Home / Article au top / Comment être romantique sans être sexiste ?

Comment être romantique sans être sexiste ?

romantique sans etre sexiste comment

Comment être romantique sans être sexiste ? Comment draguer sans oppresser ? Un vaste débat auquel il n’est pas toujours facile de répondre. Si vous voulez être romantique sans pour autant être sexiste, on a préparé ce petit guide pour vous.

#Metoo a fait tomber des barrières qu’il était temps d’abattre, certains hommes ont même prit conscience de ce que pouvait vivre les femmes, et même si cela a été une période de suspicion, pas nécessairement agréable, c’était quelque chose de nécessaire. Toutefois, il n’est pas toujours facile de savoir comment se comporter vis-à-vis des femmes, alors on vous propose ces quelques conseils qui vont vous aider à être des gentlemen modernes qui respectent les règles de la courtoisie sans tomber dans un sexisme involontaire mais bien réel. 

Ne pas confondre romantisme et sexisme !

Dire stop au sexisme, ce n’est pas dire stop au romantisme ou à la drague. Vous pouvez toujours chérir une personne, sans devenir oppressant. Parce qu’on aime tous bien les trucs pratiques, je vous déroule ça par étape de vie.

Aborder une nana dans la rue, où ailleurs

La drague, ça ne se fait pas n’importe quand, ni n’importe comment. J’entends déjà le classique : « oui, bah, si on peut plus draguer aussi… ». En fait, si, vous pouvez toujours draguer, mais attention tout simplement à ce que ça ne se transforme pas en harcèlement.

Le maître-mot ? Ne pas s’imposer. Une femme vous plaît dans la rue ou un magasin ? N’allez pas lui dire qu’elle est bonne/belle/… , c’est le meilleur moyen de l’emmerder. En effet, rien ne vous dit que vous n’êtes pas le 3e ou 4e de la journée, ou qu’une quantité innombrable de lourdauds lui ont composé sa journée de la veille. Donc pour être le moins intrusif possible, partez de ce principe, faites les choses sans vous imposer. Si vous avez juste l’intention de lui glisser un commentaire en passant et ne jamais la recroiser, abstenez vous, il n’y a qu’à vous que ça fera plaisir. Ou éventuellement,vous pouvez vous permettre de dire quelque chose, mais dans ce cas-là :

  • Parlez avec subtilité, choisissez vos propos avec soin pour éviter de tomber dans les clichés. À force d’être embêtées dans la rue, nous avons prit des réflexes de défense, et on se braque facilement, donc n’hésitez pas à prendre des pincettes, et à montrer que vous n’êtes pas là pour faire du harcèlement. 
  • Ne vous imposez pas, c’est peut être le meilleur moyen de ne pas l’ennuyer, et voir même de l’inciter à venir vous voir.

  • Mais quand est ce qu’on peut aborder ?

La drague, on peut la définir comme un jeu de séduction, donc un jeu, et un jeu, ça se joue à 2 (ou plus). Du coup, le bon point de départ, c’est d’attendre un signe de la part de la target. Un regard ou deux, un sourire, … Du moment où il y a ce genre de chose, vous pouvez commencer à envisager un peu de drague. Un visage fermé, quelqu’un qui évite votre regard, ou vous répond par monosyllabes, est une personne à qui on fout la paix.

  • Où est-ce qu’on peut aborder ? 

N’importe où, du moment que vous avez eu un signe positif qui vous incite à poursuivre. Un conseil, n’allez pas aborder une target quand la situation ne s’y prête pas, du genre un enterrement. On évite.

  • Comment aborder ? 

Question primordiale, comment aborder ? Car finalement, c’est bien là, que se joue toute la subtilité pour éviter de devenir un lourdaud de première. Au risque de me répéter, il faut être attentif aux signes émis par la personne qui vous plaît, et à la moindre chose qui pourrait suggérer que vous ne lui plaisez pas, que ce n’est pas le moment, ou que vous l’emmerdez, éloignez vous de suite. Et vous ne manquez pas nécessairement une opportunité, dites vous que si vous lui plaisez, elle est grande, et le fait que ce soit une femme ne l’empêchera pas de vous courir après. Quant au : « mais c’est au mec de faire le premier pas », et bien justement, qui dit égalité femme-homme, dit aussi répartition des rôles, il est donc temps de laisser aussi aux femmes la possibilité de faire le premier pas et de draguer si elles le souhaitent. Prenez aussi en compte le fait, que, par manque d’habitude, une femme mettra peut être un peu plus de temps à venir vous voir que vous ne l’auriez fait. Mesdames, si vous passez par là, n’hésitez pas à aller voir ces messieurs, il est temps de faire évoluer un peu les choses.

aborder une femme dans la rue

Des exemples de techniques pas ou peu intrusives ? On oublie la drague de base et les phrases clichées, du genre « ton père est un voleur, il a pris toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans tes yeux ». Et revanche, il y a eu des échanges de regards avec une nana ? Dites lui que pour votre part vous prendrez le café, à tel endroit demain matin à telle heure, et qu’elle est libre de se joindre à vous si elle le souhaite, et que si l’heure ne lui convient pas, qu’elle est libre de vous en proposer une autre… Ou pas d’ailleurs. Ne vous attardez pas trop et partez vaquer à vos occupations. C’est tout bête, mais de cette manière elle ne se sentira pas obligé de quoi que ce soit, vous ne vous serez pas imposé à elle. Et peut être même qu’avec cette technique vous éveillerez sa curiosité, et qu’elle aura envie de vous découvrir.

Une autre technique toute bête pour ne pas vous imposer, consiste à offrir plutôt qu’à demander. C’est-à-dire ? Évitez de lui demander son numéro, à la place, écrivez votre numéro sur un bout de papier et donnez lui. Pourquoi ne pas lui faire enregistrer sur son téléphone ? Tout simplement parce que vous vous imposeriez. Avec le bout de papier, elle peut s’éloigner tout de suite, et se sentir libre de le jeter par la suite ou de le conserver… Tandis qu’en enregistrant votre numéro, elle se verra imposer un contact dont elle n’a pas forcément envie. En utilisant cette technique, non seulement vous ne vous imposez pas, mais en plus, vous augmentez vos chances de vous évitez le refus réflexe, mis en place par habitude par de nombreuses femmes pour se protéger de ceux qui ne se comportent pas en gentlemens.

Bref, vous l’aurez comprit, ne vous imposez pas, évitez les injonctions du genre « il faut sourire », et soyez plutôt dans la suggestion tout en la laissant prendre sa décision. Même si pour ça, elle doit là prendre loin de vous. La clé est vraiment de ne pas vous imposer. 

Le premier rencart

Pour un premier rencard, aussi, il faut éviter de tomber dans le sexisme (Non, en fait il ne faut jamais tomber dedans, à aucun moment ! ). Ici, c’est bien simple, on évite les clichés.

galanterie tenir la porte politesse

  • On évite la galanterie.

So what, on se comporte comme un goujat ? Non, en fait, dans un monde parfait, la galanterie n’existerait pas, puisque la politesse aurait déjà pris toute la place possible. Exemple ? Si vous tenez une porte à une personne, ce n’est pas parce qu’elle a un vagin entre les jambes, mais bien parce que c’est un humain. Vous tiendriez la porte de la même manière pour tout humain, parce que voilà, vous êtes poli, et non pas parce que vous êtes galant.

  • Bye bye les conventions de la société

Être une femme ou un homme, ne vous impose pas des rôles. Aussi, messieurs, vous n’êtes pas obligé d’offrir le restaurant, proposez assez naturellement de l’inviter, et adaptez vous en fonction de sa réponse. Si elle souhaite payer sa part, ou même vous invitez, laissez vous faire, pourquoi pas après tout. Rien ne vous empêche de proposer ensuite de l’inviter la fois suivante.

restaurant a deux offrir repas

De même, les femmes peuvent se sentir libres d’offrir des fleurs si elles le souhaitent, apprenez à les accepter. Quant à vous, n’offrez pas systématiquement des fleurs si madame ne les aime pas, est allergique, ou autre, il n’y a pas d’obligation, aucune, à aucun moment.

  • Le jugement

Évitez également de juger une nana parce que c’est une nana. Du genre, elle couche le premier soir, c’est une pute femme facile… Non parce que sérieusement, c’est le genre de jugement que l’on avait, il y a quoi… 50 ans. Aujourd’hui, une femme peut bien faire les mêmes choses qu’un homme si elle le souhaite, évitez donc les jugements, et ça s’applique pour tous les jugements du genre : c’est une femme, elle ne peut pas faire ça. Vous passerez tous les deux un moment bien plus agréable en partant de ce principe.

Le reste de la vie

Le reste de la vie ? Et bien vous pouvez déjà appliquer tous les principes au-dessus, c’est un bon début. Ensuite, ne serait-ce que pour les cadeaux, n’allez pas lui offrir un truc du genre un aspirateur, un lave-vaisselle ou au autre truc bien cliché du genre. D’autant plus qu’il s’agit de quelque chose pour votre domicile, donc de quelque chose qui vous concerne tous les deux, il semblerait plus logique que vous l’achetiez ensemble et que vous lui offriez quelque chose qui lui fait vraiment plaisir.

Globalement, quand vous faites quelque chose pour une femme, quelque chose que vous voulez romantique, évitez de partir systématiquement dans les clichés que l’on attribue au sexe féminin. Faites les choses parce que c’est une personne à laquelle vous tenez, indépendamment de son sexe, et tout devrait bien se passer. Si vous pensez à certaines choses qui devraient être évitées, ou au contraire à mettre en avant, n’hésitez pas à nous en faire part en commentaire. 

Note cet article

About Joséphine Jossermoz

Rédactrice pas en chef, je suis totalement amoureuse de la Nouvelle-Calédonie, ainsi que de la chaleur, du soleil, de la plage et de la mer quand il fait chaud (étonnant non?). Mais comme je ne peux pas aller y vivre, je compense avec les livres, les cinés, et tout ce qui fait du bien au moral... Sauf le café... Je n'aime pas le café... Ni le thé d'ailleurs...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *