Home / Article au top / Quelles sont les alternatives à la viande ?

Quelles sont les alternatives à la viande ?

Vous avez décidé de manger moins ou plus du tout de viande ? Vous vous demandez quelles sont les meilleures alternatives aux steaks, boeufs ou poulets ? Comment éviter les carences en devenant végétarien ou végétalien ? Rassurez-vous, il y a plein de solutions et d’aliments qui peuvent nous apporter ce que nous recherchons dans la viande.

quelles alternatives a la viande

Pour des raisons de santé, éthique ou écologique vous avez décidé de changer votre alimentation en réduisant votre consommation de viande. Quelles soient rouges ou blanches, les viandes nous apportent nos besoins en protéines, en vitamines et fer.

Il est aussi difficile, pour certains, de se passer d’un bon steak ou d’un bon poulet. C’est une question de goût, de plaisir et réduire ou éliminer totalement la viande de son alimentation demandera une remise en question de vos habitudes. C’est donc une véritable démarche.

Mais n’ayez pas peur ! Les alternatives existent et tordent le coup à certaines idées reçues !

Cerise sur le gâteau, vous allez réapprendre à cuisiner et à être plus créatif !

Quels sont nos besoins en protéines ?

Notre corps, pour être en bonne santé a besoin de protéines. La protéine est constituée d’acides aminés. Certaines sont synthétisées par l’organisme alors que d’autres doivent être apportées par notre alimentation comme la lysine ou la leucine.

Les besoins en protéines varient en fonction du sexe, du poids mais aussi de l’âge. Nos besoins sont plus important bien sûr en période de croissance. En moyenne, les besoins en protéines sont de l’ordre de 0,8g par kilo.

Si vous pesez 70kg, votre besoin en protéine sera de 56g par jour. Ces besoins varieront en fonction de votre activité.

La protéine devra être de qualité, c’est à dire avoir les 8 acides aminées que le corps ne peut pas synthétiser.

Pourquoi manger moins de viande ?

La polémique autour de la viande a enflé ces derniers temps autour du mouvement vegan, mais cette question s’est posée bien avant avec les problèmes liés à la crise de la vache folle. Cette crise a soulevé beaucoup de questions sur l’élevage et ses conséquences.

Quelque soit votre motivation première il est intéressant de se pencher sur les conséquences de notre alimentation et notamment sur notre trop grande consommation de viande.

Une question de santé.

Même si manger de la viande nous apporte notre quota de vitamines B3, B6 et surtout B12, la consommation quotidienne de protéine animale est reconnue mauvaise pour la santé. Ce n’est plus un secret.

Cela augmente les risques de cancer ou de maladies cardio-vasculaires. Ces risques augmentent lorsque la viande est transformée.

Une consommation de protéine allant au-delà de nos besoins réels peut entraîner une augmentation de l’urée, de l’acide urique, et entraîner une acidification de l’organisme.

A lire aussi : « Manger sainement sans se priver« 

Une question d’écologie.

alternative viande deforestation

Elever les animaux qui seront destinés à nos assiettes coûtent beaucoup à la planète. Sans tirer à boulets rouges sur les éleveurs, ce secteur est celui qui monopolise le plus de terres. La culture des céréales, parfois OGM comme le soja,  destinées à l’alimentation du bétail occupe à elle seule 1/3 des terres arables. La demande croissante en viande a également contribué à la déforestation des forêts primaires en Amérique latine et dans la forêt Amazonienne.

En conséquence, manger de la viande contribue au réchauffement climatique. Les arbres ont pour rôle majeur d’absorber du co2 et de rejeter de l’oxygène. Les abattre pour élever du bétail entraîne la disparition de ces puits de carbone que sont les arbres. Sans parler des richesses que ces forêts possèdent.

Ajouter à cela l’utilisation intensive de pesticides, d’engrais, et la production de méthane d’origine digestive chez les ruminants et vous aurez un charmant cocktail d’armes de destruction massive.

A lire aussi : « Comment manger de façon responsable« 

Traitement des animaux.

L’animal n’est pas une machine. L’animal est sensible à la douleur. Il ressent comme nous des émotions et nous devons en prendre conscience . Comment une société dite évoluée peut-elle traitée ces animaux de cette manière ?

L’association L214 fait un travail remarquable pour dénoncer mais aussi nous informer. Je m’abstiendrai de mettre une vidéo mais le respect des animaux justifie à lui seul à remettre en cause notre consommation de viande.

Nous pouvons dépenser des centaines d’euros par mois pour des animaux de compagnie mais restons encore aveugles aux conditions d’élevage, d’abattages ou de transports du bétail.

Les alternatives à la viande.

alternatives viandes legumineuses cereales

Voilà, vous avez pris conscience des enjeux et des répercussions que peuvent avoir la simple consommation d’un steak. Vous vous demander donc par quoi remplacer la viande.

Les alternatives à l’alimentation carnée sont nombreuses. Si vous voulez limiter votre consommation de viande à un jour dans la semaine, optez pour une viande de grande qualité. Oui ce sera plus cher, mais votre viande sera meilleure. Allez chez le boucher, rencontrer-le, posez lui des questions. Il sera ravi de voir que vous vous intéressez. Certes, ce la ne réglera pas les problèmes liés à l’abattage mais n’oublions pas que c’est avant tout la production intensive qui amène à de telles horreurs. Aller chez les boucher nous évite également la viande de grande surface emballée avec une traçabilité qui peut s’avérer parfois douteuse.

Pour le reste de vos repas plusieurs possibilités s’offrent à vous :

  • Le tofu. Le tofu est fait à base de filtrat de soja (lait de soja). Il est blanc avec un goût neutre. Apprenez à le cuisiner. De nombreuses recettes existent.

Promo
Les délices de la cuisine au soja : Tofu, lait de soja, miso... Le soja dans tous ses états
1 Commentaires
Les délices de la cuisine au soja : Tofu, lait de soja, miso... Le soja dans tous ses états
  • Nicolas Leser, Ulrike Skadow
  • Éditeur: Minerva
  • Broché: 127 pages
  • Le seitan. Fait à base de farine de blé, d’épeautre ou de gluten. Il est très riche en protéine. Bien cuisiné il remplacera la viande dans vos plats en sauce.

Découvrez le seitan
3 Commentaires
Découvrez le seitan
  • Lionel Clergeaud, Chantal Clergeaud
  • Éditeur: Trois Spirales
  • Poche: 96 pages
  • Les légumineuses. Vous avez le choix : lentilles vertes, lentilles corail, pois, haricots… Associez les à une céréales pour avoir vos 8 acides aminées essentielles.

Fabuleuses légumineuses : 140 recettes traditionnelles
19 Commentaires
Fabuleuses légumineuses : 140 recettes traditionnelles
  • Claude Aubert
  • Éditeur: Terre Vivante Editions
  • Broché: 189 pages
  • Les céréales. Elles se mangent à tous les repas et se présentent en grains comme en flocons (quinoa, avoine, blé, orge, épeautre, millet…)

Je sais cuisiner les céréales ! : Boulgour, fonio, millet, sarrasin...
7 Commentaires
Je sais cuisiner les céréales ! : Boulgour, fonio, millet, sarrasin...
  • Frédérique Chartrand
  • Éditeur: Terre Vivante Editions
  • Broché: 93 pages

Attention, afin d’avoir les 8 acides aminés que l’organisme ne synthétise pas (leucine, isoleucine, lysine, méthionine, phénylalanine, thréonine, tryptophane et valine), il est impératif d’associer une légumineuse à une céréale. En effet, les céréales contiennent trop peu de lysine et les légumineuses, trop peu de méthionine. En associant céréales et légumineuses nous rééquilibrons notre apport protéinique.

Voilà de quoi vous donner des idées. N’hésitez pas aussi à vous tourner vers les graines, les graines germées ainsi que les fruits secs. En complément de vos recettes ou en grignotage.

La vitamine B12

La vitamine B12 est nécessaire pour le bon fonctionnement du cerveau et du système nerveux. Une carence en vitamine B12 peut entraîner des troubles neurologiques et comportementaux : fatigue, difficultés musculaires, perte d’appétit ou encore troubles de l’humeur.

Pas de bol, on la trouve essentiellement dans les produits d’origine animal. Si vous optez pour un régime sans viande, vous pourrez la trouver dans les poissons, le fromage ou encore la levure de bière maltée, délicieuse lorsqu’elle est saupoudrée sur vos salades.

Si par contre vous avez décidé de devenir végétarien ou végétalien, pensez à vous supplémenter en B12. On trouve la vitamine B12 en pharmacie sous forme d’ampoule. Demandez conseils.

N’ayez crainte, ne plus manger de viande ne vous rendra pas malade ou ne vous donnera pas le teint blafard. Ce qui compte est l’apport nutritionnel, et si de temps en temps vous vous sentez partant pour un steak faîtes vous ce plaisir. Privilégiez la qualité et ne culpabilisez pas !

Ne jouons pas à plus végétarien que moi tu meurs. Ces oppositions sont mauvaises pour une société. Ne voyons pas non plus  que de l’extrémisme dans le mouvement vegan. Voyons plutôt une réelle cohérence. Je dis ça et pourtant je ne suis pas vegan !

Variez les plaisirs ! Une alimentation équilibrée est source de bonne santé. Les légumineuses et les céréales regorgent de variétés différentes. Agrémentez-les d’épices et créer vos galettes végétales !

Pour être cohérent avec votre démarche plus responsable, évitez les plats tout prêts, même en magasin bio !

Ces plats coûtent cher et nécessitent un emballage. Privilégiez les céréales et les légumineuses en vrac ce qui vous permettra de profiter de leurs couleurs. Mettez les dans des pots en verre, dans votre cuisine, cela vous ouvrira l’appétit !

Allez-y doucement. Si vous mangez régulièrement de la viande ne vous dîtes demain j’arrête tout ! Certainement pas ! Procurez-vous déjà un livre de recettes et décidez d’un jour où vous cuisinerez sans viande.

N’hésitez pas aussi à demander conseil auprès d’un diététicien. Mais s’il vous sort qu’il faut 5 fruits et légumes par jour dîtes lui qu’il regarde trop la télévision !

Quelles sont les alternatives à la viande ?
3 (60%) 1 vote
Jocelyn (6 Posts)

Rédacteur à gentleman moderne, DJ et musicien. J'aime la cuisine, l'humour noir, mettre le chauffage à fond dans ma voiture en hiver et avoir le crâne bien rasé. J'aime pas les pâtes trop cuites, la porte des toilettes laissée ouverte et l'auto-tune. Je n'ai aucun sens de l'orientation mais j'aime bien voyager et je n'explique toujours pas pourquoi j'ai autant de chaussettes trouées.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *