Home / Article au top / [Critique] Avengers Infinity War : Epique, généreux et frustrant

[Critique] Avengers Infinity War : Epique, généreux et frustrant

critique avengers-infinity-war-thanos

Voici notre critique de Avengers Infinity War, le film le plus attendu de l’année !

Voilà maintenant dix ans que Kevin Feige et les siens posaient la première pierre de l’édifice de ce qui allait devenir le Marvel Cinematic Universe. Personne n’aurait pu se douter de l’ampleur qu’allait prendre l’univers connecté de Marvel et pourtant le chemin parcouru depuis le premier Iron Man est hallucinant. Si avec les années les films de l’écurie Marvel ont su provoquer le débat, trop ressemblants pour les uns, excitants pour les autres, on ne peut qu’être admiratif devant le modèle unique que Marvel et Disney ont su créer. Après dix-huit films, des milliards de recettes au box office mondial, les équipes de Feige atteignent enfin l’apogée. Six années après avoir introduit le titan fou à la fin du premier Avengers, Thanos est finalement prêt à entrer en scène. Attendu comme le tournant des productions Marvel Studios, Avengers Infinity War est il le film de super-héros ultime que nous attendions ? Réponse dans la suite de la critique.

critique avengers-infinity-war 1

Avengers Infinity War, la critique !

Les Avengers et leurs alliés devront être prêts à tout sacrifier pour neutraliser le redoutable Thanos avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l’univers. Voilà le court synopsis d’Avengers Infinity War, réalisé par Joe et Anthony Russo, les frères qui avaient déjà signé Captain America Civil War et qui s’occupent déjà d’Avengers 4. Au casting, difficile de tous les nommés puisque c’est près de 60 personnages qui sont présents dans ce nouvel opus des vengeurs. Le film se place bien après les évènements de Civil War, mais directement après Thor Ragnarok. Steve Rogers et Tony sont toujours en conflit, les Avengers sont plus divisés que jamais et le groupe de super-héros masqué est tombé en morceaux. L’arrivée de Thanos va évidemment redistribuer les cartes, nos héros vont donc devoir mettre de côté les rancœurs et les statuts de criminels de guerre qui pèsent sur leurs épaules. D’entrée de jeu, Infinity War marque le ton, Thanos n’est pas là pour rigoler et le montre en faisant une arrivée fracassante. La narration est assez surprenante, même si on a l’impression que Marvel suit une certaine ligne, ce nouvel Avengers marque toutefois une rupture narrative assez brutale. La division amorcée par Civil War offre le prétexte parfait pour offrir une narration chorale. Pour la première fois chez Marvel Studios un statu quo à une influence sur la narration. On passe de films où les héros avaient une mission à un film où les héros agissent de leur propre chef. Ce qui crée une distorsion de la narration, puisque les groupes formés vont être amenés à se diviser durant le film et les groupes restants vont eux-même se diviser. Infinity War nous donne l’impression d’être un gigantesque puzzle qui se construit autour de deux heures et demie de film jusqu’à placer la pièce finale. On craignait que l’afflux de personnages cause du tort au récit, mais on ne peut que reconnaître que ce côté là les frères Russo ont su trouver le parfait équilibre. Le spectateur n’a jamais l’impression de n’avoir que quelques miettes de récits pour essayer de caser le plus possible de héros, au contraire chaque partie du puzzle laisse la part belle à l’évolution de chaque personnage. Néanmoins, s’ils participent tous à l’avancée de l’histoire, le trop plein de personnages empêche de réellement entrer en profondeur dans la construction de chacun, une lacune heureusement compensée par les 18 précédents films du mcu. Néanmoins, on a souvent tendance à penser que les héros sont simplement là pour avancer le récit à coup de mécanismes à enclencher et objets à trouver.

critique avengers-infinity-war test

Avengers Infinity War est un film généreux, très généreux. Du haut de ces deux heures et demie, le film a le mérite de proposer une action non stop, sans jamais devenir abrutissante. L’équilibre entre narration et action est parfaitement dosé. Le film est parfois virtuose sur certaines séquences visuellement assez impressionnantes, même si l’action est par moment difficile à suivre, les Russo ont offert à ce chapitre fatidique des moments de bravoures saisissants. Disney était attendu au tournant, l’arrivée de Thanos devait rabattre les cartes et offrir aux spectateurs un film dramatique sans concession. De nouveau, les Russo ont été plus que généreux sur cet aspect, profitant de l’arrivée de Thanos pour faire mûrir son univers et le porter à un nouveau niveau de dramaturgie. L’enjeu est de taille et jamais nos héros n’auront été autant confrontés à des dilemmes cornéliens. La mort, l’abandon, l’amour, la rédemption, le sacrifice sont des thèmes au centre de cet opus. Si l’écurie aux grandes oreilles s’appuie toujours sur de nombreux traits d’humour, ceux-ci sont bien plus disséminés qu’a l’accoutumé et ne désamorcent jamais une situation dramatique en cours. Sans être totalement sombre, Avengers Infinity War est le film qui amorce une certaine maturité chez Marvel Studios. Cela faisait longtemps que nous nous étions pas senti si proche des héros et à l’heure ou le médium du film super-héroïque est au centre de toutes les questions, surtout celle de la lassitude, le choix du renouvellement n’est pas anodin. Pourtant, les Russo sont parvenus à enfin rallier enjeux et dramaturgie avec la recette Marvel. Des moments poignants, vous en aurez tout au long d’Infinity War et si vous espériez des morts, vous allez être servi, Kevin Feige et leurs équipes semblent avoir saisi l’importance du moment et nul doute que l’après Infinity War s’annonce radicalement différent. Nous étions en droit de nous demander jusqu’où iraient les équipes du film, il semblerait qu’ils n’ont imposé aucune limites. On le sentait depuis plusieurs films, mais Marvel Studios est définitivement en train de grandir et parvient enfin à proposer des vilains digne de ce nom. Ne passons pas par quatre chemins, Thanos est une pure réussite. Tant au niveau du design que psychologiquement, on sait que ce dernier point était problématique dans les précédentes productions du studio aux grandes oreilles. On ressort de la salle totalement sidéré par ce vilain qui, en plus d’avoir de vraies motivations, se paie le luxe d’être bien plus que le boss final inutile. Parfois touchant, souvent imposant et menaçant Thanos est le personnage central du film. Les six années de teasing n’auront pas été inutiles, le titan fou s’impose d’ors et déjà comme le meilleur vilain de l’histoire du MCU. Les scènes d’actions prennent une nouvelle ampleur dans ce nouvel Avengers, si on regrette parfois une lisibilité pas toujours optimale, les russo ont construit leur film en fonction des équipes le constituant. Les héros agissent et interagissent entre eux proposant des scènes assez sensationnelles qui sans aucun doute deviendront de nouveaux standards pour les films de super-héros. Voir Iron Man et Spider-Man et Strange et Star-Lord s’entraider au travers d’une séquence visuellement démente, donnera sans aucuns doutes les frissons aux fans qui n’attendaient que ça depuis des années. L’autre grande réussite du film, c’est de parvenir à faire cohabiter le style visuelle de chaque héros dans un seul film, les Russo ont su parfaitement unifier le ton et le genre de chaque groupe.

critique avengers-infinity-war 2

Pourtant, vient le temps des regrets et de la frustration. Un temps qu’on a du mal à digérer tant le film est généreux. On n’arrive cependant pas à se dire qu’il manque un petit quelque chose à Avengers Infinity War, car si le film ne propose aucun temps mort, on ne peut que remarquer la narration construire en deux parties. Avengers Infinity War est un film auquel il manque trois bonnes heures et cela s’explique par le fait que sa suite sera directement liée. On comprend l’intérêt des réalisateurs de nous proposer deux temps distincts, les événements du film auront sans aucun doute une influence capitale sur la tournure du prochain. Malheureusement, une fois sorti de la salle et malgré le fait que l’on ai pris notre pied, on ressent vite un arrière gout plutôt amère. Nous sommes contraint de croire que le prochain film tiendra ces promesses. C’est le plus gros défaut de cet Infinity War, il dépend bien trop de la qualité du prochain. Si en soit le film reste un très bon film, il pourrait devenir bien plus une fois sa deuxième partie sortie. On ressort frustré, parque l’on sent bien que Marvel Studios tente quelque chose de très audacieux, auquel on doit accorder une confiance un peu aveugle jusque l’an prochain. Cette décision même d’amener le mcu dans une nouvelle ère est directement impactée par cette zone de brouillard. C’est assez regrettable qu’un film censé lancer une nouvelle ère chez Disney/Marvel reste coincé entre deux chaises. D’une part parce que l’on sent que cette histoire apporte une nouvelle profondeur à cet univers partagé héroïque, mais d’autre part Marvel reste coincé dans son confort. Visuellement, aussi beau soit le film, Anthony et Joe Russo n’essaient pas une seule seconde de renouveler la formule appliquée depuis maintenant presque dix années. C’est en ça que le film est en partie frustrant. Il propose pour la première fois depuis longtemps une vraie prise de risque en terme de ton/narration qu’il tempère directement derrière en restant bloqué par la fameuse recette Marvel. Pourtant, quand Avengers Infinity War prend des risques, il ne les prend pas à moitié. À l’image de sa fin, que nous ne dévoilerons pas, mais qui explose tout le confort dans lequel le film a pu s’installer durant 2h30. Si cette fin ne fera sûrement pas l’unanimité, on ne peut que reste bouche-bée devant autant de maîtrise durant un final qui laisse de côté les tambours de guerre pour un silence lourd de conséquence et qui offre un dernier plan magnifique et mélancolique. Peut-être était-il logique de faire d’Infinity War un film sans grandes prises de risques, Disney conscient d’une recette s’essoufflant aura peut être voulu offrir une dernière grande aventure pour boucler la boucler et pouvoir faire d’Avengers 4 le fer de lance d’un tout nouveau Marvel Studios. Pouvions-nous vraiment espérer voir une révolution avec cet Avengers ? Il faudra maintenant espérer que sa suite osera prendre des risques comme le laisse supposer cette première partie.

critique avengers-infinity-war avis

Mon avis sur Avengers infinity War

Avengers infinity War est un feu d’artifice extrêmement généreux, parfois superficiel, mais toujours incroyablement intense. Avec ce nouvel opus, Marvel Studios fait un premier pas vers une transformation profonde. Néanmoins, cette transformation étant pour le moment suspendue aux lèvres du prochain film de la franchise, il faudra juger l’oeuvre entière l’année prochaine et espérer que la deuxième partie tiendra toutes les promesses. Pourtant, le film porté par un Thanos tout bonnement exceptionnel et par une narration simple, fonctionne toujours aussi bien. Avengers Infinity War remplit toutes les attentes que l’on pouvait avoir. Extrêmement frustrant, le nouvel Avengers est un film chorale spectaculaire et tourne une première page par un tour de force totalement fou et un final en apothéose. Le film divisera peut-être les puristes par son manque de prise de risque, mais personne ne pourra lui reprocher d’être exactement ce qu’on attendait de lui, un divertissement épique, généreux et totalement jouissif.

La bande annonce :

Note cet article
Anthony Corbelli (90 Posts)

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine... Un jeune passionné de cinéma, de jeux vidéos et de culture geek.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *