Home / beauté/bien-être / bien-être / Si le régime parfait m’était conté

Si le régime parfait m’était conté

Miam, les bonnes carottes...

Les magazines pour hommes vantent des régimes miracles pour ressembler à un mannequin, les magazines féminins ne le font pas moins, voire ils font bien pire. Au final, quel est l’intérêt, chacun est différent et le postulat du corps parfait est bien tendancieux; Maintenant, si jamais vous visez une optimisation de votre silhouette et la perte de kilos superflus qui vous empêchent de courir le marathon, comment faire?

Ne manger que des carottes au risque de se transformer en lapin, ou que du kinoa, ou que du riz… à se demander si les journalistes ont bien vérifié leurs sources. Mais finalement, qu’est-ce que c’est un régime miracle? Avaler moins de calories? Ne manger que des fruits et légumes? Ne se nourrir que de graines? Peut-être faut-il tout simplement manger de tout, en quantités raisonnables, sans se priver mais sans abuser de rien. Le corps a besoin de glucides et de lipides autant que de protéines. Alors, faut-il privilégier le melon/jambon de parme ou plutôt le cassoulet? La plupart d’entre vous choisira le premier. Pas sûr que ce soit un choix judicieux pour chacun. Evidemment, il faut garder à l’esprit les pathologies auxquelles vous pouvez être confrontés. Diabète, cholestérol, je compte sur vous pour faire le tri dans toutes ces informations. Je m’adresse au public qui n’a pas vraiment d’interdictions alimentaires ou de régimes forcés à suivre.

Pas facile, le régime sans pain...
Pas facile, le régime sans pain…

Adopter de bons réflexes alimentaires ne va pas de soi, car chacun a sa propre morphologie et ses besoins. Et les avis divergent sur la bonne attitude à adopter. Partons d’un postulat de départ: Qui mange moins grossit. Faire régime tout un mois est bien joli, mais 72 heures de bombance peuvent tout faire péricliter. Il est généralement admis qu’un gros dérapage par semaine n’aura aucune incidence, mais pour le reste du temps, accumuler les pizzas et les sandwichs ne sera pas une bonne idée… Il faut manger les bons aliments au bon moment. Les explications scientifiques divergent, je ne vais donner que ma formule. Celle qui convient pas trop mal et pourrait bien vous aider à minimiser votre embonpoint. Le but n’est pas de manger moins mais de mieux choisir ses aliments. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le discours promet d’être iconoclaste, accrochez vous bien aux bourrelets, ça va déménager!

D’abord un peu de théorie. Le centre névralgique de l’alimentation se situe dans le foie. Plus grande glande de l’organisme, il pèse 1,5 kilos en moyenne et intervient dans le métabolisme des glucides, des lipides et des protéines. Le foie assimile, il faut l’aider à ne pas favoriser le stockage de graisse. Car le foie choisit l’exacte quantité d’aliments nécessaire pour donner du peps, mais qu’advient-il du surplus? Vous l’aurez deviné, bonjour le stockage dans les bourrelets, dans le bidon et sous la peau. Les causes d’accumulation peuvent également être le stress et surtout l’insuline. Cette hormone produite par le pancréas permet au sucre d’être correctement utilisé et assimilé par l’organisme. Mais trop de passage par la case insuline a les effets pervers que l’on imagine. Surstockage, accumulation et sumo-isation..

Contrôlez les aliments que vous ingérerez et vous influerez sur leur transformation dans votre organisme. Je ne parle pas de moins manger et de s’affamer, car moins manger peut aussi faire grossir. Pour vous le prouver, un bon exemple: entre un cassoulet et un melon/jambon de parme, lequel vais-je vous recommander ? L’été va sur sa fin, vous avez dégusté moultes assiettes de melon bien mûr avec du bon jambon sans savoir le mal que vous vous faisiez. Le sucre du melon joue sur le niveau d’insuline et favorisera l’accumulation par le foie. Mécanisme chimique simple, insoupçonné. le cassoulet, c’est des haricots (aliment plus que très recommandé), de la viande (c’est bon, la viande) et aussi pas mal de graisse. Le cassoulet est bon, mais je ne vous recommande pas d’en manger tous les matins au petit déjeuner, sinon bonjour le cholestérol.

On parle, on parle, mais quid de la liste d’aliments bons et moins bons pour votre santé? Je répète, c’est une liste indicative, que j’utilise depuis maintenant 2 semaines et vous savez quoi? En plus du sport que je pratique toutes les semaines, je m’astreins à choisir mes aliments. Et pour l’instant, ça marche pas mal. Et je ne parle pas de calories, ce terme est à proscrire de votre vocabulaire, cette unité de mesure est complètement hors sujet. La calorie est une unité d’énergie qui correspond à la quantité nécessaire pour élever la température d’un gramme d’eau de 1°C. Ne pas confondre calories et assimilation par le corps de ce que vous ingérez. Tout est chimie. Le foie fait le tri et les aliments les moins caloriques mais mal associés contribueront à votre bouée pondérale.

Les bonnes lentilles vertes de France !
Les bonnes lentilles vertes de France !

Quelques règles alimentaires simples pour vous donner l’eau à la bouche:
tous les fruits sont bons pour vous. Nous descendons du néandertalien, chasseur émérite et cueilleur patenté. Les fruits sont remplis d’eau, de fructose et ne peuvent pas être mauvais pour vous à une condition: les manger avec un estomac vide. Oubliez le fruit au dessert, privilégiez le fruit à 16h ou en début de repas. Je sais, ça surprend, mais les populations d’antan connaissaient cette subtilité, perdue depuis dans les oubliettes de l’histoire et du capitalisme galopant.
Pour votre bien-être, acceptez le sacrifice d’éléments délétères pour votre bien-être. Par exemple, le lait de vache. Adieux yaourts trop acides, fromages blancs, fromages, yaourts à boire. Tout celà est à proscrit complètement. Très acide, le lait se digère mal et contribuera à votre embonpoint. Et comme vous n’avez pas tant besoin que ça de calcium, vous pouvez vous en passer. Si comme moi c’est un horrible sacrifice, essayez le lait de chèvre ou de brebis, ça pallie le manque. Quant à l’interdiction des crudités (tomates, carottes, betteraves…), je suis mitigé. Je tente le coup et n’en mange plus. Et comme les fruits permettent d’avoir les vitamines adéquates, je dis pourquoi pas. Quant aux trucs lourds et pesants, je pense que je ne vais pas trop subir vos foudres: les pâtes, le riz, le pain, la pomme de terre, le blé en général, tout cela est à proscrire.

Le chili oui, mais sans riz!
Le chili oui, mais sans riz!

Pour rappel, jusqu’à 16-18 ans, les enfants ont besoin de ces aliments pour grandir. Ensuite, le pain et les pâtes s’accumulent dans vos poignées d’amour. Alors à moins de courir 10 kilomètres tous les jours, vous aurez du mal à vous en débarrasser…

Heureusement, il y a plein d’autres aliments recommandés. TOUS les fruits (le fructose est bon pour votre corps, mais dans un estomac vide, je le rappelle), TOUTES les viandes, TOUS les fruits de mer, certains légumes super sexys comme les haricots, les petits pois, le choux de Bruxelles, les lentilles, le choux, les cahouètes sans sel et toutes les autres noix.

Résultat, un bon cassoulet, un bon chili con carne (avec des haricots, de la viande mais pas de mais), les cahouètes sans sel à l’apéritif, l’avocat aux crevettes, vous avez le droit à tout ça!!! Et les oeufs aussi, tout est bon dans le Zeuf. Sauf que le jaune étant très riche en cholestérol, il ne faut pas en abuser,

Car oui, c’est bien beau de vouloir perdre du poids, mais quid d’autres problématiques comme le cholestérol? Tout est question de mesure. Mais avouez le, ces recommandations sont assez iconoclastes et méritent d’être tentées. Je vais être le propre sujet de mon expérience et débuter une tentative pour vérifier les effets immédiats. Sachant qu’il y a une règle d’or: la règle des 72 heures. Vous avez le droit à d’évidentes transgressions pour cause de vie sociale (« Hey, tu viens te faire une pizza? » « Non merci, c’est soirée petits pois pour moi, Satan étouffe toi avec ta p… ») mais l’objectif est de ne pas les accumuler car le corps ne s’en souviendra pas une fois de temps en temps, mais 3 jours de pizza de suite et c’est fichu.

Je me suis lancé. Adieu le jambon/beurre de midi, j’ai trouvé une salade de lentilles très sympathique. A 16h, fini la barre chocolatée, je suis passée à l’abricot ou à la prune. Et le soir, je varie. Artichauts, viande (ça tombe bien, j’adore!), légumes verts.

Voilà, pas de caution scientifique, je fais une proposition à la multitude. Pour le lait de vache et le pain, je suis assez sûr de moi. Pour le reste, faites le régime qui vous convient! Si vous ne pouvez pas vivre sans pizza, ne vous privez pas!

Stanislas Claude (207 Posts)

Critique de cinéma sur CulturAddict, le site culture qui monte, car la culture est une drogue dure et sur Publik'Art. Passionné par la mode et ouvert sur le monde du Gentleman Moderne


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *