bilan

La salle de projection riait toute entière à gorges déployées, l’ovation à tout rompre du réalisateur et de l’acteur principal ne trompait pas. Cette Vache a tout de la comédie de l’année !

La bande annonce :

 

Stanislas Claude (207 Posts)

Critique de cinéma sur CulturAddict, le site culture qui monte, car la culture est une drogue dure et sur Publik'Art. Passionné par la mode et ouvert sur le monde du Gentleman Moderne


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *