Home / Article au top / Garmin Fenix 5X : la baroudeuse endurante

Garmin Fenix 5X : la baroudeuse endurante

photo-portee-montre-garmin-fenix5

Garmin a attaqué 2017 avec un nouveau fer de lance en matière de montre sportive, la Fenix 5. Déclinée en trois versions (E, 5S et 5X), ce bracelet GPS connecté dispose de nombreux raffinements censés en faire le compagnon de choix de tous les amateurs d’endurance : de l’ultratrail au triathlon, la Fenix 5 se veut une montre sans compromis, autonome et bardée de fonctions intelligentes. Alors que vaut-elle vraiment au quotidien, et son prix relativement élevé se justifie-t-il ? Eléments de réponse avec un tour d’horizon complet des possibilités offertes par la déclinaison haut de gamme de la montre, la Fenix 5X.

Fenix 5X : une solidité à toute épreuve

Les habitués de la marque reconnaîtront les fondamentaux de la génération précédente, la Fenix 3 HR. Garmin a toutefois pris soin de moderniser son boîtier et d’en renforcer encore la robustesse. La Fenix 5X et ses 51 mm de diamètre nous arrivent ainsi dans une petite boîte cubique qui ne paie pas de mine au premier abord… mais dès qu’on a procédé au déballage, on comprend que le constructeur a cherché à mettre au point une montre solide, capable de résister aux intempéries bien sûr, mais aussi aux coups, au sable ou à la boue qui font le charme des sorties en pleine nature.

boite-fenix5

montre-garmin-fenix5

Dans sa version 5X, la montre est ornée d’un verre saphir que nous avons eu du mal à prendre en défaut : on peut le tacher, mais après quelques semaines un simple coup de chiffon suffit à lui redonner son apparence lisse. Pas l’ombre d’une rayure à l’horizon, le pari est remporté. Le tour du boitier, en acier inoxydable légèrement noirci, absorbe quelques traces de doigt mais ne subit aucune marque durable : dans l’ensemble c’est du tout bon.

Le bracelet en silicone fourni fatiguera peut-être plus rapidement. Il se révèle cependant plutôt agréable, légèrement élastique et doté d’un système de fixation rapide qui permet d’envisager son remplacement sans difficulté. Au dos de la montre, on note les trois témoins lumineux qui animent le cardiofréquencemètre intégré. Il forme une très légère bosse sur le fond du boîtier, mais celle-ci ne se sent plus une fois la montre au poignet.

arriere-fenix5 boucle-montre-garmin-fenix-5 bracelet-garmin-fenix5

Autour du boîtier, on note cinq boutons poussoirs répartis de part et d’autre, qui serviront à la navigation dans les menus et aux fonctions liées à l’activité en cours : mise en pause ou enregistrement d’un tour de circuit par exemple. On termine avec le cadran et son écran couleur (non tactile) : Garmin utilise une technologie dite transréflective, ce qui permet d’utiliser une partie de la lumière ambiante pour soutenir le rétroéclairage et garantir que l’écran soit bien lisible même en plein soleil. C’est particulièrement efficace sur les écrans de données et l’interface, qui restent lisibles en toute circonstance. Notez que l’intensité du rétroéclairage est réglable : pour plus de confort, mieux vaut la mettre au maximum : à moins que vous ne soyez en permanence en train de naviguer sur la montre, l’impact sur l’autonomie ne sera que minime…

fenix5-chrono

Interface et fonctions connectées

La navigation est plutôt efficace une fois que l’on a compris comment s’organisait l’interface Garmin. Le bouton Activité permet d’accéder aux différents profils sportifs, tandis que deux autres menus sont dédiés aux réglages, l’un pour les paramètres de la montre et l’autre pour les fonctions liées à la communication avec le téléphone. Certaines options sont parfois un peu difficiles à localiser dans les menus, mais globalement on finit par s’y retrouver avec un peu d’habitude.

La Fenix 5X est dotée à la fois du WiFi et du Bluetooth : aucun problème donc pour l’associer à un téléphone. On peut de cette façon transférer toutes ses activités via l’application Garmin Connect, mais aussi profiter de fonctions comme la commande de la musique et la réception de notifications. On peut donc consulter le début d’un SMS ou d’un message Facebook au poignet, mais il faudra sortir son téléphone pour répondre ou lire la suite. La connexion Internet du téléphone permet également de mettre à jour automatiquement les différents widgets proposés par Garmin, à commencer par la météo. C’est également de cette façon que la montre reçoit ses mises à jour logicielles. Une alerte signale le téléchargement et invite alors à installer le nouveau firmware, opération qui requiert un redémarrage de la montre.

En dehors des menus, on dispose d’un écran d’accueil paramétré par défaut sur une complication à aiguilles avec indication barométrique et altitude. Cet écran est paramétrable à loisir, soit en faisant défiler les différentes configurations proposées par défaut, soit en composant l’écran de son choix à l’aide des nombreuses informations disponibles. Vous pouvez par exemple garder à l’écran votre fréquence cardiaque instantanée ou le nombre de pas effectués dans la journée.

widget-fenix5

Activités sportives

Place au sport ! Le bouton activité permet de lister la vingtaine de pratiques pour lesquelles la Fenix 5X propose des réglages par défaut. C’est là que le caractère multisport de cette montre apparaît clairement : course à pied, ski, VTT, nage en piscine ou en eau libre, golf, aviron, il y en a pour tous les goûts ou presque. Le choix d’une discipline va conditionner les écrans affichés pendant l’activité, mais tout ceci reste personnalisable à loisir. On peut donc très bien construire les infos et le suivi de ses rêves pour un sport qui n’est pas listé.

cadran-fenix5

Quand l’activité est lancée, la montre Fénix 5X de chez Garmin affiche par défaut les informations principales sur le premier écran. On peut ensuite faire défiler les différents écrans disponibles via les touches haut et bas pour consulter les informations secondaires. Il existe littéralement des dizaines d’informations disponibles pour composer son suivi : allure, cadence, fréquence cardiaque, altitude, température, j’en passe et des meilleures, en instantanée ou en moyenne, toutes ces données seront d’ailleurs enregistrées et indexées pour une consultation ultérieure via Garmin Connect (l’application mobile ou la version Web).

A ce niveau, la Fenix 5X est impossible à prendre en défaut, tant son offre en matière de capteurs est complète. Compatible avec les accessoires ANT+, elle dispose nativement d’un altimètre, d’un baromètre, d’un compas sur trois axes, d’un gyroscope etc. Elle assure donc le suivi de la foulée, de la vitesse, de la fréquence cardiaque et des conditions extérieures. Les données sont fiables, avec un fix GPS rapide (de l’ordre d’une dizaine de secondes), et une fréquence cardiaque globalement juste sur la durée, même si le suivi instantané n’est pas aussi bon que celui obtenu à l’aide d’une ceinture dédiée.

Cartographie et navigation

Pour ceux qui pratiquent leurs activités en terre inconnue, le grand plus de la Fenix 5X vient de sa cartographie embarquée, un luxe sur une montre sportive qui permet de se repérer sur une carte, suivre un circuit ou localiser un point d’intérêt même sans téléphone à portée. La navigation sur la carte est moins pratique qu’avec un écran tactile, forcément mais on apprend vite à zoomer et dézoomer et ajuster son itinéraire grâce à la boussole. Cette fonction ne présente pas grand intérêt si vous courrez autour de chez vous, mais dès que vous partez pour une sortie longue, le bénéfice est bien réel.

L’autonomie a également été pensée pour les runs de longue durée, puisque la montre est capable de tenir près d’une vingtaine d’heures avec le GPS activé. En usage courant : montre au poignet consultation de quelques notifications et footing tous les deux jours, on tient une bonne dizaine de jours sans avoir à recharger la Fenix 5X. Un confort bien agréable quand on voit que certains modèles concurrents doivent être branchés tous les deux jours…

Conclusion

La Fenix 5X est une montre taillée pour les grands espaces et les sorties longues. Elle est plutôt lourde (90 grammes), assez massive (1,75 cm d’épaisseur), mais elle est aussi virtuellement indestructible, profite d’une autonomie de chameau et embarque un véritable état de l’art de ce qu’il est possible de faire en matière de suivi de l’activité sportive. Certaines fonctions sont un peu gadget (on pense aux recommandations liées à la récupération ou aux prévisions sur les performances à venir), mais la cartographie rend de fiers services pour les sorties longue en terrain naturel. En deux mots, c’est une montre onéreuse, mais c’est probablement ce qui se fait de mieux sur le marché des montres multisport !

OFFRE DU MOMENT : Du 06/11 au 03/12, le site e-commerce Ocarat rembourse chaque semaine 1 montre Garmin. Pourquoi vous priver ? Pour en profiter, c’est ici : Ocarat.com

La rédac (237 Posts)

La rédac' de GentlemanModerne.com. Article sponsorisé écrit en collaboration avec la marque, cependant tous les mots présents dans l’article sont les miens.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *