[Test & Avis] FAGUO : la force tranquille

faguo avis test

L’écologie, un mot qui s’inscrit partout et pour à peu près tout. Un mot qui se greffe, dans la réflexion collective, à l’automobile, à l’architecture, à l’alimentaire… mais plus rarement à l’habillement. Pourtant, se dire écolo passe par tous les domaines, y compris vos achats de vêtements. Car vous auriez tort de penser que donner vos pièces usagées à des associations, dans des bornes Relais par exemple pour qu’elles soient données ou recyclées, suffit. D’un parce que même resservi, un vêtement finit toujours par vite s’user tant sa durée de vie est limitée, et de deux parce qu’un vêtement ne se recycle pas facilement. Quand on pense écolo en termes d’habillement, on doit penser « à la source », c’est à dire en faisant dès le départ un achat dit « responsable ». Responsable de quoi ? Responsable de se dire :

  • de quoi et comment est faite cette jolie pièce sur lequel je craque ?
  • d’où vient-elle?


Responsable donc de penser à l’origine du vêtement plutôt qu’à sa destinée, à la marque que vous achèterez, au magasin dans lequel vous vous le procurerez plutôt que la borne Relais dans laquelle vous le destinerez in fine.

L’achat responsable, c’est d’une part privilégier les matières recyclées et/ou facilement recyclables, c’est penser à ne pas dépenser pour des pièces même moins chères qui s’useront et se jetteront plus vite mais à contrario oser mettre (parfois juste un peu) plus cher pour des pièces qui dureront des mois, des années au lieu de quelques semaines et quelques lavages. Puis, c’est consommer moins mais mieux car, une fois une pièce solide achetée, son entretien n’est que plus facile et conditionnera sa durabilité.

C’est d’autre part, comme pour les fruits et légumes, acheter local. Un vêtement moins cher a des chances d’être produit par une main d’œuvre jeune (voire mineure) et également moins cher à l’autre bout du monde. En plus de la valeur humanitaire et l’éthique de travail, pensez aussi aux litres de fuel et à l’empreinte carbone pour rapatrier cette pièce dans ce magasin en bas de chez vous.

Partant de ce qui précède, nous autres Gentlemen Moderne ont décidé de mettre en lumière des marques répondant à ces critères écolos d’achat responsable. Des marques avec une vraie et belle éthique, choisies par nos soins après une étude comparative. Depuis six mois, nous vous avons présentés quelques jolis vêtements de La Gentle Factory, de Kiplay Vintage et de Lautrec, puis des chaussures de Jules & Jenn, voici une marque plus notoire qui – malgré cette notoriété – mérite tout de même que l’on s’y attarde : FAGUO.

FAGUO

« Engager notre génération contre le dérèglement climatique »

Quand l’idée de notre série d’articles sur les marques écolos-responsables a été décidée par notre rédaction, nous avions en tête de parler de celles dont nous déplorions le manque de visibilité dans le vaste océan de noms dominés par les plus grands, ces derniers ne laissant que peu de place aux plus petits. Nous voulions aider à donner de la visibilité à ces plus modestes et pourtant aussi méritants. Certains, entre-temps, sont passés parmi les meilleurs car leur savoir-faire s’est et se fait chaque jour un peu plus connaître. Ils nous en tiennent informés, et nous sommes extrêmement fiers et satisfaits de leur progression.

FAGUO, c’est ce que nous nous sommes dit, n’avait pas forcément besoin d’un article sur notre site pour faire (en bien) parler d’eux tant leur bonne notoriété est aujourd’hui ancrée. Alors disons qu’en lieu et place de leur donner plus de visibilité, c’est pour saluer leurs efforts constants, leur éthique infaillible et la pérennité de leur nom sur leurs onze années d’existence que nous vous parlons aujourd’hui de FAGUO à travers notamment sa collection printemps-été 2020.

(Ah oui, faut-il préciser que nous ne sommes pas sponsors de cette marque, que ce n’est ni notre métier ni notre ambition).

Petite histoire de la marque

Admettez que l’on ne peut faire plus français quand on décide d’appeler sa marque « FAGUO » qui, littéralement, veut dire « France » en chinois. C’était osé. Pas certain que les examinateurs de l’Institut National de la Propriété Intellectuelle (INPI pour les intimes) n’aurait validé le nom et pourtant elle l’a fait, en 2008.

Derrière FAGUO, deux jeunes étudiants alors âgés de 22 ans, Frédéric Mugnier et Nicolas Rohr, qui, lors d’un séjour universitaire en Chine, vont imaginer FAGUO avec cette idée de proposer des vêtements dont chaque vente fera l’objet de la plantation d’un arbre. « Pour chaque FAGUO acheté, un arbre est planté en France », telle était et est toujours leur devise. Une façon intelligente de redonner à la nature ce que nous lui avons pris en confectionnant la pièce que l’on achète. Utopie irréaliste de deux jeunes érudits un peu idéalistes ? À presque, en ce mois de juin 2020, 1 600 000 arbres plantés par FAGUO depuis sa création dans plus de 270 forêts en France, nous vous répondons que non. Et les félicitons.

test avis FAGUO - Ensemble 2
Voici comment planter un arbre avec élégance !

De par sa démarche de responsabilité sociale et environnementale, FAGUO se décrit comme une marque française « carbone positive » proposant un vestiaire masculin à l’identité urbaine outdoor, alliant mode et responsabilité. En plus de son million et demi d’arbres plantés, FAGUO mesure depuis son lancement ses émissions de CO2 avec des bilans carbones réguliers, réduit son empreinte environnementale en mettant en place des actions concrètes (dont le reboisement des forêts fait partie, ainsi que la confection de pièces en matériaux recyclés – 65% de leurs produits le sont –, la création du Faguo Reclycled Lab, la mise à disposition de bornes de recyclages dans leurs magasins, le rapatriement des pièces en train plutôt qu’en avion, une certification BSCI…).

Le succès aidant, de par notamment un rapprochement avec le groupe Eram, FAGUO a diversifié son offre et sa gamme pour ne pas proposer que des vêtements, mais aussi des chaussures et de la bagagerie jusqu’à même l’habitat (de par sa collaboration avec l’enseigne du même nom, afin de proposer de la vaissellerie, des ustensiles de cuisine et linges de maison). Aujourd’hui, la marque propose quatre collections : Baskets, Chaussures, Prêt à Porter, Bagagerie et Accessoires. Elle collabore également avec de grands noms que sont par exemple Saint-James et Castelbajac, compte 25 boutiques en son nom en France, 300 revendeurs, tout en étant présente dans 24 pays. Excusez du peu ! Comme nous vous disions en introduction, nous n’avons pas affaire à une simple petite marque mais à un bon gros géant qui a su ne jamais dévier de ses ambitions premières. Là aussi, nous les félicitons.

Car en plus de respecter son engagement écologique, constituant sa base et sa force créatrice, FAGUO respecte une certaine lignée de style qui fait, à force de collections que nous suivons, que l’on sait les reconnaître – en plus du petit bouton en noix de coco présent sur chaque produit, symbole de leur action de forestation. « Les modes se démodent, le style jamais », disait Gabrielle Chanel dont cette citation sera son mantra tout au long de sa vie et la vie de sa maison de couture. Sans aller jusqu’à comparer FAGUO avec CHANEL, nous dirons que FAGUO respecte son style et fait évoluer ses collections en ne perdant jamais ce dit style un peu outdoor, un peu urbain, un peu eighties, si jeune même pour les plus vieux de ces jeunes, décontracté sans trop l’être, vif et coloré comme il faut. De justes équilibres de styles. Pour preuve, on retrouve ce dit style dans les assiettes, vases et coussins vendus dans leur dernière collaboration Faguo-Habitat.

Et le test de chacun des vêtements qui va suivre nous/vous le prouvera.   

Nos tests de produits

LAPTOP – Sac d’ordinateur en coton marine & cam

Désigné comme un sac d’ordinateur (d’où son nom), ce charmant LAPTOP peut tout aussi bien vous servir d’attaché-case. Nous le trouvons très joli, très sobre et très élégant dans sa forme, et apportant une fraiche légèreté dans le choix des couleurs bleu marine et camel qui, même si elles font estivales, ne veulent pas dire que le port de ce sac ne doit se faire que lors des beaux-jours. Bien au contraire, il tranche avec les couleurs sombres et neutres qui habituellement sied à ce genre de bagages, portés avec une tenue stricte de travail ou plus casual chic. Le bleu marine se marie avec à peu près tout, les touches extérieures en blanc et camel sont sa petite touche d’originalité (et encore, si on peut parler « d’originalité »). L’intérieur, comportant deux rangements, est quant à lui exclusivement en couleur camel et c’est ce que nous avons préféré. 

test avis FAGUO - Attache-case 1

Nous apprécions aussi sa composition faite en seulement quatre matériaux : du coton déperlant pour sa toile extérieure, du polyester pour sa doublure, du coton pour sa bandoulière et 7 % de cuir de vachette pour les finitions (notamment les anses). Pas besoin de trop pour produire, une règle essentielle dans l’écologie ici respectée.

À l’usage, le sac est léger et n’a pas vocation à être trop alourdi par vingt kilos de dossiers et un ordinateur, au risque de le déformer et faire que les anses lâchent. Nous ne vous disons pas qu’il est fragile, loin s’en faut, notre test dans les finitions montre un vrai sérieux autant dans le fond que dans la forme, nous vous disons juste que c’est un attaché-case avec une capacité de 7 litres et non pas un sac de voyage, avec pour destination de porter un ordinateur et quelques dossiers ou magazines.

test avis FAGUO - Attache-case

Pour 90 €, nous concluons que c’est une bonne affaire car il se situe dans la bonne moyenne des attaché-case de qualité, dont l’entretien (son camel intérieur peut vite se salir) fera qu’il durera. D’ailleurs, nous apprécions que FAGUO ait la bonne idée de donner des conseils d’entretien (contre le gras, contre l’eau, contre l’odeur…).  Gage de sa durabilité : le fait qu’il soit déperlant (ISO4) pour le protéger lui-même et protéger les affaires qu’il contient avec toutefois cette prévention qui nous a fait rire (comme une baleine) « Ce n’est pas à 100 % étanche, évitez tout de même de l’emmener pour aller sauver Willy ».

Voir le sac Laptop sur le site de FAGUO.

CRECY – Pantalon

Nous ne vous redirons pas ce que nous vous avons déjà dit lors de précédents articles sur le pantalon autre que le jean (tel que le chino)… « Pièce indispensable dans la garde-robe d’un Gentleman », « aussi importante que le jean », et blababla. Nous vous dirons seulement que ce très léger pantalon est très beau – à nos yeux – et très confortable – pour nos jambes –, et c’est déjà deux très bons points.

test avis FAGUO - Pantalon 1

Même chose que pour son cousin LAPTOP, vu plus haut, CRECY n’est fait qu’en peu de matières, cette fois deux : du lin et du coton local. Ce qui explique d’ailleurs sa légèreté fortement appréciable en ces jours de chaleur, son aération, en plus de sa longueur en 7/8 qui libère nos chevilles. Niveau port en revanche, c’est le défaut de sa qualité, il sera sûrement limité à seulement l’été et aux beaux jours sauf si vous habitez le sud et/ou que vous ne craignez pas le froid. Nous apprécions aussi sa coupe fuselée qui épouse le bas de corps sans le mouler, sans donner l’impression d’être comprimé, et ne limitant pas les gestes. Dans les détails, on retrouve l’arbre cousu au-dessus d’une poche arrière passepoilée à droite, symbolique de FAGUO, ainsi que le fameux bouton en noix de coco qui ferme une poche à gauche, celle-ci à rabat.

test avis FAGUO - Pantalon 2

Toujours sur l’essayage, son rayé blanc et gris perlé fait qu’il s’adapte avec beaucoup de tenues tout en restant élégant – ce que nous cherchons dans tous nos tests de produits des marques que nous vous présentons : des pièces qui s’adaptent avec le plus possible de tenues. Car c’est le terme « élégant », qui nous est tout de suite venu à l’esprit en choisissant ce pantalon sur le site puis en nous le faisant livrer. Vous constaterez cette élégance par vous-même sur les photos. Avec une chemise blanche, il est idéal pour partir travailler dans les bureaux, autant qu’il est idéal avec un polo pour sortir prendre un verre (en terrasse, puisque le reste nous est encore interdit du moins en Ile-de-France), et même avec un pull quand le temps se refroidit. Ce pantalon fera de chaque tenue portée une tenue élégante (et j’arrête avec l’élégance car je l’ai répété cinq fois dans ce paragraphe, je pense que vous voyez ce que je veux dire !).

Disponible également en bleu marine, ce CRECY nous a convaincu et pour son prix de 95 € (un bon pantalon coûte rarement moins de 100 €), il se pose comme un modèle à connaître autant pour sa qualité de fabrication que son rapport qualité-prix.

Voir le pantalon Crecy sur le site de FAGUO.

CEIBA – Baskets en cuir & polyester recyclé crème & orange

Pour l’amateur de chaussures qu’est l’auteur de ces lignes, cette paire de baskets a fait son effet. Le vrai coup de cœur ! Et pourtant il n’a pas l’habitude de porter des baskets et des sneakers (autre que pour pratiquer son sport) aussi originales et colorées que ces CEIBA. Elles nous rappellent (en bien) les années 80 dans le mieux (s’il en est) de que cette décennie tant décriée pour le mal qu’elle a fait à la mode a pu produire. Car ces chaussures ont un côté lycée américain de ces années-là, sorties de nos vieilles VHS sur lesquelles étaient enregistrées des classiques comme Breakfast Club, Génération rebelle, ou la série des Retour vers le futur car c’est de suite à Marty McFly qu’elles nous ont fait penser (allez comprendre).

test avis FAGUO - Chaussures

Un coup de cœur ne s’explique pas, un coup de cœur est relatif (la preuve : Madame aime « moyen »). En revanche, un test de produit se doit d’être objectif. Dès lors, question composition, nous applaudissons le fait que cette paire de basket soit principalement fabriquée en matériaux recyclés (notamment en polyester issu de bouteilles plastiques, en caoutchouc et cuir durable), puis en coton local et mousse de latex.

test avis FAGUO - Chaussures 5

Si les marques de vêtements et chaussures misent sur l’écologie, peu en revanche – exception faite de certaines enseignes comme Balenciaga, Jules & Jenn…  – ne proposent encore de modèles faits en matériaux recyclés ce qui fait la rareté de ces modèles accessibles aux premières bourses. Certes, les premières bourses nous retorquerons que le prix de 125 € est pour elles un budget, et qu’elles peuvent acheter de jolies baskets pour plus de la moitié de ce prix, mais il faut garder en tête que votre achat est fait pour durer et pour dépolluer la planète Terre des vilains déchets que nous lui avons laissés. Alors pour ce prix de 125€, compte tenu de son originalité et de son choix diversifié de coloris, ces baskets CEIBA sont très raisonnables et se positionnent d’amblée parmi les incontournables du marché. La question du prix étant tranché, celle de l’achat vous appartient.

Sur l’utilisation, gage de sa qualité, le cuir est ferme et ne se détend pas de suite. Il faut quelques pas avant son pied ne s’habitue à sa rigidité ce qui, grâce à sa doublure interne matelassée, n’empêche pas son confort. L’avenir et vers où nous conduira nos pas nous dira sur sa durabilité, mais on sait que sur sa fabrication la rigueur est là. Cela se voit aux détails soignés, à l’épaisseur des composants notamment sur les semelles, autant intérieure qu’extérieure – trop souvent les éléments pauvres des baskets et sneakers modernes qui s’usent trop vite et ne peuvent être réparées, condamnant la vie de la chaussure –, et aux soins apportés pour prévenir l’usure comme la couture ferme du contrefort.

test avis FAGUO - Chaussure 2

Enfin, question entretien, on félicite une fois de plus FAGUO qui donne sur son site des conseils forts intelligents (comme par exemple masser la partie d’un cuir griffé pour atténuer la marque de griffure) pour faire durer votre paire – dont le blanc est plus salissant.

Voir les baskets Ceiba sur le site de FAGUO.

LUCIO – Pull rond en coton recyclé crème

Toute l’offre de pulls et sweats de FAGUO propose majoritairement des pièces colorées et à motifs, dessins ou texte, certes très jolis mais dont le choix est très personnel et l’habillage ne conviendra pas à toutes les situations – pour aller travailler par exemple, quand le dresscode de votre entreprise est très formel, évitons de débarquer avec un message à caractère informatif cousu en gros sur votre haut de corps tels « J’aime mon vélo », « Sauvage » ou « Homme des bois ».

test avis FAGUO - Pull 1

C’est pour cela que nous avons préféré choisir un pull LUCIO sobrement blanc et recyclé, avec ses trois boutons cousus sur l’épaule gauche qui lui donnent un coté marinière mais sans les rayures. Une pièce choisie d’un parce que nous la trouvions jolie (heureusement), de deux parce qu’elle s’inscrit dans ce que nous cherchons : des vêtements qui s’adaptent à plusieurs tenues. Ce pull blanc peut très bien s’enfiler sous une veste, aller avec un jean ou un chino, et même un bermuda, et sa couleur blanche – donc plus neutre – s’adaptera à tout – ou à peu près.

Question composition, du coton seulement mais deux types de cotons différents : LUCIO est fait à 30% en coton recyclé et le reste (70%) en coton local. Question fabrication, certes fait en Chine – donc loin de nous –, nous savons que les employés de l’atelier qui le fabriquent ne sont pas exploités car le dit atelier est certifié BSCI (Business Social Compliance Initiative) donc que ses employés sont justement rémunérés, libres d’association et ayant des horaires de travail décents. Toujours sur la fabrication, sa maille en point de blé le rend épais et souligne ses aspirations marines ; il tient chaud, et son coton le rend très doux. Nous avons opté pour une taille droite L, après avoir testé le XL, afin de l’avoir plus proche du corps en évitant de le rendre moulant. Question taille, ce qui est d’ailleurs le cas de toutes les pièces reçues de FAGUO, nous n’avons eu aucun problème et aucun échange à faire. Bon point, ce n’est pas le cas de tous leurs confrères dont le guide des tailles est très relatif – nous avons déjà souligné ce problème dans de précédentes publications.

test avis FAGUO - Pull 2

LUCIO est un classique, de ceux que nous encourageons à avoir dans notre garde-robe de Gentleman. Sans vous refaire le même blabla que sur sa sœur FAGUO, la paire de basket CEIBA, et notre encouragement à dépenser un peu plus pour du recyclé et du durable, nous conclurons simplement que les 85€ de ce pull les valent largement

Voir le pull Lucio sur le site de FAGUO.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici