[Critique] La Reine des Neiges 2, une suite convaincante mais dispensable

critique la reine des neiges 2 avis film disney

Disney et le raz-de-marée Reine des neiges avaient frappé les salles hexagonales en 2013. Depuis, les enfants n’ont cessé de dégoûter leur famille en chantant à tue-tête le désormais classique “Libérée, Délivrée”. En cette fin d’année 2019, Disney s’apprête à relancer la machine à billets et à hypnotiser les grands et les petits avec La Reine Des Neiges 2. Fort d’un teasing très appuyé, Elsa et Anna sont de retour dans une suite mouvementée. Que vaut La Reine Des Neiges 2 ? Réponse dans la suite de la critique.

LA REINE DES NEIGES 2 - Disney Cinéma - L'histoire du film
  • 96 Pages - 10/23/2019 (Publication Date) - Hachette Jeunesse Collection Disney (Publisher)

La Reine des Neiges 2, notre critique !

Elsa, la Reine des neiges, et sa soeur Anna se lancent dans une aventure loin du royaume d’Arendelle. Ils sont rejoints par leurs amis, Kristoff, Olaf et Sven.

La bande annonce :

De nouveau réalisé par Chris Buck et Jennifer Lee, cette suite fait revenir l’ensemble du casting du premier film. Au doublage, on retrouve sans surprise Danny Boon en Olaf, Emmylou Homs en Anna, mais la grande surprise, c’est le changement de voix d’Elsa. Anaïs Delva a été écartée du personnage d’Elsa au profit de Charlotte Hervieux. On commencera donc cette critique par ce changement de voix dont on ne comprend pas trop l’intérêt tant la nouvelle interprète, si elle s’en sort plutôt bien, ne semble qu’essayer de copier l’intonation d’Anaïs Delva. L’ancienne interprète était revenue sur ce choix il y a peu, expliquant qu’elle aurait aimé continuer l’aventure. Un choix curieux de Disney. Au-delà de ça, le casting vocal s’en sort avec les honneurs, comme le premier film. Pas vraiment une surprise, on sait que Disney soigne ses castings. Danny Boon semble prendre toujours plus de plaisir en interprétant Olaf.

critique la reine des neiges 2 avis personnage

C’est du côté du scénario et de l’intrigue qu’il faut voir une première tentative de Disney de s’émanciper des carcans habituels. Cette fois, pas de méchants à proprement parlé, Disney opte pour une approche plus moderne de son intrigue, un poil plus politisé qu’à l’accoutumée. Si nous sommes habitués à ce que Pixar aborde des sujets plus sensibles, plus humains, plus politiques, que Disney mette le pied à l’étrier ne peut être qu’enthousiasmant. D’autant plus lorsque l’on sait l’impact de la compagnie aux grandes oreilles sur le jeune public. Ne nous enflammons pas pour autant, on sent que l’entreprise souhaite avancer dans l’air du temps, mais la Reine Des Neiges est un premier pas timide, Disney le fait subtilement sans trop brusquer son public. Dans cette suite, il ne s’agit pas d’avoir un méchant, mais d’orienter la réflexion sur le climat et ceux qui nous sont étrangers. Pas si anodin quand on sait que l’Amérique de l’ère Trump se veut en partie climato-sceptique et que l’immigration est un sujet majeur. Ce sont les hommes de la ville qui envahissent la forêt magique et qui tentent de s’en emparer, ce qui fait fuir la magie et enferme les deux peuples à jamais dans la forêt. Elsa va alors commencer à entendre une mélodie, l’appel de la forêt, elle va décider d’aller à l’aventure et essayer de comprendre comment réparer les erreurs du passé. Au-delà de ces premiers pas, La Reine Des Neiges 2 s’intéresse aussi à l’épanouissement personnel, le dépassement de soi et la maturité. C’est sûrement le personnage d’Olaf qui parlera le plus aux enfants plus âgé, mais aussi aux adultes. C’est le personnage du film qui va le plus s’interroger sur lui-même, sur la signification de grandir et les questionnements sous-jacents qui en découlent.

critique-la-reine-des-neiges-2-avis-enfant

Là où brille réellement cette suite, c’est au niveau de la mise en scène. Disney semble avoir franchi un cap, pas seulement dans les effets visuels du film, mais dans la réflexion qu’ils induisent. Il y a une grande intelligence et subtilité dans les genres cinématographiques que le film utilise. Il y a un jeu constant et conscient entre mise en scène et genre. Ce qui amène souvent à des scènes très comiques ou fourmillants d’effets pyrotechniques.

critique la reine des neiges 2 avis image

Malheureusement, les nouvelles compositions sont en deçà de celles du premier opus. Notre côté masochiste espérait trouver un thème aussi emblématique que “Libérée, Délivrée”, malheureusement aucun titre n’arrive à sa cheville. Si elles sont moins marquantes, les musiques restent toutefois efficaces, d’autant plus qu’elles sont toutes accompagnées d’une mise en scène sublime.

critique-la-reine-des-neiges-2-avis-glace

Conclusion

La Reine des Neiges 2 est donc une suite réussie. On ne pourra que saluer l’effort de Disney pour s’émanciper de leur recette classique en essayant d’apporter un vrai regard et une vraie sensibilité aux problèmes américains actuels. Toutefois, on regrette que ces efforts soient si timides et finalement un peu dilués par la fameuse sauce Disney. Visuellement, Disney frappe un grand coup et vous enchantera à travers la mise en scène, surtout dans les moments musicaux. Les musiques du film sont certes moins travaillées que le premier opus, mais il n’y a aucun doute sur le fait que petits et grands y trouverons leur compte. Cette suite n’était pas indispensable, mais elle est toutefois un très bon complément au premier film.

LA REINE DES NEIGES 2 - Disney Cinéma - L'histoire du film
  • 96 Pages - 10/23/2019 (Publication Date) - Hachette Jeunesse Collection Disney (Publisher)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici