[Test & Avis] La Gentle Factory : l’achat franco-responsable

test avis gentle factory

L’écologie, un mot qui s’inscrit partout et pour à peu près tout. Ce mot se greffe, dans la réflexion collective, à l’automobile, à l’architecture, à l’alimentaire… mais plus rarement à l’habillement. Pourtant, se dire écolo passe par tous les domaines, y compris vos achats de vêtements. Car vous auriez tort de penser que donner vos pièces usagées à des associations, dans des bornes Relais par exemple, pour qu’ils soient donnés ou recyclés suffit. D’un parce que même resservi, un vêtement finit toujours par vite s’user tant sa durée de vie est limitée, et de deux qu’un vêtement ne se recycle pas facilement. Quand on pense écolo en termes d’habillement, on doit penser « à la source », c’est à dire en faisant dès le départ un achat dit « responsable ». Responsable de quoi? Responsable de se dire:

  • de quoi et comment est faite cette jolie pièce sur lequel je craque, en plus soldée?
  • d’où vient-elle?

Responsable donc de penser à l’origine du vêtement plutôt qu’à sa destinée, à la marque que vous achèterez, au magasin dans lequel vous vous le procurerez plutôt que la borne Relais dans laquelle vous le destinerez. Nous ne sommes pas les seuls à le marteler, nos confrères des magazines féminins en font aussi des articles, et nos cocos de BonneGueule en ont fait le thème d’un évènement dans leur charmante boutique parisienne pas plus tard que la semaine dernière.

L’achat responsable, c’est d’une part privilégier les matières recyclées et/ou facilement recyclables, c’est penser à ne pas dépenser pour des pièces même peu cher qui s’useront et se jetteront plus vite mais à contrario oser mettre (parfois juste un peu) plus cher pour des pièces qui dureront des mois, des années au lieu de quelques semaines et quelques lavages.

C’est d’autre part, comme pour les fruits et légumes, acheter local. Un vêtement certes moins cher a de fortes chances d’être produit par une main d’œuvre jeune et également moins cher à l’autre bout du monde. En plus de la valeur humanitaire et l’éthique de travail, pensez aussi aux litres de fuel et à l’empreinte carbone pour rapatrier cette pièce dans ce magasin en bas de chez vous.

Partant de ce qui précède, nous autres Gentlemen Moderne avons décidé de mettre en lumière des marques répondant à ces critères écolos d’achat responsable. Des marques avec une vraie et belle éthique, choisies par nos soins après une étude comparative. Bien évidemment, pour satisfaire au critère de la localité – et satisfaire en passant notre instinct chauvin – elles sont franco-françaises. Aujourd’hui, nous vous parlerons de La Gentle Factory.

La Gentle Factory :

« Offrir une mode innovante, durable et chaleureuse, fil après fil, sourire après sourire ! »

Nous avons brièvement et par hasard connu La Gentle Factory par un achat de t-shirt blanc dans un magasin Jules il y a quelques années, après avoir lu que la marque proposait une gamme de t-shirts en coton recyclé. Pièce iconique dans la garde-robe d’un Gentleman, mis en valeur par Monsieur Brando dans le film en noir et blanc Un tramway nommé désir, nous étions curieux d’essayer le produit et n’avions pas été déçus. Ce t-shirt, par sa texture et son élasticité, se démarquait qualitativement des autres pièces de la gamme Jules et a réussi à passer le tour de plusieurs cycles de machines en conservant son blanc et son élasticité. Nous étions bluffés. Mais notre rencontre avec La Gentle Factory s’est arrêtée là, par l’achat et l’usage de ce t-shirt.

Jusqu’il y a quelques jours où nous avons été mis en contact. Entretemps, la marque a pris son indépendance et s’est lancée, toute seule comme une grande. Autour de pièces choisies comme étant des incontournables dans une garde-robe masculine, nous avons concentré notre présentation de la marque.

Car avant, petite présentation de La Gentle Factory par Gentleman Moderne (entre « Gentle »).

test avis gentle factory marque

Petite histoire de la marque

Tout commence en 2013 quand Christèle Merter, ingénieure textile, créé au sein du groupe HappyChic La Gentle Factory (et produit le t-shirt blanc dont nous vous parlions plus haut). C’est suite à l’échec de la commercialisation d’un pull 100% recyclé l’année précédente labélisé Jules qu’est née la marque, qui a compris ce qui lui avait fait défaut : le style qui amène le coup de cœur qui amène la vente… Ledit pull Jules manquait dudit style. Ainsi, les maitres-mots de La Gentle Factory sera de proposer des produits à la fois responsables et beaux.

En sous-marin, La Gentle Factory officie pendant six ans pour des enseignes d’HappyChic comme Jules, Brice et Bizbee avant d’implanter ses collections permanentes sur plusieurs magasins. Progressivement, elle émerge à la surface et crée son indépendance. Cette dernière sera officialisée en janvier 2019. Et, à son commandement, sa fondatrice, Christèle Merter.

Et les choses s’accélèrent évidemment dans le bon sens. Le succès est au rendez-vous, la marque se voit même récompensée pour son engagement pour l’environnement, et ses bilans écologiques faisant état des tonnes de CO2 et de litres d’eaux économisés dans la fabrication de leur collection sont aussi brillants que son chiffre d’affaire qui devrait tripler dans les trois prochaines années. Gardant cet esprit « start-up » de leur début, l’équipe de dix passionnés s’est réinstallée à Roubaix, la ville de leur début, et pilote un réseau de 70 revendeurs un peu partout en France.

Le principe de leur catalogue est simple, une gamme dite des « Intemporels » avec une collection de vêtements permanents, des classiques sobres et indémodables faits pour durer au gré des modes, et une autre dit « Capsule » avec des vêtements du moment.

Nos tests de produits

LE JEAN JACKY

Monsieur Saint Laurent himself avait dit « Je n’ai qu’un regret, c’est ne pas avoir inventé le jean ». C’est dire. De tous les incontournables dans toute garde-robe de Gentleman, un beau jean bien taillé est essentiel, tant il est à la fois pratique pour un usage décontracté qu’il est élégant même au bureau. Le jean est un vêtement utilisé de façon quasi-quotidienne, il est donc nécessaire d’investir dans un modèle qui durera, supportera les usages et aléas de ce quotidien, plutôt qu’une pièce qui ne dépassera pas l’année (certains pièces de certaines marques, même les plus connues dont nous tairons le nom, ne fêtent même par leur premier anniversaire). Surtout que le coût de fabrication d’un jean est atrocement polluant (10 000 litres d’eau en moyenne).

gentle factory test avis Jean 2

Le Jacky de La Gentle Factory 98% coton est fabriqué en France, en région parisienne, et ne traversera donc pas la planète pour vous couvrir les jambettes.

gentle factory test avis Jean 4

Pour un test plus honnête, nous l’avons porté deux jours afin de mieux « le prendre en jambes » avant de rédiger cet article. Très léger, il se détend et s’adapte rapidement à votre morphologie, tellement vite et bien que l’on croit le porter depuis des semaines. De coupe slim, sans être moulant, il se révèle très confortable. Sur la durée, il faudra patienter pour voir mais ces deux journées ne laissent aucun doute sur le fait qu’il dépassera l’année. On sent un renforcement de la maille au niveau de l’entre-jambes, coin qui a tendance le plus rapidement à se trouer et se déchirer à force de frottements.

gentle factory test avis Jean 1

D’apparence, il se distingue par ces petits détails qui nous font personnellement craquer, notamment cette bande tricolore au niveau de la poche monnaie qui fait se sentir patriote mais pas trop contrairement à d’autres marques dont le drapeau français est devenu le signe.

gentle factory test avis Jean 3

Enfin, dernier bon point : son prix. Pour 100 €, c’est un des meilleurs rapports qualité-prix sur le marché du jean car certains modèles concurrents sont vendus plus chers pour une qualité moindre.

Voir le jean Jacky chez Gentle Factory.

gentle factory test avis Modele 1

Le jean Jacky et le polo Bert

LE CHINO CARLOS

Restant sur le domaine du dessous de ceinture, une autre pièce parmi les incontournables pour un usage un peu moins quotidien (enfin, c’est vous qui voyez), un brin plus élégant : le chino.

gentle factory test avis Chino 2

Celui de La Gentle Factory, nommé Carlos et vendu 115 €, nous a épatés par la qualité de son coton avec lequel il est à 100% fabriqué, épais et solide. Il est fait pour durer. Comme c’est un incontournable, sa gamme de couleurs est volontairement neutre (du beige, marron, bleu…) aux fins de l’adapter à un large choix de tenues pour mieux varier les styles. Il s’adapte aussi bien avec une chemise cintrée qu’un t-shirt. Le test à la loupe montre une finition soignée (couture, points rapprochés, coupe…), avec encore ces petits détails tricolores qui le personnalisent et le démarquent des autres marques. Un choix de petits détails, jusqu’aux boutons, comme une façon d’accessoiriser une pièce en apparence très classique.

gentle factory test avis Chino 3 gentle factory test avis Chino 4

Enfin, il répond comme son coton à 100% à un achat responsable. Tissé dans les Vosges, ennobli en Rhône-Alpes, confectionné en région Parisienne, il est donc 100% français et 100% fait en fibres biologiques.

Voir le chino Carlos chez Gentle Factory.

LE SWEAT PAUL

Un best-seller chez La Gentle Factory qui, comme pour son frère Carlos, répond à 100% à un achat responsable. Tricoté dans la Somme, confectionné dans le nord puis brodé en Loire Atlantique, donc dans des régions pas particulièrement réputées pour leur climat ensoleillée –oh ça va, l’auteur de l’article est breton et a grandi en Loire-Atlantique, donc les blagues sur les régions et leur climat, il peut se les permettre ! 🙂 –, c’est dire si la confection d’un bon sweat bien chaud est un savoir-faire nécessaire à la survie de ces autochtones du froid transmis depuis des générations – … et on arrête là les blagues 😉

gentle factory test avis Pull 2

Paul est un sweat dont la maille épaisse, d’excellente qualité (surtout que recyclée) rappelle celle des polos, elle tient chaud et est donc destinée à être portée durant les saisons plus froides. Mais là où les sweats s’usent le plus rapidement en machine, où la matière s’abime et peluche, les coutures perdent de leur élasticité et les couleurs se fanent, nul doute que Paul sera porté durant de nombreuses saisons sur plusieurs années. Pas besoin d’attendre 2025 pour vous le dire, notre test à la loupe montre une fabrication de grande qualité tant dans la maille que le tissage.

gentle factory test avis Pull 1

Et pour 65€, le prix a achevé de nous convaincre. Comme quoi, et pour rebondir sur nos lignes plus haut, cela ne coûte pas forcément plus cher d’acheter responsable.

Voir le sweat Paul chez Gentle Factory.

gentle factory test avis Modele 3

Le chino Carlos et le sweat Paul

LE POLO BERT

Une de nos pièces préférées. Nous ne pouvions donc passer à côté donc avons demandé à La Gentle Factory de nous montrer leur savoir-faire en la matière. Et là aussi, nous n’avons pas été déçus. La fabrication du polo Bert est la même que celle de son frère Paul, c’est-à-dire du nord français et c’est-à-dire de qualité. Enfin un polo avec une maille épaisse, qui résiste !

gentle factory test avis Polo 2

Le prix peut paraître élevé en comparaison à d’autres marques, mais les experts du polo que nous sommes devenus à force de les collectionner peuvent vous certifier que Bert se distingue de ces concurrents, même ceux vendus plus cher. Au toucher, sa douceur ne cache pas sa rigidité. À l’essai, il tombe bien, s’adapte à votre morphologie particulièrement au niveau des bras et des épaules (ce qui rend élégant son port), ne se plie pas avec les mouvements et nul doute qu’il passera plusieurs passages en machine quand de trop nombreux concurrents sont bons à jeter après un été.

gentle factory test avis Polo 1

Voir le polo Bert chez Gentle Factory.

T-SHIRT DAMIEN

Pour finir, une pièce on-peut-difficilement-faire-plus classique : le t-shirt. Celui que nous présente La Gentle Factory fait partie de leur collection « Capsule », c’est-à-dire que c’est une pièce rare, conçue pour une période limitée et dans une optique que l’on applaudit. On leur laisse la parole : « En 2019, c’est le zéro déchet qui anime les capsules de La Gentle Factory. Un thème qui tient particulièrement à cœur à la marque qui s’est engagée à réutiliser ses chutes de tissus et fins de rouleaux pour limiter sa production de nouvelles matières ! »

gentle factory test avis T-shirt 1

En gros, produire avec ce qu’il nous reste en stock et le proposer à la vente. Vider intelligemment ses fonds de tiroir. Faire du neuf avec de l’ancien. Vous avez saisi ? Pas tout à fait ? Bon, alors ce que fait La Gentle Factory avec leur « Capsule » est le même principe que cuisiner un plat avec ce qu’il vous reste dans votre réfrigérateur ; faire une tarte avec cette courgette, ce reste de riz, ces morceaux de tomates, ces deux pauvres tranches de jambon, de fromage, que l’on mélange avec de la crème fraiche, trois œufs et que l’on étale sur une pâte (que nous préférons feuilletée mais c’est vous qui voyez). Au four 45 minutes à 200 degrés et c’est bon ! Le résultat de ces restes combinés n’en est-il pas moins bon ?

gentle factory test avis T-shirt 2

Plus sérieusement, nous admirons sincèrement cette démarche du « produire avec ce que l’on a » plutôt que « produire pour satisfaire la demande » au risque de consommer de nouvelles matières, produire des invendus et des déchets. En achetant ce t-shirt Damien, exemple de la gamme Capsule, vous investissez dans une pièce recyclée de qualité très correcte également pour un prix très correct de 40€. Et parce que la gamme Capsule évolue mensuellement, vous êtes en plus certains d’acheter une pièce rare et originale qui, et c’est ce qu’on souhaite de mieux à La Gentle Factory, pourrait devenir un collector.

gentle factory test avis T-shirt 3

Voir le t-shirt Damien chez Gentle Factory.

gentle factory test avis Modele 2

Le jean Jacky et le t-shirt Damien

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici