[Test PS4] Ghost of Tsushima, réveillez le samouraï qui est en vous !

test-avis-ps4-ghost-of-tsushima

Voici notre test et avis de Ghost of Tsushima, la toute dernière exclusivité PS4 attendue depuis quelques années et qui avait déjà remué les foules dès sa première bande annonce sortie en 2017. Après trois longues années d’attentes et une discrétion quasiment sans failles durant ce large laps de temps, le titre de Sucker Punch – studio d’une certaine renom de part ses excellents Sly Racoons ou encore Infamous – s’est enfin montré sur nos consoles durant cet été. Alors, qu’a donc vraiment dans le bide Ghost of Tsushima ? Le jeu est-il à la hauteur de ses bandes annonces excellentes et parfaitement léchées ? C’est que l’on va voir dans cet article !

La bande annonce de lancement : 

Voir Ghost of Tsuhima sur Amazon :

Promo
Sony, Ghost of Tsushima sur PS4, Jeu d'action et d'aventure, Édition Exclusive Amazon, Version physique, En français, 1 joueur, PEGI 18
  • Jeu d'action et d'aventure pour PS4 réalisé par le studio Sucker Punch (inFAMOUS, Sly Raccoon)...
  • Jeu en Open World avec des graphismes à couper le souffle, Gameplay immersif : combat au corps à...
  • Caractéristiques du jeu : 1 joueur, Version physique, Disponible en français et en anglais,...
  • Compatible avec les consoles PS4 et PS4 Pro et avec les manettes DUALSHOCK 4
  • Contenu : 1 x Jeu Ghost of Tsushima Édition Standard + sur PlayStation 4, Inclut la jaquette du...

Ghost of Tsushima, le test ! 

« C’était la dernière séquence. C’était la dernière séance. Et le rideau sur l’écran est tombé… ». C’est un peu les paroles qui nous ont nostalgiquement trotté dans la tête lorsque nous avons lancé les toutes premières secondes de jeu sur Ghost of Tsushima, avec quasiment la même émotion qu’Eddy Mitchell laissait apparaitre dans une de ses fameuses musiques. Et pour cause, il faut dire que Ghost of Tsushima est bel bien la dernière grosse exclu qui verra le jour sur PS4, en attendant l’arrivée fulgurante de la PS5 cet automne. Une page se tourne tout doucement, la passation de pouvoir tant attendue approche, et si The Last of Us Part II a vraisemblablement refermé le cercle nos chères Playstation 4 de la plus belle des manières – vous pouvez retrouver notre du jeu iciGhost of Tsushima n’est pas pour autant apparu à cette période pour faire de la figuration. Car le nouveau bébé de Sucker Punch comptait bien faire le même effet qu’avec la suite des aventure périlleuses d’Elie et Joel. Alors, pari réussi ?

En plein coeur des invasions mongoles du Japon 

Japon. 13ème siècle. L’Archipel nippon s’apprête à subir l’invasion des énormes et impitoyables armées Mongoles, et la petite ile de Tshushima – véritable porte d’entrée au royaume du soleil levant – fait figure de premier point d’encrage pour les soldats et la flotte de l’imposant et impétueux empereur Kubilaï Khan. C’est dans ce contexte historique que prend place Ghost Of Tsushima, dans une période de l’histoire qui aura profondément bouleversé et influencé l’histoire du Japon et de l’Asie en général. A peine lancé dans le jeu, nous contrôlons ainsi Jin Sakai, un tout jeune samouraï de l’ile, qui s’apprête à lancer un assaut désespéré et héroïque face aux envahisseurs. La scène est dès le début sublime, et devant les milliers de silhouettes Mongoles et l’étendue folle de la flotte adverse, le combat s’annonce pour autant vite réglé.

Ghost-of-Tsushima-test-invasion

Aux cotés de son oncle, le seigneur Shimura, et de quelques dizaines d’autres combattants, les locaux chargent les Mongoles dans une tentative héroïque et désespérée. Mais très vite, et comme attendu, Jin se retrouve débordé, Shimura se fait capturer, et l’affrontement ultime avec Kubilaï Khan tourne au drame. Jin est dépassé et sauve in-extremis sa peau, et la quête principale du titre nous est enfin dévoilée. Dans un monde ouvert ultra réaliste et merveilleux, nous devons ainsi parcourir Tsushima à la recherche de combattants pour repousser pour de bon les envahisseurs. Et la tache ne s’annonce pas si aisée que cela.

Des redondances excessives dans le gameplay 

Jin enfourche alors un cheval brièvement chipé à un Mongole lors de sa fuite, et l’aventure commence pour de bon. Au travers de notre périple, les missions sont alors assez claires et très compréhensibles. Notre néo samouraï est désespéré par la capture de son oncle et l’invasion de ses terres, et il va tout faire pour y remédier. Une approche qui va cependant influencer l’immense majorité du jeu, ce qui ne va pas forcément apporter de nouveauté dans le gameplay.

test-ps4-ghost-of-tsuhima-lumiere

Car l’essentiel de nos actes sera alors de parcourir la map à la recherche d’alliés, en nettoyant à foison des camps ennemis dissimulés un peu partout sur le territoire. Un mode de jeu qui rappel alors essentiellement les deux derniers Assassin’s Creed, ce qui nous laisse pas forcément une bonne impression quand l’on a poncé de fond en comble les derniers titres d’Ubisoft… Heureusement, Ghost of Tsushima met aussi en scène de nombreuses quêtes secondaires et des petites phases originales de jeu – comme lorsque qu’il faut découvrir des temples et autres reliques sacrées en suivant un renard ou prendre part à quelques mini jeux bien plaisants – ce qui donne un tant soit peu de nouveauté et d’air frais au titre.

ghost-of-tsushima-test-renard

Bushido or not Bushido ? 

Pour le reste, dans Ghost of Tsushima, le scénario et l’écriture de l’histoire prennent aussi une place importante. Notre bien aimé Jin Sakai souffre pourtant terriblement d’un manque de charisme, ce qui rend compliqué une certaine identification personnelle avec le joueur. On apprend tout de même que notre samouraï est totalement novice dans le domaine, et que son oncle Shimura, seigneur de l’ile, lui a pratiquement tout appris à la lettre. En lui faisant notamment respecter précisément le Bushido, ce fameux code d’honneur et de respect sur lequel se base tous les samouraï.

ghost-of-tsushima-test-jin

Arrive alors un concept bien lancé par Sucker Punch, car dans son périple à travers Tsushima, Jin va devoir peu à peu dévier de ce si important précepte de la culture des samouraï, en tuant ses ennemis sans honneur, quitte à se faufiler, se cacher et user de ruses pour parvenir à ses fins. Un procédé qui hantera Jin tout le long du jeu, et qui sera parfaitement retranscrit à travers de jolis flash-backs.

test-ghost-of-tsushima-ps4

Un monde ouvert absolument merveilleux

Mais dans Ghost of Tsushima, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le principal plaisir vient lors des phases d’explorations de la carte. Les bandes annonces avaient dit vrai, et le jeu est tout simplement sublime. On sent bien que le titre utilise toute la puissance de la PS4 (paix à son âme), et le rendu graphique est le même que sur The Last of Us. Mais Sucker Punch fait encore mieux et réalise un travail exemplaire au niveau des décors et de son environnement. C’est très simple, chaque brin d’herbe ou de végétation a souffert d’un travail acharné, et tout est magiquement beau. Prendre son cheval au galop, se balader dans les champs, les montagnes ou les forets d’érables japonais est donc un pure régal. Sans compter que la météo peut changer et que la topographie de Tsushima est très diversifiée, avec des montagnes, des rivières, des plaines ou des forets.

test-ps4-ghost-of-tsushima-decors

Et cerise sur le gâteau, dans Ghost of Tsushima vous ne trouverez pas de mini-carte sur votre écran pour vous guider. Tout est réalisé à la force du vent, que l’on doit suivre en pouvant le relancer plusieurs fois grâce au pad de notre manette. Un système novateur et très charmant, qui permet de s’immerger encore plus dans le monde de l’ile. 

ghost-of-tsushima-test-paysages

De plus, la direction artistique du jeu est tout aussi sublime au niveau de la bande son ou des langues, et nous vous conseillons d’ailleurs de mettre le jeu en version sous titrés japonaises. Un pur moment de bonheur. On peut également noter que Sucker Punch rend tout au long du jeu un vibrant hommage à la culture cinématique de certains films de samouraï japonais, et qu’un mode complètement dédié en noir et blanc permet de vivre l’aventure tout en s’inspirant des films de Kurosawa. Un ajout ici aussi sympa, que les puristes devraient bien apprécier.

Vous allez adorer les combats

Pour finir, passons aux phases de combats, qui sont tout bonnement très bien amenées dans Ghost of Tsushima. Le jeu est d’une extreme violence, et manier le katana est un pur moment de plaisir. A la manière de Nioh 2 – que l’on a également testé – on retrouve même plusieurs postures à adapter en fonction des ennemies que l’on affronte. Dans la continuité, il faut alors user de parades et d’esquives répétées pour vaincre ses ennemis, ce qui est assez facile dans l’absolu. Des combats avec des boss sont aussi de la partie, et l’on dispose au fur et à mesure du jeu d’un arsenal conséquent, avec plusieurs armes et projectiles pour faire règner la terreur.

ghost-of-tsuhima-test-combat

Pour le reste, on retrouve d’autres composantes majeurs que l’on connait déjà sur Assassin’s Creed, et des phases d’escalades et de courses sur les toits sont aussi possibles. On retrouve le même système de compétence et d’aptitudes à débloquer, et les phases d’infiltrations sont quasiment identiques à la saga. Jin peut se faufiler sous des cabanes ou se cacher dans les hautes herbes, et surgir à tout moment pour exécuter les Mongoles (d’ou son surnom de fantôme de Tsushima).

test-ps4-ghost-of-tsushima-infiltration

Conclusion

Malgré un scénario un peu tendre et quelques redondances excessives dans le gameplay, Ghost of Tsushima reste un jeu à absolument découvrir pour boucler pour de bon son expérience sur la PS4. Le titre est absolument magnifique, le Japon médiéval est bien la, et Tsushima est à parcourir avec des étoiles pleins les yeux. Bercé par une ambiance retranscrite à la perfection et remué soigneusement par le bruit des feuilles d’érables qui tombent sans cesse sur les hautes herbes de l’ile, le voyage en vaut le détour. Sans oublier que les phases de combats – aussi simples soient elles – restent elles aussi très plaisantes à parcourir. Si vous aimez le Japon féodal, les délires samouraï, les phases de jeu à la Assassin’s Creed ou encore l’univers particulier du cinéma de Kurosawa, aucun doute : Ghost of Tsushima est le jeu qu’il vous faut pour patienter jusqu’à la PS5 ! 

On a aimé : 

  • une direction artistique fabuleuse (bande-son, décors, graphisme, lumières)
  • les clins d’oeil répétés au cinéma d’Akira Kurosawa et au monde samouraï en général
  • le contexte historique et fidèlement retranscrit du Japon féodal et des invasions mongoles
  • la transformation du héros 
  • le monde ouvert sublime et littéralement addictif 
  • quelques nouveautés appréciables, notamment l’utilisation du pad et du vent en lieu et place d’une carte pour se guider

On a moins aimé : 

  • le système de combat pas vraiment au point
  • des redondances évidentes dans le gameplay 
  • un scénario et une écriture bâclés
  • des bugs de textures et de caméras
  • un manque d’originalité dans les missions 

Notre note finale : 16/20 !

Voir Ghost of Tsuhima sur Amazon :

Promo
Sony, Ghost of Tsushima sur PS4, Jeu d'action et d'aventure, Édition Exclusive Amazon, Version physique, En français, 1 joueur, PEGI 18
  • Jeu d'action et d'aventure pour PS4 réalisé par le studio Sucker Punch (inFAMOUS, Sly Raccoon)...
  • Jeu en Open World avec des graphismes à couper le souffle, Gameplay immersif : combat au corps à...
  • Caractéristiques du jeu : 1 joueur, Version physique, Disponible en français et en anglais,...
  • Compatible avec les consoles PS4 et PS4 Pro et avec les manettes DUALSHOCK 4
  • Contenu : 1 x Jeu Ghost of Tsushima Édition Standard + sur PlayStation 4, Inclut la jaquette du...

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici