Home / lifestyle / nature et environnement / Perturbateurs endocriniens : où sont-ils et comment les éviter ?

Perturbateurs endocriniens : où sont-ils et comment les éviter ?

 perturbateurs-endocriniens-pesticides

D’abord, prenons la question par le début. Les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ? C’est un terme qu’on entend souvent, sans pour autant savoir tout ce qui se range dans cette catégories de composés à l’air diabolique. Pourquoi sont-ils considérés comme dangereux ? Et surtout, où est-ce qu’on les trouve, et comment les éviter au maximum ?

Les perturbateurs endocriniens, qu’est-ce que c’est ?

Dans l’ordre :

  • Perturbateur = qui perturbe (ouais, jusque là, vous auriez trouvé tout seuls !)
  • Endocrinien = qui a rapport à votre système hormonal

Du coup, les perturbateurs endocriniens ce sont des substances chimiques qui viennent perturber le fonctionnement normal de votre système hormonal. Ça vous semble pas grand chose comme ça, mais ça peut impacter la croissance, la fertilité, le développement cérébral, et bien d’autres choses encore ! Allez, pour bien enfoncer le clou, sachez que c’est à cause des perturbateurs endocriniens que sur la côte basque certains poissons mâles (les mulets pour être précis…) développent des caractères féminins…

Vous conviendrez donc que ça vaudrait le coup d’essayer de minimiser notre exposition à ces trucs-là, mais comment faire ? Quels sont ces composés et où les trouve-t-on ?

Des substances présentes partout…

Aïe. Quand on dit partout, c’est vraiment partout… Voyez donc la très belle infographie réalisée par nos collègues de BiG/Libération :

perturbateurs-endocriniens-infographie

Bisphénol A, Phtalates, PFOA, Parabènes, Phénols, Formaldéhyde… La liste des perturbateurs endocriniens (ou substances soupçonnées de l’être) est longue, et pleine de mots impossible à placer au Scrabble. Petite liste non exhaustive de leur habitat non naturel… :

  • Les peintures, enduits ou colles contiennent souvent des solvants, des composés fluorés ou des phtalates
  • Les tissus traités anti-taches, ou encore les matériaux anti-feu (comme la mousse de votre canapé par exemple…) sont imprégnés de composés bromés ou fluorés
  • Dans votre cuisine, les accessoires en plastique ou les revêtements anti-adhérents de vos poêles et casseroles eux aussi sont pleins de composés fluorés. Et si, comme c’est souvent le cas, vous avez un peu rayé le fond au fil du temps, ces composés se baladent à leur guise pour finir dans votre assiettes, alors moi je dis ça…
  • Dans votre cuisine toujours, gaffe aux boîtes en plastique ! Le bisphénol A (aussi appelé BPA), qui faisait partie des perturbateurs endocriniens les plus connus, est interdit depuis 2015 dans les contenants alimentaires, mais les boîtes en plastique peuvent contenir des phtalates, libérés dans votre nourriture surtout a moment du chauffage ! Et, si vous ne le saviez pas, tous les gobelets de boissons à emporter (McDo, Starbucks et tutti quanti), ainsi que toutes les canettes, emballages et papiers enveloppant des trucs gras (boîtes de hamburgers, papiers de boucherie ou de fromagerie…) sont couverts d’une couche de plastique à l’intérieur (sinon, vous auriez votre Latte Macchiato Caramel-Cannelle sur le jean, votre coca rongerait les canettes, et vos brochettes de poulet de la boucherie seraient aromatisées au papier mâché… Et qui dit couche de plastique dit perturbateurs endocriniens (surtout avec la chaleur de votre Macchiato qui les libère encore plus vite…)… C’est aussi à cause de cette couche de plastique que les gobelets en « carton » ne sont pas recyclable…
  • L’alimentation elle-même contient des perturbateurs endocriniens : fruits, légumes ou céréales cultivés de manière traditionnelle (donc avec des pesticides…) ou encore viandes et poissons gras (qui ont mangé des trucs cultivés avec des pesticides…). Le poisson d’ailleurs, plus il est gros (et donc plus il est haut dans la chaîne alimentaire), et plus il sera contaminé (perturbateurs endocriniens, métaux – comme le mercure par exemple…) – c’est ce qu’on appelle la bio-concentration : le gros poisson mange des moyens qui ont mangé plein de petits poissons contaminés… On évite de bouffer du thon ou du saumon à tous les repas…
  • Les phtalates et parabènes rentrent dans la composition d’une très grande majorité de produits cosmétiques et d’hygiène. Lisez-donc l’étiquette de votre gel douche, la composition ne fait pas très envie… Et dire que vous vous tartinez avec tous les jours…
  • Les jouets pour enfants en plastique contiennent également des phtalates (et vu le temps qu’ils passent dans la bouche de vos enfants… rappelez vous, potentiels problèmes de croissance ou de développement…)
  • Les détergents et produits d’entretiens sont pleins de substances pas très sympathiques : solvants, composés chlorés ou fluorés…
  • Même l’électronique contient des perturbateurs endocriniens, sous forme de produits retardateurs de flamme, au cas où… téléviseurs, box, décodeurs, lecteurs DVD, ordinateurs, téléphones, câbles…

Est-il possible de les éviter ?

Complètement ? Non. Surtout que la plupart de ces substances n’ont pas été suffisamment étudiées pour que leur effets, notamment cancérogènes, soient scientifiquement reconnus…

Mais vous avez plein de moyens pour limiter votre exposition ! Allez, voilà quelques pistes :

  • Dans la salle de bains : On limite la quantité de produits et cosmétiques qu’on utilise, et on favorise les produits bio. Idéalement, on repasse au savon dans la douche, au shampoing solide, ou même encore mieux, au dentifrice solide (en plus on vous en a déjà parlé!), ça fera toujours des parabènes et des emballages plastiques en moins!
  • On remplace ses vieilles casseroles et ses vieilles poêles rayées (qu’on évite de déglinguer à coups de fourchette!), et on privilégie les ustensiles en bois.
  • On passe aux produits d’entretien simples ! Plutôt que d’acheter 10 bouteilles de dégraissants, nettoyants pour sols et pschitts anti-calcaires, on utilise par exemple du vinaigre blanc ! C’est magique, pas dangereux super pas cher, et ça vous enlève le calcaire en deux temps trois mouvements !
  • On éteint ses appareils électroniques quand on a fini des les utiliser ! On a dit éteints, pas mis en veille !
  • On privilégie l’alimentation bio qui, si elle n’est pas parfaite, est quand même nettement moins pire pour vous, et surtout c’est un choix de consommation qui permet de prendre un peu plus soin de la planète ! Et puis on achète une gourde sans BPA pour éviter les bouteilles d’eau en plastique (si vous ne le saviez pas, au-delà de quelques semaine après l’embouteillage, le plastique des bouteilles commence à relarguer des composés pas très sympas dans l’eau… à bon entendeur…)
  • On limite les jouets en plastique Made in China pour les enfants, et on passe aux jouets en bois. En vrai, ils n’ont pas vraiment besoin d’en avoir 7482, et vous pourrez même acheter du Made in France !
  • On choisit des produits adaptés pour bricoler, et on lave ses vêtements neufs avant la première utilisation !
  • On arrête de réchauffer sa gamelle du midi au micro-ondes directement dans une vieille boite Carte d’Or ! On passe le tout dans une assiette avant ! Et tant qu’on y est, on achète aussi un mug isotherme pour éviter ces diaboliques gobelets non recyclables quand on prend un café à emporter !
  • On évite de faire cramer dans sa cheminée ou dans son barbecue des bouts de bois peints ou des trucs en plastique, ça fait des fumées pas très agréables (ni pour vous, ni pour les voisins…)

Enfin, rappelez-vous que les normes européennes existent aussi pour vous protéger, et qu’acheter pas cher, c’est peut-être bien, mais que ça peut vous exposer à certains composés qui ne seraient pas autorisés si vos produits avaient été fabriqués en France…

 

 

About Usagi

Championne olympique de MarioKart VR, parle couramment 4,7 langues, voue une véritable passion aux hérissons, et peut naviguer dans la gare de Shinjuku les yeux bandés (et ça, c'est pas donné à tout le monde!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *