[Critique] Glass : la déception de ce début d’année

critique glass film

Shyamalan créait la surprise dans les toutes dernières minutes de Split en faisant apparaitre David Dunn, le personnage d’Incassable. Le réalisateur annonçait quelques semaines plus tard Glass. Film censé être la suite de Split, mais aussi d’Incassable. Les attentes autour du film étaient fortes, notamment, car il promettait une rencontre assez mouvementée entre Bruce Willis et James McAvoy. M.Night Shyamalan est il parvenu à répondre à nos attentes ? Réponse dans la suite de la critique.

Glass, la critique

Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn – l’homme incassable – poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…

Presque 3 ans après Split, M.Night Shyamalan est de retour derrière la caméra pour le troisième volet de la trilogie initiée avec Incassable. Suite direct de Split, Glass se place quelques mois après les évènements de fin de Split. James McAvoy prête de nouveau ses traits à Kevin Wendell Crumb l’homme aux 23 personnalités tandis qu’Anya Taylor-Joy est de retour en Cassey. Glass signe également le retour de Bruce Willis dans le rôle de David Dunn, l’homme incassable, mais aussi de Samuel L. Jackson en Elijah Price, toujours atteint de la maladie des os de verres. Ces trois figures atypiques vont se retrouver enfermées dans le même hôpital psychiatrique, étudié par le docteur Ellie Staple incarné par Sarah Paulson. Le parti pris du film aurait pu être intéressant. Shyamalan questionne la nature de nos super-héros très tôt dans le film, à savoir si les trois hommes sont bel et bien des super-héros ou s’ils se sont auto-convaincus d’avoir des super-pouvoirs. Une continuation avec Split où le réalisateur interrogeait les capacités du cerveau humain et ses aptitudes à débloquer des compétences particulières chez certains individus.

critique glass film mcavoy

Malgré tous les efforts du réalisateur, force est de constater que le tout tombe à l’eau très rapidement. Le château de carte qui se construisait depuis Incassable s’écroule très rapidement. La première raison est qu’à aucun moment la question du réel est traitée de manière assez forte pour intéresser le spectateur, qui voit les limites du questionnement aussitôt qu’il apparait. L ’approche narrative et la mise en scène de Shyamalan interfère directement avec sa volonté d’installer un mystère. On se désintéresse très rapidement de la pseudo intrigue qu’essaye de filer le film. Quand bien même McAvoy continu d’impressionner, même si l’effet est moins surprenant puisque déjà vu dans Split, les personnages semblent se désintéressé d’eux-même de leur sort. Même le retour de Dunn n’est finalement pas si intéressant. Les premières minutes du film nous montre un David Dunn en justicier caché agissant avec l’aide de son fils en “guy in the chair”. Malheureusement Shyamalan abandonne rapidement ce projet pour clouer son personnage au fin fond d’une cellule. La traque entre Dunn et Kevin que l’on attendait depuis la fin de Split n’a pas lieu et est aussi vite désamorcées qu’elle a été suggérée à la fin du précédent film. Samuel L. Jackson est complètement transparent durant les trois quarts du film, pour revenir durant le dernier quart, mais sans grande énergie. Le gros problème du film réside dans son scénario insipide et sans saveur et dans la galerie de clichés qui s’enchaînent durant presque deux heures.

critique glass film samuel l jackson

Shyamalan ne parvient pas une seule fois à nous surprendre dans Glass. Pire, il enchaîne les erreurs et les clichés qui détruisent d’eux-même un récit qui aurait pu être au moins plaisant à suivre. Le cinéaste oublie toute notion de subtilité lorsqu’il s’agit de créer le mystère autour de l’intrigue. Il se contente simplement de nous montrer à travers la répétition des mêmes plans afin de nous montrer l’importance d’un élément. Les personnages secondaires et notamment le personnel de l’hôpital sont tous plus idiots les un que les autres. Certaines parties de l’intrigue ne tiennent pas la route, la toute fin du film tombe complètement à l’eau et les différents twist sont d’une nullité affligeante. On ne pourra pas reprocher au film de s’appuyer sur une mise en scène classique, mais solide, parfois même réussie. Par moment le film parvient à se sortir du fossé en proposant quelques bons échanges ou quelques bonnes idées, mais globalement Shyamalan s’est retrouvé dépassé par ses ambitions. Un autre problème réside dans le fait que l’on avait laissé le personnage de Dunn depuis près de 19 ans et que son retour n’est accompagné d’aucunes évolutions. On reprend le personnage dans la continuité d’Incassable alors que 19 années séparent les deux films et qu’aucun élément de background viennent enrichir le personnage de Dunn. Ce ne sont pas les deux vulgaires flashback qui aideront quoi que ce soit. Elijah est un poil plus développé, mais son évolution était moins compliquée à gérer puisque le personnage est enfermé sous sédatifs depuis plusieurs années. Le petit bonbon de nostalgie que nous offrait le film en faisant revenir Bruce Willis et L. Jackson ne suffit malheureusement pas à tenir le long métrage. Certains choix sont incompréhensibles et gâchent la mythologie créée avec Incassable. On pourra toutefois donner un bon point à la bande son du film, discrète, mais efficace.

critique glass film bruce willis

Mon avis sur Glass

M. Night Shyamalan était sans doute plein de bonnes intentions, malheureusement cela n’a jamais fait un bon film et le réalisateur s’est retrouvé étouffé dans des ambitions peut être trop grandes. Glass est un film qui se laisse regarder, mais une fois que l’on y regarde un peu plus profondément, on ne peut qu’être déçu. On avait espéré le meilleur, malheureusement c’est le pire dont nous avons été témoin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici