Home / Article au top / [Critique] Le Roi Lion, un modèle qui s’essouffle

[Critique] Le Roi Lion, un modèle qui s’essouffle

critique le roi lion 2019

Depuis quelques années Disney remet au gout du jour ses plus grands classiques de l’animation dans des versions live action. Le livre de la jungle, La belle et la bête ou dernièrement Aladin, la société aux grandes oreilles joue avec la nostalgie de son public. Si visuellement ces remakes forcent le respect, narrativement la question de l’originalité de ceux-ci est souvent mise en avant. Souvent copiés plan pour plan par rapport aux dessins animés, ces films en live action n’apportent pas vraiment ou peu de nouveautés. Le Roi Lion, classique parmi les classiques du catalogue Disney se voit, lui aussi, s’offrir une version live action. Que vaut ce nouveau remake ? Réponse dans la critique.

Voir Le Roi Lion chez Amazon :

Le roi lion [Blu-ray]
21 Commentaires
Le roi lion [Blu-ray]
  • Disney (01/01/2070)
  • Blu-ray, Tous publics
  • Temps de fonctionnement: 118 minutes
  • Rayane Bensetti, Anne Sila, Jean Reno

Le Roi Lion (2019), la critique

Au fond de la savane africaine, tous les animaux célèbrent la naissance de Simba, leur futur roi. Les mois passent. Simba idolâtre son père, le roi Mufasa, qui prend à cœur de lui faire comprendre les enjeux de sa royale destinée. La bataille pour la prise de contrôle de la Terre des Lions est ravagée par la trahison, la tragédie et le drame, ce qui finit par entraîner l’exil de Simba. Avec l’aide de deux nouveaux amis, Timon et Pumbaa, le jeune lion va devoir trouver comment grandir et reprendre ce qui lui revient de droit…

critique le roi lion 2019 hakuna matata

John Favreau est de retour derrière la caméra, lui qui avait déjà dirigé un remake pour Disney, celui du Livre de la Jungle. Pour ce nouveau film, le réalisateur s’est entouré d’un casting vocale XXL. Beyoncé, James Earl Jones, Seth Rogen, Donald Glover, Alfre Woodard, Chiwetel Ejiofor, Billy Eichner, Keegan Michael Kay ou encore John Kani. Le studio s’est donc assuré d’avoir plus d’un atout dans sa manche. Le moins que l’on puisse dire c’est que pour ce qui est de la version originale du film, les comédiens s’en sortent avec les honneurs, mention à Seth Rogen et Billy Eichner qui campent Timon et Pumba, les personnages les plus réussis du long métrage. Le film de Favreau n’oublie pas le support original, d’ailleurs il s’y cantonne probablement un peu trop, mais nous y reviendrons. Le film met donc en scène la plupart des scènes musicales du dessin animé, du fameux Circle of life à Can you feel the love tonight, en passant par Just Can’t Wait to be King. Des passages musicaux réussis, même si raccourcis en moins importants que leurs versions animées, notamment à cause d’un petit manque de panache dans les chansons, mais aussi et surtout des contraintes visuelles forcément plus importantes. Néanmoins, Le Roi Lion jouit d’une certaine qualité dans l’écriture des personnages, on pourrait rétorquer que Favreau et ses scénaristes n’ont pas eu à chercher très loin, mais force est de constater que tout fonctionne comme on le souhaiterait dans cette version live action. Toutefois, la force du long-métrage réside principalement dans deux de ses personnages, Timon et Pumba. Le duo qui faisait déjà les beaux jours du dessin animé de 1994 brille également dans ce remake, notamment grâce à l’implication des deux comédiens de doublage. Qui n’a jamais rêvé de voir Seth Rogen doubler Pumba ? L’ensemble du casting est néanmoins à féliciter, chacun y a mit du coeur et cela se ressent dans le long-métrage. Nous n’avons pas vu la version française, mais les nombreux retours que nous avons pu avoir ne sont pas très encourageants et laissent penser que la version française n’a pas bénéficié du soin apporté à la version originale.

critique le roi lion 2019 zazou

Si le casting vocale s’en sort avec brio, le film peut aussi s’appuyer sur une prouesse technique. Il est impossible de ne pas souligner le travail effectué par les équipes du Roi Lion. Disney frappe un grand coup. John Favreau et ses équipes ont réussi à rendre les animaux, mais aussi les décors si réels qu’on pourrait croire que les prises de vues sont directement tirées d’un film Disney Nature. C’est surement pour cela que Le Roi Lion est si réussit visuellement, les équipes de Disney peuvent s’appuyer sur une solide expérience dans le domaine des documentaires animaliers. Tout n’est pas parfait, les expressions faciales des animaux, notamment sur les séquences de dialogues, sont assez déroutantes. On éprouve quelques difficultés à s’immerger dans le film et à éprouver des émotions, car la plupart du temps les superbes images sont contrebalancées par des animations faciales assez étranges. C’est aussi là une des limites aux remakes live action que produit la société de Mickey. Pourtant, le plus gros défaut du film n’est pas un défaut inhérent au long-métrage de Favreau. C’est un reproche que l’on fait depuis le tout premier remake live action de Disney, c’est l’incapacité du studio à proposer une véritable relecture de ces oeuvres. On se doute que l’objectif du studio a toujours été de proposer une aventure très proche des versions animées en live action, mais on ne comprend toujours pas réellement ce parti-pris. Oui, visuellement, ces remakes sont souvent de véritables réussites. C’est sûrement là l’intérêt le plus flagrant de ces remakes, la remise au goût du jour des ces oeuvres. Pourtant, on ne peut que se poser la question de l’intérêt. Ces classiques animés Disney sont encore aujourd’hui très impressionnants et ne prennent pas de rides. Alors oui, on pourrait se dire que ces remakes peuvent amener un nouveau public à ces films, même si honnêtement on voit mal comment ces classiques ne seraient pas encore connus de certains. Quand bien même cela attirerait un nouveau public, on doute fortement que ce soit la véritable cible de ces remakes, Disney n’ayant jamais caché la portée nostalgique de ces oeuvres. Le Roi Lion souffre indubitablement de cet écueil, le film n’apporte absolument aucune nouvelle idée, aucun point de vu, aucune modernité. Pire, les scènes emblématiques du dessin animé de 1994 n’ont pas la force de celle-ci. Aladin, lui aussi très proche de sa version animée avait tout de même réussit à proposer quelques nouvelles idées de mise en scène ou un peu de modernité dans le personnage de Jasmine. Les premières images de Mulan laissent aussi espérer un long-métrage qui se détache du dessin animé. La preuve que Disney peut le faire.

Conclusion

Le Roi Lion n’est pas un mauvais film. Objectivement, celui-ci est tellement proche du chef d’oeuvre de 1994 que l’on voit mal comment nous pourrions qualifier cette version de mauvaise. Visuellement le film est une vraie prouesse technique, John Favreau et ses équipes ont réalisé un travail titanesque. Le casting est également de haute volée et est très impliqué. Pourtant, on aurait du mal à conseiller cette version plutôt que celle sortie il y a plus de 20 ans. Le film est tellement proche du dessin animé, tout en proposant une aventure bien moins marquante que celui-ci, qu’on aurait tendance à vous renvoyer directement vers la version animée. John Favreau avait proposé une version du Livre de la Jungle réussie, mais son Roi Lion ne nous procure pas la magie attendue. Pas nécessairement mauvais, mais pas forcement utile, cette version live action des aventures de Simba nous laisse quelque peu indifférents.

Voir Le Roi Lion chez Amazon :

Le roi lion [Blu-ray]
21 Commentaires
Le roi lion [Blu-ray]
  • Disney (01/01/2070)
  • Blu-ray, Tous publics
  • Temps de fonctionnement: 118 minutes
  • Rayane Bensetti, Anne Sila, Jean Reno

La bande annonce :

About Anthony Corbelli

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine... Un jeune passionné de cinéma, de jeux vidéos et de culture geek.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *