Home / Article au top / Comment faire un bon cunni ? Mode d’emploi

Comment faire un bon cunni ? Mode d’emploi

comment-faire-un-bon-cunnilingus

Si vous êtes là, c’est sûrement pour l’une des trois raisons suivantes :

  • Vous avez cherché en ligne « comment faire un bon cunni ? » et vous avez atterri ici : je vous tire mon chapeau, bravo ! Si seulement tout le monde pouvait se poser cette question et tenter sérieusement d’y apporter une réponse, ça serait génial !
  • Vous êtes un lecteur (ou une lectrice !) assidu(e) de Gentleman Moderne, et vous venez de voir apparaître ce nouvel article, qui vous a intrigué, surtout que vous aviez déjà lu le guide de la bonne fellation… ! Cette fois, c’est merci qu’on vous dit !
  • Vous êtes tombé(e) sur cet article par hasard, et vous allez le lire pour vérifier si on dit n’importe quoi : allez-y, commentez, parlez nous de ce que vous faites ou de ce que vous aimez, ça ne pourra qu’aider encore plus ceux et celles qui cherchent à savoir comment faire un bon cunni !

Vous l’aurez compris, il fallait une femme pour écrire cet article, si c’était basé sur ce qu’on voit su PornHub ou ce qu’on lit sur les forums, on serait assez loin de la réalité… Alors passons aux choses sérieuses !

Leçon numéro 1 : le cunnilingus tout le monde n’aime pas ça

Hé oui, c’est comme tout, les goûts et les couleurs, ça ne se commande pas. Il y a donc des femmes qui n’aiment pas spécialement le cunni – cunnilinctus, de son vrai petit nom latin, et cunnilingus utilisé désormais par erreur mais tout le temps… – et il y a des chances qu’elles vous le disent directement. Certains d’entre vous me rétorqueront tout de suite que c’est parce qu’on ne leur a jamais fait de bon cunni, et c’est tout à fait possible. Histoire de vérifier, retentez donc une nouvelle fois en vous appliquant et en suivant certains de nos petits conseils à venir, et vous nous direz si elle a changé d’avis ou pas !

Quoi qu’il en soit, si elle n’aime pas ça, ne vous acharnez pas ! Si vous voyez bien qu’au bout d’une minute elle se tortille pour se sortir de là, passez à la suite, le cunni n’est pas un passage obligé, et chacun ses goûts !

C’est d’ailleurs le message principal de cet article : on ne peut pas parler pour toutes ! On va tenter de vous aider au maximum, mais la vraie clé, c’est de communiquer avec votre chérie (avec ou sans mots !) pour être sûr(e) de faire plaisir !

Et surtout, évitez de prendre pour argent comptant tout ce que vous voyez dans les films ou les vidéos pornos, c’est rarement le reflet de la réalité !

Leçon numéro 2 : On prépare le terrain !

Je vous passe la leçon complète d’anatomie et de biologie, mais le plus important à retenir c’est que chez nous les filles, le clito, c’est suuuuper sensible, et que si vous vous jetez dessus sans préparation, ça fait mal, et c’est pas du tout agréable (d’où peut être le fait que certaines filles pensent ne pas aimer le cunni ?).

Donc on y va en douceur, on est pas là pour faire la course ! D’ailleurs, avant même de réfléchir à comment vous allez pouvoir faire plaisir à votre chérie rien qu’avec votre langue, il faut déjà lui donner un peu envie (ben oui, on est pas des machines, et chez nous, il faut d’abord faire monter la température avant d’y aller !).

Alors faisons un petit aparté : comment donner envie de faire l’amour à sa chérie ?

Si vous êtes ensemble depuis 3 mois, et que vous vous sautez dessus toutes les 2 heures, la question ne pose peut-être pas, puisque vous avez TOUT LE TEMPS envie tou(te)s les deux ! En revanche… Si vous êtes ensemble depuis un peu plus longtemps, et que vos activités du quotidien vous prennent du temps et de l’énergie, c’est pas si évident que ça de maintenir la flamme, et on fait parfois du sexe par habitude, sans vraiment y mettre les formes, et un peu pour faire plaisir à l’autre.

Alors vous voulez vraiment savoir ce qui excite les femmes ? Allez, je vous balance le secret… Non, c’est pas une partie du corps, ni un geste ou une technique spéciale. C’est le désir de l’autre qui nous met en route ! Voir que l’autre a envie de nous, ça nous donne envie. Alors il faut que ça se voie (ou que ça s’entende) ! Et je vous parle pas d’envoyer des sextos de votre engin au garde à vous, rien à voir (quoique le sexto avec les bons mots à la place d’une image crue, on approuve, en tout cas pour certaines d’entre nous) ! On aime voir dans vos yeux que vous pensez à ça, on aime que vos gestes soient un peu empressés, façon « j’en peux plus, j’ai trop envie ! », que vous nous plaquiez contre le mur pour nous embrasser à pleine bouche, on aime que vous nous chuchotiez à l’oreille un petit « j’ai envie de toi, là maintenant… », même si on est en plein lieu public. Si vous avez très très envie de nous et que ça se voit, on se sent ultra sexy !

comment-faire-un-bon-cunnilingus-baiser

Reprenons.

Avant de descendre en-dessous de la ceinture donc, on met la machine en route ! D’abord, on s’embrasse ! Quel meilleur moyen de dire que vous avez envie de toucher votre partenaire ? Petit truc en plus pour un effet chair de poule : vos mains sur son visage et dans ses cheveux ! Tenez son visage pour l’embrasser (gentiment hein, une main de chaque coté de sa tête, pouces devant les oreilles et reste de la main dans ses cheveux), ça a un petit coté possessif qui fait du bien à notre ego. N’hésitez pas à remonter une de ces mains à l’arrière de sa tête dans ses cheveux ! Passez ensuite aux bisous dans le cou, dans le petit creux sous l’oreille c’est délicieux, on peut mordiller ça marche plutôt bien, mais on évite de coller sa langue entière dans son oreille ou de lécher le coté de son cou la langue à plat façon glace à l’italienne, statistiquement y’a des chances qu’elle apprécie moyennement ! Et puis de là, on descend, et on prend son temps ! On descend de l’oreille au cou, on vient embrasser la courbe de sa joue, on s’approche de la bouche mais on y va pas, faites un peu de teasing ! Un (tout petit) détour par la bouche – quand même ! – et on continue, direction le cou à l’aplomb du menton, et vous serez vite à la poitrine. Si elle porte encore sa petite lingerie, laissez, et venez embrasser et mordiller (gentiment hein !) par dessus (bon, si c’est un push-up, vous allez bouffer 2 centimètres de mousse, et elle ne sentira rien, donc dans ce cas-là, vaut peut être mieux l’enlever tout de suite hein…). La poitrine, ça se caresse gentiment, ça se malaxe pas comme de la pâte à pain, surtout quand on en est au préliminaires. Donc, ces mains qui ne vous servaient jusqu’à présent pas à grand chose, mettez-les à contribution !

On caresse (attention aux chatouilleuses !), d’abord sur le coté gentiment, avant d’arriver à la poitrine à proprement parler. Quand votre bouche aura quitté ses seins, et descendra gentiment vers son nombril, vos mains pourront prendre le relais, et caresser, faire mine de glisser un doigt sous le soutien-gorge puis changer d’avis (teasing teasing…), en prendre un entier dans une main, et puis finir par y revenir avec votre bouche parce que vous n’y tenez plus (allez, cette fois, on peut faire sauter le soutien-gorge !). Prenez-en soin de cette poitrine, vous pouvez mordiller mais pas trop fort, et vous pouvez sucer gentiment, sans aller jusqu’au suçon non plus !

Bon, comme on est pas là pour enfiler des perles, on s’y remet, et on continue à descendre un peu ! On embrasse le ventre, le hanches, et on embraye plus bas (toute la zone est érogène !), mais à nouveau, on laisse la lingerie pour l’instant ! Quelques bisous par dessus, une petite caresse et on passe à l’intérieur de la cuisse, histoire de bien donner envie ! Pensez à repérer les indices visuels (elle bascule son bassin) ou sonores (elle gémit) qui vous disent que vous êtes sur la bonne voie ! Prenez un peu de temps pour embrasser et caresser l’intérieur de ses cuisses, glisser vos doigts sous sa lingerie (un tout petit peu seulement…), ou souffler un peu d’air chaud entre ses cuisses… avec ça, elle devrait avoir presque envie de vous crier de l’arracher cette lingerie !

Leçon numéro 3 : on y va mollo !

Bon, on va rentrer dans le vif du sujet quand même. Et si vous avez bien bossé, elle devrait en avoir très très envie aussi !

Il est enfin temps… de faire tomber le bas ! Et ça aussi, faites le doucement, c’est le maître mot ! Ne tirez pas dessus comme un âne, vous allez lui scier la hanche avec l’élastique ! Faites moi glisser ça lentement le long de ses jambes, prenez votre temps, l’anticipation, y’a rien de tel !

Vous vous êtes bien appliqué jusqu’à maintenant, alors il faut continuer sur votre lancée, sinon elle risquerait d’être déçue ! Une fois le bas enlevé, remontez doucement vos mains sur ses cuisses, et si tout va bien, elle devrait vous faire la place tout seule ! À nouveau, pas de leçon complète d’anatomie, mais chez les femmes, le clitoris a un peu le même mode de fonctionnement que chez vous, avec l’excitation, il gonfle et devient plus sensible. Il devient (un peu…) plus facile à dénicher, mais c’est pas une raison non plus pour vous jeter dessus ! Caressez d’abord, avec toute votre main en remontant doucement, de l’intérieur de la cuisse au bas du ventre, et laissez votre bouche suivre ! Et à nouveau, on commence par petite touches, on envoie la langue doucement, par-ci par-là, et en petite touches ponctuelles pour l’instant. Un conseil d’ailleurs avec cette langue : appliquez vous à ce qu’elle reste souple, on évite (surtout au début), la langue en pointe ! C’est un muscle ultra puissant la langue, et si vous la contractez au maximum, c’est un peu raide, il vaut mieux lécher langue à plat et un peu langoureusement que d’y aller trop fort. Plus vous allez doucement, et plus on en profite de notre coté ! On écarte les lèvres dé-li-ca-te-ment, ça fera plus de sensations… Et là vous pourrez vous appliquez à lécher doucement de bas en haut, cette fois – une fois n’est pas coutume – comme si vous léchiez une glace à l’italienne ! Quand vous arrivez au clito, plaquez votre langue à plat dessus et faites pression gentiment, des petites pulsations, c’est un délice ! Vous pouvez recommencer ce geste plusieurs fois, et quand vous en serez là, il devrait y avoir bien assez de lubrifiant naturel pour que vous y ajoutiez les doigts (si vous en avez envie, et elle aussi ! Si elle n’aime pas et qu’elle vient pousser votre main avec la sienne, n’y revenez pas !). Mais graduellement hein, on envoie pas trois doigts d’un coup, et pas violemment, surtout que là vous êtes plutôt en mode douceur alors ça ne collerait pas vraiment ! Si vous avez envie de trouver le point G magique, petit conseil : installez un coussin sous ses fesses pour l’aider à basculer le bassin, et quand vous avez glissé un ou deux doigts à l’intérieur, repliez-les un peu vers vous, il devrait être par là. Restez à l’écoute, si vous touchez un point sensible, vous devriez le savoir, le voir ou l’entendre !

2 options quand vous en serez là :

  • On ne bouge plus les doigts, calés un peu repliés à l’intérieur, et on continue à faire du bien avec sa langue, toujours un peu à plat (mais pas tout le temps, variez l’intensité !)…
  • On s’amuse à faire un mouvement de pénétration lent avec les doigts en plaquant la langue sans bouger sur le clito de sa chérie…

Testez les deux, devrait y en avoir un qui marche (encore) mieux que l’autre (à nouveau, soyez réceptifs aux indices envoyés par Madame, nous ne sommes pas toutes vocales façon « mmmm oui, comme ça c’est trop bon… »).

Pensez à varier un peu l’intensité et le mouvement, et comme pour les caresses, on évite de faire tout le temps le même circuit, sinon ça devient un peu irritant ! Et quand je dis on y va mollo, c’est aussi pour cette étape là : si vous voulez mordiller, allez-y vraiment doucement, n’hésitez pas à titiller de temps en temps le clitoris avec la pointe de votre langue (c’est très bien !) mais pas trop longtemps, et surtout, évitez d’aspirer tout ce que vous pouvez dans votre bouche façon suçon géant, c’est vraiment pas très agréable pour notre pauvre petit bouton de se retrouver ventousé entre vos dents…

Si vous êtes en train de faire quelque chose qui plait, et que vous arrêtez trop tôt, en général il devrait y avoir une réaction visible ou audible pour vous faire comprendre que ça serait pas mal de reprendre là où vous en étiez !

Là, ça devrait commencer à monter quand même un peu, et rien ne vous empêche à ce moment là de bouger doigts + langue en même temps, si tout va bien, l’orgasme ne devrait pas être très loin… N’hésitez pas non plus à faire du bruit, un « mmmmm » dans votre bouche fera vibrer cette langue qui s’occupe de nous, et c’est plutôt pas mal…

Quand l’orgasme arrivera, vous le sentirez aussi, et surtout si vos doigts sont encore à l’intérieur, puisque tout devrait se contracter par vagues successives…

comment-faire-un-bon-cunnilingus-orgasme

A ce moment-là, il y a divergence d’opinion et de sensation chez nous les filles : soit vous continuez à lécher et caresser ce clitoris qui nous donne tant de plaisir, soit vous plaquez votre langue dessus en faisant pression, mais en ne bougeant surtout pas. L’option 2, c’est pour celles qui sont ultra-sensibles au moment et juste après l’orgasme (dans ce cas là, si vous continuez à titiller, ça énerve…). Il faut donc tester les deux pour voir (oh bah zut, faudra recommencer…)

Bon, aujourd’hui, on est partis du principe qu’on était dans de la position de base, avec Madame allongée sur le dos, et vous entre ses jambes, mais une fois que vous avez les bases, variez les positions… Madame peut aussi être à 4 pattes et vous dessous/derrière (ça fait une pression supplémentaire sur le clitoris qui vaut son pesant de cacahuètes), le 69 fonctionne aussi (mais si elle se focalise en même temps sur votre plaisir à vous, elle sera moins concentrée sur le sien…), ou alors vous pouvez être couché, et lui demander de venir se placer au-dessus de votre visage (ça a l’air moins facile, mais pour elle ça sera encore plus fabuleux…)

Bref, avec tout ça, vous devriez avoir de quoi vous amuser, et surtout de quoi faire plaisir… Quand vous aurez masterisé le cunni avec votre partenaire, on vous parlera des jouets ou des variantes qui vous aideront à pimenter la suite, mais ça sera pour un autre article…

Et si jamais, vous avez vraiment envie d’en savoir encore plus, et que cette première lecture vous a donné faim, vous pouvez passer au niveau 2 avec ça:

Osez le cunnilingus
15 Commentaires
Osez le cunnilingus
  • Coralie Trinh-thi
  • Éditeur: La Musardine
  • Poche: 202 pages

Encore une fois, la recette ne peut pas être universelle, alors n’hésitez pas à commenter pour nous donner vos petites astuces à vous, ce qui marche (ou pas), ou si vous êtes une femme, ce que vous aimez (ou mieux, ce que vous n’aimez pas du tout !)

Bonne sieste crapuleuse à tous (et toutes)… 😉

Comment faire un bon cunni ? Mode d’emploi
5 (100%) 2 votes

About Usagi

Championne olympique de MarioKart VR, parle couramment 4,7 langues, voue une véritable passion aux hérissons, et peut naviguer dans la gare de Shinjuku les yeux bandés (et ça, c'est pas donné à tout le monde!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *