Home / Article au top / Crise de la quarantaine : Comment passer le cap et la rendre bénéfique

Crise de la quarantaine : Comment passer le cap et la rendre bénéfique

Tic, tac, tic, tac, elle arrive sournoisement mais sûrement. Elle prend possession de vos cheveux, de votre libido, de votre courage ou encore de votre enthousiasme… la crise de la quarantaine. Boum, ça y est elle est là. Bonjour !

crise de la quarantaine comment passer le cap homme benefique

Qu’est ce que la crise de la quarantaine ?

La crise de la quarantaine est un mythe pour certain, une réalité pour d’autres. Quoiqu’il en soit il est normal à différents stades de notre parcours de se poser des questions, de se retourner sur ce qu’on a fait ou pas et d’envisager la suite en fonction.

Il est facile de rentrer dans une routine. Que ce soit dans notre vie professionnelle ou personnelle, le temps s’égrène rapidement, nous fonçons tête baissée sans prendre le temps de vivre pour nous. Et puis un jour un évènement brutal vous rappelle que le temps passe et que 20 ans se sont écoulés en un claquement de doigts. Un décès, un licenciement, un échec…

Bref cette prise de conscience vous fait alors rentrer dans une phase où l’on se sent obligé de tout remettre en question avec une folle envie de rattraper le temps « perdu ». Nous ne ne sommes plus en accord avec l’image que nous renvoyons aux autres et ce que nous sommes au plus profond de nous. Nous rentrons alors dans une spirale infernale qui consiste à vouloir encore aller plus vite malgré la fatigue et l’usure. Tout cela avec le risque de prendre de mauvaises directions ou dans le pire des cas de tomber en dépression.

Alors stop ! Soufflons et prenons le temps d’analyser la situation.

Comment faire pour que cette crise soit bénéfique ? Comment en tirer le meilleur afin de rebondir et ne pas sombrer dans ce qui pourrait devenir, si l’on ne réagit pas,  une dépression ? Comment envisager l’avenir ? Comment accepter la mort de certains de nos rêves ?

Les causes de la crise

Remettons tout d’abord les choses à leur place. La crise de la quarantaine, même si elle est sujet à nous faire rire dans certaines comédies plus ou moins réussies, n’est pas anodine. Elle peut amener à des divorces douloureux, à des décisions regrettables ou même à des dépressions.

Toutefois, cette crise est, soyons honnête, égocentrique et propre aux pays riches, dont la société est basée sur le paraître et la performance. Cela n’enlève rien à la difficulté que traversent les hommes plongés dans cette crise. Il ne faut donc pas la minimiser.

Les causes de la crise de la quarantaine sont multiples. Parmi elles nous pouvons citer :

  • La pression de la société (jeunisme, performance… )
  • l’ennui
  • La dévalorisation de soi même
  • Le temps qui passe
  • Un décès
  • La peur

La peur est finalement la cause principale car elle renferme toutes les autres. La peur de vieillir, de mourir, de ne plus être ce que l’on a été, de se dire que plus rien est possible.

L’élément déclencheur peut être grave comme un décès, une maladie ou bien à l’opposé totalement anodin. L’apparition de cheveux gris, de rides ou une petites réflexions qui normalement aurait du vous faire sourire.

Les symptômes

https://youtu.be/Iwi_J0yUKO8

Comment reconnaître une personne atteinte de quarantainite aigüe ?

Si chez la femme la crise est moins importante, chez l’homme les changements seront plus radicaux :

  • Irritabilité
  • Colère
  • Perte de la confiance
  • Recherche d’une deuxième jeunesse
  • Signes dépressifs
  • Nostalgie
  • Furieuse envie de recommencer sa vie professionnelle ou encore personnelle…

Que faire et quelle attitude adopter ?

Communiquer

Si vous vous reconnaissez dans ces symptômes, la première chose à faire pour ne pas sombrer est d’en parler. Même si vous avez le sentiment de ne pas être compris, parlez en à votre conjointe afin qu’elle ne prenne pas peur et qu’elle ne se sente pas seule et désemparée devant vos changements.

Vous pouvez également en parler à un professionnel ou bien à des amis qui sont dans le même cas ou qui ont connu le problème.

Bref, vous l’aurez compris, il faut communiquer sur votre mal être. Et c’est bien connu, l’homme est un grand spécialiste de la communication !

Le problème avec la crise du milieu de vie est que nous l’avons tournée en dérision. Que ce soit au cinéma ou autour de nous, nous moquons gentiment les hommes qui pètent un boulon.  » Ça y est il nous fait sa crise  » ou bien  » bah, ça lui passera ! ». Le discours regorge de clichés qui vont dans ce sens et de ce fait, quand cela arrive il est difficile d’en parler et d’assumer son besoin de changements.

Vive la crise !

Rien de pire et de plus énervant que d’entendre des personnes sourdes à vos appels et qui vous répondent :  » mais tu te rends compte de la chance que tu as !  » ou bien  » attention, garde ton job c’est le plus important !  » … Bref des banalités qui n’aident pas.

Non, la crise existentielle peut avoir du bon et faire table rase de choses qui encombrent c’est bien aussi alors profitez-en. Ne refoulez pas vos changements mais ne le faîtes pas seul et n’importe comment au risque de regretter. Nous voyons ici quelques pistes qui pourront vous aider à vous recentrer.

  • Relancer la machine !

A 40 ans et plus, notre métabolisme ralentit. Notre testostérone qui a fait tant d’envieux durant notre jeunesse est en berne et nous faisons connaissance avec la calvitie et les bourrelets. Ces changements physiques peuvent être la cause de votre crise et tout peut s’enchaîner. Certains se foutent de ses changements, très bien ! D’autres un peu moins. Ce sera le moment pour eux de relancer tout ça !

Un seul moyen : le sport. Alors la marche c’est bien, mais il faudra quelque chose de plus intensif pour voir des résultats. Le but étant de favoriser la sécrétion de testostérone et de brûler du gras !

Là encore cela ne concerne que les hommes dont le déclencheur de la crise a été une prise de conscience du temps qui passe au travers de changements physiques et notamment de la prise de poids.

Toutefois, le sport est vraiment source de bien être grâce aux hormones sécrétées par le corps lors de séances de cardio par exemple ou de musculation. Donc enrobé ou pas le sport est sans aucun doute bon pour ce que vous avez.

  • Prenez soin de vous !

Bien souvent, les quadra connaissant une crise vont vouloir paraître plus jeune. Ils vont vouloir se relooker et changer de garde robe. Parfait ! Faites le sans hésiter et demandez conseil à votre femme ! Elle saura vous aider et vous pourrez au passage lui suggérer d’abandonner son jogging préféré ! N’oubliez pas, votre propre crise peut être bénéfique pour votre couple.

Le principal est de rester vous même. Ne le faîtes pas non plus pour les autres mais uniquement pour vous et seulement si vous le désirez ! Vouloir paraître plus jeune est également risqué ! N’oubliez pas, vous avez la quarantaine bien tassée. Votre look doit juste souligner la quintessence de votre personnalité. Bref, prenez donc soin de vous et gardez du temps pour vous recentrer et faire le point.

Ayez toutefois conscience que changer de garde robe ou faire du sport ne règlera pas le problème en profondeur. Cela vous fera du bien sur le moment mais il faudra creuser plus profondément si vous voulez régler votre problème sur le long terme. Toutefois cela vous mettra en bonne position pour affronter le mal en profondeur.

Cap des 40 ans le jeunisme

  • Se relancer professionnellement

La crise de la quarantaine, si elle est bien gérée peut être un fabuleux tremplin.

Comme vu précédemment, l’ennui est une des causes de cette crise. La stagnation dans le travail ou le manque de considération peut amener à une perte de confiance en soi.

Il est temps de réagir ! Faîtes un bilan de compétences. Cela permettra de mettre en valeur des qualités que vous ne soupçonnez même pas ! Rien de tel pour la confiance !

Peut-être rêviez-vous de travaillez de vos mains plutôt qu’assis derrière un bureau ? ou bien vous avez abandonné votre passion pour la peinture, la musique, l’écriture ou le bricolage ? Vous avez peut-être arrêté vos études en cours de route et regrettez aujourd’hui de ne pas être allez jusqu’au bout ?

N’hésitez pas ! Vous n’êtes pas encore mort ! Ne vous cachez pas non plus derrière des excuses, certes louables mais qui vous arrangent telles que le crédit de la maison, les études des enfants ou la voiture à changer. Faîtes le bien sûr correctement. Parlez en à votre femme, vos amis ou à vos enfants. Soyez un exemple pour eux et ne leur montrer pas la résignation ou l’abandon.

Attention toutefois au démon de midi !! Tout plaquer sur un coup de tête serait une grave erreur car vous irez mieux sur le moment mais vous partirez avec votre mal être qui est plus profond.

  • Vivre au présent et ne plus avoir peur

Le passé, c’est fini. On en parle plus. Le futur, lui  n’est pas encore et dépend de votre présent. Il faut donc se concentrer sur ce qui se passe aujourd’hui.

Pour enrayer la crise, reprendre confiance en soi est essentiel et cela passe par le rejet de ses peurs. Ce rejet vous fera prendre conscience que les 40 balais peuvent apparaître comme un second souffle, préféré à une seconde jeunesse ! N’ayez plus peur du temps qui passe, de la mort… ce sont des choses contre lesquelles nous ne pouvons absolument rien et qui vous paralysent.

Regonflez-vous à bloc, pas dans le but de devenir un winner mais pour vous réaliser. N’ayez plus peur du chômage si vous vous ennuyez dans votre job. Le chômage existe mais c’est aussi un bon moyen de pression pour que les gens restent à leur place et acceptent leurs conditions.

Allez de l’avant c’est paradoxalement accepter la mort définitive de certains de vos rêves. Si vous lâchez votre job pour réaliser votre souhait, devenir un sportif de haut niveau à 40 ans passé permettez moi de vous dire que vous vous tirez une balle dans le pied ! Vous devez apprendre à faire le deuil de certains de vos désirs pour ne pas vous enliser. Mais vous avez le reste de votre vie pour en créer de nouveaux !

cap des 40 ans vivre le présent

Vous l’aurez compris, à 40 ans la vie n’est certainement pas finie et peut même commencer ! Difficile de le comprendre dans une société de plus en plus adolescente et où être jeune est forcément mieux que d’être à un âge disons plus avancé.

Toutefois, lorsque les prémices de la crise commencent à poindre et à s’installer dans votre quotidien ne contournez pas le problème. Affrontez-les avec votre femme qui sera votre meilleur allié. Cela la concerne également et pourra être bénéfique pour votre couple.

Pour envisager votre sortie de crise vous allez devoir communiquer et combattre vos peurs. Pour cela vous allez devoir redevenir maître de votre vie. Sortir de votre confort et de vos rails dans lesquels vous vous êtes installé. Il est parfois difficile de remettre en cause son modèle d’existence mais il va falloir regarder les problèmes en face sans toutefois penser que l’herbe sera forcément plus verte ailleurs. Ne rejetez donc pas votre mal être sur des raisons extérieures. Les raisons et les solutions sont en vous. Il va pour cela falloir être honnête avec vous même.

Il faut bien intégrer que tout est encore possible sur plein de plan. Aussi bien sur le plan professionnel que personnel. A partir de ce constat, le bilan peut être posé sereinement et cela vous évitera de faire des erreurs irréparables.

Attention, changer de métier, de partenaires, ou plus superficiellement de fringues n’est pas une solution sur le long terme. Toutefois il est important de comprendre que cela est possible pour avancer et aller chercher les vraies raison de votre crise de milieu de vie.

L’attitude à avoir n’est pas de refouler ses désirs. Vous êtes la personne la plus importante et vous devez vous réaliser malgré les frustrations. Cette réalisation sera bénéfique pour votre entourage ne l’oubliez pas. Ne culpabilisez donc pas si vous avez l’impression d’être égoïste.

Enfin, conjuguez votre vie au présent. Je ne vous parle pas de carpe diem et de consumer la vie par les deux bouts sous prétexte qu’elle est courte, mais simplement de prendre conscience du moment présent. Nous ne pouvons pas revenir sur notre passé et si vous êtes nostalgique sachez que nous avons tous tendance à embellir notre jeunesse ! N’oubliez pas , l’adolescent connait aussi sa crise et chaque décennie connaît son lot de bonnes et de mauvaises expériences, de réussites et d’échec, de moments de bien être et de moments de mal être.

Quant au futur, il n’existe pas encore et c’est dans le présent que vous le construisez. Prenez la crise du bon pied !

Crise de la quarantaine : Comment passer le cap et la rendre bénéfique
4.8 (95%) 4 votes

NOS ARTICLES SUR LE MÊME THÈME !

About Jocelyn

Rédacteur à gentleman moderne, DJ et musicien. J'aime la cuisine, l'humour noir, mettre le chauffage à fond dans ma voiture en hiver et avoir le crâne bien rasé. J'aime pas les pâtes trop cuites, la porte des toilettes laissée ouverte et l'auto-tune. Je n'ai aucun sens de l'orientation mais j'aime bien voyager et je n'explique toujours pas pourquoi j'ai autant de chaussettes trouées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *