Le rasage zéro déchet: avec quoi et comment?

rasage-zero-dechet-kit-rasoir-surete-blaireau

Comment passer au rasage zéro déchet ?

Vous l’avez senti, on est dans une phase éco-responsable, et après avoir été convaincus par le dentifrice solide, on a carrément fait un audit de notre salle de bain pour voir quelles autres habitudes on pourrait changer. A la vue de nos rasoirs à lames jetables, on a décidé de s’attaquer au rasage. Et avec cette décision là sont venues les considérations techniques : Comment se raser à l’ancienne ? Comment utiliser un rasoir de sûreté ? Comment utiliser un blaireau (pas l’animal, hein… ni votre voisin de palier un peu beauf’) ?

Bref autant de questions que vous vous êtes sûrement déjà posées si vous avez un jour considéré le rasage écolo !

Le kit de démarrage du rasage zéro-déchet

Pour se lancer, il faut les bons outils ! Voici un petit tour d’horizon rapide du rasage zéro déchet, avant de rentrer dans les détails :

  • Un rasoir de sûreté : ne vous laissez pas berner par les marques qui vous font croire qu’elles viennent de révolutionner le rasage avec des rasoirs écolo, ça existe depuis la fin du 19ème siècle ! Si vous vous sentez vraiment, vous pourriez même opter pour un rasoir droit (façon barbier de western) mais c’est nettement plus risqué (d’où le terme de « sûreté »… vous me suivez ?)
  • Des lames : pas n’importe lesquelles bien entendu ! Les Mach 32 de Gillette ne marcheront pas… Je vous le donne en mille, ils vous faut des lames… de sûreté ! Avec un prix oscillant entre 2 et 3 euros les 10 lames, votre portefeuille vous dira merci  (et si vous les achetez par 100 alors là je vous dis même pas…)!
  • Un blaireau: Outil indispensable, et qui en plus donnera à votre salle de bains un coté instantanément chic !
  • Un savon à raser: parce que si on veut vraiment éviter les emballages en plastique, on essaiera d’éviter le bol Monsavon
  • Et pour les peaux sensibles, il existe même quelques après-rasages zéro déchet, on va y revenir !

Si vous avez la chance de vivre dans une grande agglomération, il y a de fortes chances que vous trouviez autour de vous des boutiques hipster-cool spécialisées dans le rasage: c’est l’option zéro déchet idéale ! Sinon, vous pourrez tenter les magasins bio pour certains de ces articles (et certains supermarchés offrent encore des lames de sûreté à l’achat, mais le choix sera limité). Si jamais vous ne trouvez pas localement, vous pourrez bien entendu faire votre shopping en ligne sur Amazon, et comme là, il y a presque un peu trop de choix, on vous a fait une petite sélection (avec emballages recyclables sans plastique!) :

La marche à suivre pour se raser à l’ancienne

N’ayez pas peur, on va vous tenir la main tout le long, et bientôt vous serez un pro du rasage traditionnel zéro-déchet !

Pour bien commencer l’opération rasage zéro-déchet, munissez vous d’un sac poubelle (il va y avoir un petit peu de déchet…) et de tout votre courage: on va jeter les Gillette… Si, si. Tous. TOUS. Même ceux qui « coupent encore un peu c’est bon ». On enlève celui qui a fait une tache de rouille sur le rebord de la baignoire depuis qu’il a été oublié là en 2002, celui qui est tombé derrière le meuble sous-vasque à Noël, et même ceux qui n’ont pas encore servi (ceux là, histoire de ne pas gaspiller, vous pouvez peut être en faire cadeau à quelqu’un ?). En plus ils sont pleins de bactéries, alors raison de plus !
Alors idéalement, cette phase là se passe quand vous avez déjà fait l’acquisition du rasoir de sûreté et de tout ce qui va avec, sinon, vous aller devoir aller bosser avec une barbe de 3/5/7 jours le temps de tout avoir !

Le rasoir de sûreté et ses lames

On l’a mentionné plus haut, le rasoir de sûreté existe depuis la nuit des temps (enfin presque !). Popularisé par Gillette (forcément, who else ?) dès la fin du 18ème siècle, ils l’ont même breveté en 1904. Il a remplacé le bon vieux rasoir droit (celui qui se plie et qu’il fallait essuyer sur sa manche, comme dans Mon Nom est Personne), qui pouvait potentiellement faire des dégâts !

Tout en métal, ou avec un manche en bois, si vous en prenez (un peu) soin, il vous suivra toute votre vie (contre en moyenne 1040 BIC jetables en 20 ans sinon… si, si, quelqu’un l’a calculé pour nous). Les lames sont super simples à installer: vous dévissez le manche, et selon les modèles le capuchon se soulèvera ou s’ouvrira, vous donnant accès à l’emplacement de la lame ! Y’a plus qu’à ! On la pose, on resserre le tout (pas comme un bourrin !) et on est prêt !

Etant donné que le rasoir de sûreté n’a pas l’amortisseur spécial de-la-mort-qui-tue ou les lames « pliables » dernière génération, le coup de main est un peu différent: on garde le poignet ferme et la main douce ! Idéalement, vous ferez 2 passages: un dans le sens du poil et l’autre en sens inverse, pour finir doux comme un agneau, mais c’est optionnel ! Commencez par un seul passage, histoire de vous faire la main !

Le blaireau et le savon à raser traditionnel

Le rasoir de sûreté fonctionne bien entendu avec la mousse à raser en aérosol ou en tube, mais comme on veut passer au rasage zéro déchet, exit les emballages inutiles : on passe au blaireau et au savon à barbe, comme des pros !

Mais comment donc qu’on s’en sert de ce merdier là ?

Alors déjà, on choisit le blaireau qui va bien: il en existe des palanquées, en poils de blaireau (logique…), mais aussi de sanglier, en crin de cheval ou encore en poils synthétiques. Le choix vous appartient ! Pour vous aider, sachez que:

  • La meilleure qualité de poil c’est le poil de blaireau
  • Le crin de cheval pour faire les blaireaux ne nécessite pas la mort de l’animal (ça repousse bien, promis !), si c’est quelque chose qui vous tient à coeur
  • Les fibres synthéthiques sont végan, mais contiennent de l’acrylique (=hydrocarbures) et moussent un (tout petit) peu moins bien

rasage-zero-dechet-comment-utiliser-un-blaireau

Idéalement, faites le mousser avec du savon à barbe quelques fois avant sa première utilisation, histoire qu’il soit au top de son game quand vous vous lancerez !

Pour ce faire (et ça sera pareil pour vous en servir le Jour J, et tous les autres jours après) il vous faudra un bol (un bol de rasage c’est chic, mais un bon vieux bol à céréales ça marche très bien aussi !) rempli d’eau tiède dans lequel vous allez faire tremper votre blaireau quelques minutes avant de démarrer. Puis rien de plus simple : vous allez vider le bol, frotter votre blaireau sur votre savon à barbe pour bien l’imbiber, puis venir le frotter au fond de votre bol dans un mouvement circulaire pour faire de la mousse. Et voilà ! Une fois qu’elle aura une jolie texture, c’est cette mousse que vous viendrez étaler sur votre visage en massant bien votre peau (le blaireau, ça sert aussi – et surtout ! – à ça). Y’aura plus qu’à passer votre rasoir par-dessus, en tirant bien votre peau pour que ça glisse bien.

Et hop, à vous la peau de bébé !

Et l’après rasage zéro déchet alors ?

Si vous avez la peau sensible, vous avez peut-être l’habitude de terminer votre rituel de rasage par l’application d’un baume ou d’une crème après-rasage.

Quand on passe au rasage zéro-déchet, les options sont un tout petit peu plus limitées quand il s’agit d’après rasage. Vous pourrez opter pour une pierre d’alun, qui vous permettra d’apaiser le feu du rasoir (et qui fera double emploi, puisque c’est aussi un déodorant naturel. Si, je vous jure !), ou alors vous tourner vers les huiles de chanvre, millepertuis ou calendula, qui ne seront pas complètement zéro déchet, mais que vous pourrez choisir d’acheter dans un contenant en verre plutôt qu’en plastique !

La pierre d’alun, ça se trouve très bien en magasin bio ou en parapharmacie, par contre toutes les huiles ne sont pas toujours disponibles. Au cas où vous ne trouviez pas près de chez vous, tous ces produits sont disponibles sur Amazon :

Alors, prêt à vous lancer ? Dites nous comment ça s’est passé pour vous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici