Home / Article au top / Un repas de roi chez Lasserre pour « Les Grandes Tables du Monde »

Un repas de roi chez Lasserre pour « Les Grandes Tables du Monde »

IMG_1585

Convié dans un haut lieu de la cuisine parisienne pour un déjeuner haut en couleur, je me suis fait un plaisir de réserver ce moment si particulier dans mon agenda. Je prends le métro et descends à la station Champs-Elysées Clémenceau. Quelques dizaines de mètres et me voilà chez Lasserre pour la présentation d’une association connue des initiés et mais encore discrète chez les amateurs de bonne chair. L’adresse donne des frissons, le maitre d’hôtel me reçoit avec une amabilité non feinte, je m’attends à un moment inoubliable. Je ne vais pas être déçu.

L’association « Les Grandes Tables du Monde » regroupe les plus grandes tables de France et d’ailleurs. Plusieurs critères de sélection: au moins 2 étoiles au Michelin, des chefs reconnus et inventifs et des lieux de prestige. Moins renommée que d’autres guides et surtout reconnue par les professionnels, l’association devrait gagner en notoriété rapidement. Elle compte 167 restaurants dans 24 pays, représentant la crème de la crème de la gastronomie mondiale. Les restaurants membres affichent des adresses d’exception avec des chefs réputés, à la haute qualité gastronomique et au gout de l’exigence culinaire. Sur le chemin de la reconnaissance auprès du grand public, l’étape de validation par les bloggeurs invités chez Lasserre était incontournable. Et ils n’ont pas boudé leur plaisir.

Pour vous donner un ordre d’idée de l’aura de l’association « Les Grandes Tables du Monde » et ne citer que quelques noms d’établissements de grande réputation, regardez plutôt: Taillevent, Le Grand Véfour, La Tour d’argent, Sur mesure par Thierry Marx, Alain Ducasse au Plaza Athénée et Lasserre. La classe, non? Hors Paname, c’est du même acabit: The Fat Duck à Londres, Steirereck im StadtPark à Vienne, Paul Bocuse à Lyon ou la Maison Pic à Valence. Du beau monde, le gratin de la cuisine internationale, l’élite culinaire.

J’avoue que je ne connaissais pas du tout ce club fermé jusqu’à maintenant. Mais l’information va peu à peu se faufiler vers le grand public. Première étape, cet évènement luxuriant chez Lasserre. Le président de l’association, David Sinapian, a convié les bloggeurs gastronomiques pour partager un moment de convivialité et présenter ses ambitions. En compagnie du premier vice-président Serge Schaal, il n’a pas ménagé ses efforts pour envoyer du rêve et faire saliver les papilles.

Un coup d’œil à gauche et Guy Martin apparaît comme par magie. Troisième poignée de main en 2 mois, je vais commencer à devenir un intime (voir mes articles « Guy Martin fait partager sa passion du Rock avec l’exposition photo A taste of Rock » et « I Love Paris ou la belle déclaration d’amour à la gastronomie parisienne« ). Sur la droite, j’aperçois Anne-Sophie Pic dont j’ai testé et approuvé son adresse parisienne « La dame de Pic ». Quelques bloggeurs connus de longue date et les discussions vont bon train avec une coupe de champagne Moet & Chandon dans la main, marque partenaire de l’évènement. Le vin est choisi en lien avec l’association Bordeaux Oxygène dont la représentante Emilie Gervoson évoque son Château Larrivet Haut Brion avec brio.

Le cadre est sublime. Première visite chez Lasserre et je découvre leur sublime salle et leur spectaculaire toit ouvrant. Inaugurée en 1942, l’adresse n’a depuis lors jamais cessé de tenir le haut du pavé de la gastronomie parisienne, ce que le menu confirmera sans mal. Bouquet de fruits et de légumes des jardins d’Ile de France, Daurade Royale marinée au kombu avec ses courgettes/olives picholine, Agneau de lait au sautoir avec aubergines/boulgour et jus infusé à la fleur de thym, fraisier traditionnel Lasserre, Parfait à la graine de cacao crue et torréfiée, glace chocolat, les plats s’enchainent avec maestria pour le plus grand plaisir des convives.

J’ai même la chance de faire part à ma voisine Anne Sophie Pic de mon sentiment enjoué après mon expérience dans son restaurant. Le critique gastronomique suédois Mattias Kroon me fait partager ses expériences culinaires, son amour de la ville lumière et accessoirement réviser mon anglais un peu rouillé. Ses commentaires sur le célébrissime restaurant multi-primé Noma à Copenhague me fait envisager un voyage prochain pour tenter l’aventure. Nous évoquons également ses adresses préférées à Paris… je les note consciencieusement !

Une dernier regard sur l’emblème de l’association avant de quitter ma table. Le magnifique coq en or dessiné par Cocteau hypnotise le regard. L’atmosphère est effervescente et je repense à cette possibilité offerte de tester un restaurant en région cet été, de quoi donner l’envie de voyager, de découvrir notre beau pays et d’expérimenter une table de prestige.

« Les Grandes Tables du Monde » n’a pas ménagé ses effets pour montrer sa place de choix dans les références gastronomiques, aux côtés d’autres institutions comme le guide Michelin. Le livre annuel de l’association, aussi appelé petit livre bleu, est un recueil d’adresses inénarrables. Je souhaiterais toutes les tester. Il ne vous reste plus qu’à vous pencher sur le sujet pour une réservation spéciale dans un de ces restaurants spectaculaires.

Lasserre-Salle-2-DR

Stanislas Claude (201 Posts)

Critique de cinéma sur CulturAddict, le site culture qui monte, car la culture est une drogue dure et sur Publik'Art. Passionné par la mode et ouvert sur le monde du Gentleman Moderne


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *