Comment repasser une chemise (ou carrément éviter d’avoir à le faire) ?

comment-repasser-une-chemise

7h10. C’est le rush, premier jour de taf. Tu avales ton café à la volée, tu enfiles ton plus beau pantalon, et là, c’est le drame… t’as pas pensé à la chemise. Elles sont là, propres (à peu près), mais aussi froissées qui si tu les avais utilisées comme oreiller depuis 5 jours…

Merde. Mais ça se repasse comment une chemise ?? Et est-ce que t’as un fer à repasser au moins ? Et comment gérer ce casse tête de la chemise tous les jours ?? #ScandaleDesChemises

Allez, on va t’aider à trouver des solutions !

Comment repasser une chemise ?

Avant de penser aux solutions alternatives (et souvent payantes) pour éviter d’avoir à repasser toi-même tes chemises, on t’a préparé un petit tutoriel pour reprendre les bases. Avant de commencer, il va te falloir un peu de matériel (logique, non ?) : une table à repasser (à défaut, si vraiment t’as pas de place, une vieille couverture pour protéger ton bureau si tu repasses dessus), et un fer à repasser, au minimum. On t’a même fait une petite sélection :

Étape 1 : tu déplies la table à repasser. Ça tombe sous le sens, mais on sait jamais… Tu t’assures que la housse est bien dessus, et qu’elle tient sur ses pieds si tu veux pas finir aux urgences avec une marque de fer à repasser sur la cuisse tout à l’heure.

Étape 2 : tu prépares ton fer à repasser. Tu mets de l’eau dedans (tu vas pouvoir pschitter ta chemise avec, desfois c’est pratique pour les plis récalcitrants – regarde la notice pour savoir où la mettre, ça sert de temps en temps les notices, si si), et tu le branches pour qu’il chauffe tranquillement avant de démarrer. Tu le mets debout, pas posé sur ta table à repasser à plat pendant qu’il chauffe, sinon tu vas cramer la housse avant même d’avoir repassé (ou tenté de…) ta première chemise !

Étape 3 : tu vérifies la température de ton fer ! Normalement, il doit y avoir une molette quelque part, qui donne même les matériaux. On ne repasse pas à la même température une chemise en lin et en coton. D’ailleurs, partons du principe qu’à partir d’aujourd’hui, tu n’achèteras plus que des chemises en coton, jusqu’à ce que tu sois officiellement un pro du repassage (ou que tu aies convaincu ta mère de les repasser si tu achètes des chemises en lin, en synthétique, ou en dieu-sait-quoi…).

Étape 4 : c’est parti ! On se lance. On déboutonne, et on commence par le col. On repasse l’intérieur ET l’extérieur. Jusque là, c’est fastoche ! Ensuite, dans l’ordre:

  • Les épaules : on enfile la chemise sur la pointe de la table à repasser (d’où l’utilité de l’objet et de sa forme…), on laisse la couture parallèle à la table, et on s’applique ! Pas besoin de faire les deux cotés, l’extérieur suffit !
  • Les manches : c’est la partie un peu relou, j’avoue. D’abord, les poignets: on évite les boutons et on fait extérieur+intérieur, comme le col. Ensuite, on met la manche bien à plat, on vérifie qu’on a pas de plis dessous, boutons vers le haut, et on commence en allant du col, vers le poignet. Ensuite, on refait un passage dans l’autre sens. Franchement, si tu t’en sors pas trop mal ici, le plus dur est fait ! Astuce supplémentaire : tu peux aussi utiliser une jeannette pour les manches – bien sûr fallait que ça soit un nom de femme… Une jeannette c’est comme une mini table à repasser, faite juste pour les manches de chemise, pour éviter les faux plis ! On glisse la jeannette dans la manche, et hop là !
Brabantia 102400 Jeannette Piètement Ivory Ecru
102 Commentaires
Brabantia 102400 Jeannette Piètement Ivory Ecru
  • Dimensions: 60 x 10 cm
  • Garantie: 10 ans
  • Contenu du packaging: 1
  • La solution idéale pour repasser les manches des chemises
  • Surface plate pour un repassage parfait
  • Le devant et le dos : ça a l’air facile (plus que les manches en tout cas…), mais c’est là qu’il faut vraiment éviter les faux plis, ils se verront bien ! Le secret, c’est la vapeur (aaaaah c’était donc pas pour rien qu’on a mis de l’eau dans notre fer…). Plaque bien la chemise à plat et éclate-toi avec le bouton « vapeur » de ton fer (soulève-le un peu de la chemise, fais de la vapeur, et comme ça détend les fibres, passe le fer direct après). Et tadam ! Si tu t’appliques un peu, c’est fini !

Une fois la chemise repassée, soit tu la mets, soit tu la suspends (correctement ! ça serait con de s’être fait tant chier pour rien!) sur un cintre. Et si t’es chaud, fais les autres dans la foulée. La première fois, ça te prendra 20 minutes par chemise, une fois bien rodé, ça sera 5 maxi !

Astuce de vendeur ou de banquier : si tu travailles avec une veste, repasse juste col, poignets, et face avant pour gagner du temps. Mais faudra garder la veste toute la journée pour cacher le reste…

Solutions alternatives : centrale vapeur, pressing, voisine, maman…

Acheter une centrale vapeur, ça vaut le coup ? Si vraiment, t’es nul en repassage de chemise, ça peut te rendre service. Si tu prends une centrale de bonne facture, tu pourras suspendre ta chemise et la défroisser à la vapeur verticalement, c’est plutôt pas mal ! D’ailleurs on ne peut que te conseiller de choisir des chemises avec des matériaux étudiés pour être le moins froissables possibles (on hésite pas à parler au vendeur ou à la vendeuse, ils sont AUSSI là pour aider, et si ça peut te faire gagner de précieuses minutes tous les matins, mettre 5 euros de plus ça peut valoir le coup, non ?). Voilà même une petite sélection de centrales vapeur, et y’en a pour tous les budgets !

Si tu gagnes pas trop mal ta vie, ça peut être intéressant de sous-traiter ton repassage. Si tu as la chance d’avoir une maman qui ne vit pas trop loin, et que ça ne dérange pas de faire ça pour toi, ça vaut le coup de négocier le repassage de 5 chemises par semaine contre un déjeuner dominical (dans ce cas-là, ça ne coûte rien, c’est du bénévolat)… Sinon, tu peux écumer le supermarché local pour trouver une petite annonce de quelqu’un qui chercherait à faire du repassage (ça va souvent avec le ménage, alors on sait jamais, tu pourrais même faire d’une pierre deux coups et sous-traiter aussi ton ménage…). Dernière option, si pas de maman, de voisin(e) ou de petite annonce sous la main: le pressing. Tu déposes tes chemises une fois par semaine, et tu récupères celles de la semaine d’avant. En général, le repassage ça doit tourner autour de 3 ou 4 euros la chemise mais ça dépend des pressings et les tarifs peuvent être dégressifs, renseigne-toi au pressing du coin ! Tu auras vite dépensé l’équivalent d’un fer et d’une table à repasser…

Dernière solution, radicale : ne plus porter de chemises…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici