Home / Article au top / La finale de Roland Garros vue de l’intérieur

La finale de Roland Garros vue de l’intérieur

finale roland garros

Perrier a envoyé le Gentleman Moderne en finale de Roland Garros ! Je vous raconte tout 😉

Ceux qui suivent Gentleman Moderne sur les réseaux ont déjà vu passer la nouvelle : Perrier nous a offert la finale de Roland Garros sur un plateau ! Enfin nous a offert.. pas exactement. Nous avons dû nous battre et faire preuve d’imagination pour gagner un concours où des blogueurs triés sur le volet devaient deviner le script de la prochaine vidéo publicitaire Perrier (voir mon article Gentleman Moderne X Perrier #ExtraordinairePerrier).

Dimanche matin c’est donc muni de ma place franchement imprimée, de mon ami Cédric qui me servira aujourd’hui de photographe, de mon ticket de train et de crème solaire indice 20 que j’ai quitté ma province bien décidé à conquérir Paris.. Après un voyage sans encombre nous nous trouvons donc à 12h pétante devant l’entrée de Roland Garros prêt à en prendre plein les mirettes !

Une première visite des lieux me plonge directement dans l’ambiance. ICI TOUT EST TENNIS, des anciennes statues des 4 mousquetaires (René Lacoste, Jean Borotra, Henri Cochet et Jacques Brugnon) aux récents stands des sponsors avec nouveautés high-tech et visite de Roland Garros avec l’Oculus Rift (Vous savez ces lunettes de réalité virtuelle). Les boutiques affichent des polos, t-shirts, parapluies, serviettes, avec le logo RG. Evidemment je ne peux pas regarder un match à Roland Garros sans une casquette RG, un chapeau ou même un mythique panama blanc à ruban ! Ça serait sacrilège ! Après avoir visité quelques boutiques et interrogé quelques hôtesses, je comprends que j’ai été naïf.. Les casquettes et chapeaux ont tous été vendus les premiers jours. Je cache ma déception infantile et me console avec un merveilleux béret officiel. J’ai l’impression d’être un titi parisien. Mon photographe me dit que j’ai l’air d’un conducteur de train. Cet homme n’a aucun respect mais malheureusement je ne peux pas le buter, j’ai besoin de lui pour les photos..

Après avoir mangé un sandwich plus cher que bon nous décidons de rentrer sur le court Philippe-Chatrier. Ma première surprise est la proximité du terrain. Oui un terrain de tennis n’est pas un stade de foot et j’en prends pleinement conscience en regardant la finale du double dame (Bethanie Mattek-Sands et Lucie Safarova battent Casey Dellacqua et Yaroslava Shvedova). On entend les joueuses souffler, on voit précisément leur visage, leurs grimaces, leurs jupes trop petites.. Bref je suis totalement ébahi par ce spectacle sportif. Il faut dire que Perrier ne s’est pas moqué de moi, nous sommes installés au premier rang juste derrière les cabines VIP. Pas mal !

Le stade se remplit au fur et à mesure que l’heure de la finale homme s’approche. Une odeur de crème solaire envahit doucement le stade. Ça me rappelle la plage.. Un vent frais rend le soleil tout à fait supportable, pas bête je me tartine tout de même d’indice 20, la sécurité avant tout. Je comprendrai le soir que j’aurai dû prendre un indice 50..

Les joueurs entrent et la foule s’exprime enfin. Ces milliers d’applaudissements et de cris me font prendre conscience que le court Philippe-Chatrier accueil plus de 14.900 spectateurs. A titre de comparaison Bercy peut accueillir 16.000 personnes… Quasiment kif kif. On peut sentir la puissance de la foule. Ça me rappelle des sensations vécues lors de concerts de rock.

Je ne reviendrais pas sur le match, d’autres le feront mieux que moi et de toutes façons vous l’avez surement vu.. Je vous dirais seulement un mot : intense. Le fait d’être dans les gradins offre une immersion totale. On sent l’intensité du silence religieux lors des échanges, on entend le public lâcher un « pfffffouuu » lorsqu’une balle de passing passe, on est saisi lors de l’explosion qui suit une balle de break gagnée. On « vit » le match à 100%. C’est une sensation délicieuse !

Quelques événements annexes m’ont tout de même fait sortir la tête du match à certains moments.
Je regarde à droite et.. « hey mais c’est Bruel ! ». Marrant. Patriiiick est un grand fan de tennis et a suivi entièrement le match (à part quelques pauses pour faire des selfies avec des fans).
Je regarde juste sur ma gauche et… « hey mais c’est Ronaldo ! Le gros pas Cristiano. ». Ronaldo et nettement moins fan de tennis que Patrick, il ne restera qu’une petite heure, le temps de se montrer. Malgré son passage court, sa copine du moment à tout de même trouvé le temps long.. Elle a passé son temps à se prendre en photo et à mettre des doigts dans les oreilles de son chéri pour l’embêter (véridique !).

20150607_163045

Au bout de plus de 3H d’un match splendide, excitant, la surprise est de taille. David à battu Goliath ! Le Suisse Stanislas Wawrinka à battu en 4 sets le favori Novak Djokovic. J’en ai pris plein les yeux, j’ai crié, j’ai vibré, j’ai croisé les doigts, j’ai encouragé, j’ai hurlé.. Bref j’ai vaincu une expérience extraordinaire !

Je peux maintenant retourner dans ma province avec des souvenirs plein la tête et un besoin vital de Biafine…
Hey Perrier, on remet ça l’année prochaine ! 😉

Quentin (478 Posts)

Fondateur, rédacteur en chef, webmaster, community manager et responsable du café chez GentlemanModerne. J'aime le ciné, faire à manger, la pastèque et faire des bras de fer contre le vent en sortant le bras de la voiture l'été. J'aime pas les feux rouges, me réveiller avant le soleil, le froid et enfiler une couette dans son drap-housse.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *