Home / Article au top / On a testé le Hoverboard de Newshoot à Biarritz !

On a testé le Hoverboard de Newshoot à Biarritz !

test-hoverboard-newshoot

Ce week-end du 9 au 11 septembre, Gentleman Moderne a été convié ainsi qu’une (très) chouette équipe de blogueurs à essayer le Hoverboard de Newshoot, une première française !

Quentin (le rédacteur en chef) m’avait intriguée en me disant : « Tu veux aller te faire des bleus ? » Et je n’ai pas été déçue du voyage !

Du sport, du sport, du sport, une ville magnifique, de belles rencontres, quelques courbatures et ZERO bleu.

Dans la #TeamHoverboard, j’ai eu le bonheur de faire la connaissance de plein d’autres candidats à la glisse : Florian de PrintfEu, Peggy de TheAutomobilist, Véronique de GeeketBio, Thomas de Leblogdemonsieur, Valérie d’AlloMamanDodo, Fabien de Pixgeeks et Guillaume et Maud de l’hommetendance.

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. J’avais en tête McFly de Retour vers le futur sur son engin volant. On m’a parlé de Hoverboard, mais aussi de giropode et de Spinboard (un terme déposé par Newshoot).

Recherches faites, il s’agit donc de cette planche aux deux grosses roues motrices  fonctionant indépendamment équipée d’une technologie autostabilisatrice, à mi-chemin entre le giropode et le skate. Elle permet de se déplacer grâce à l’inclinaison des pieds vers l’avant ou l’arrière, aidée en cela par un double système d’équilibrage.

test-hoverboard-newshoot-hoverboard-dessus test-hoverboard-newshoot-hoverboard-face

Je n’ai jamais réussi à avancer de façon digne sur un skate et ma pratique des rollers est du genre expérimentale (Bamby sur la glace… pas mieux). Si j’y arrive, tout le monde peut y arriver.

Jour 1 : Premiers contacts avec l’Hoverboard

Pour tester la bête, direction la capitale des sports de glisse : Biarritz ! On récupère les Hoverboards et on les emmène au parking. Comme pour tout sport de glisse, on s’entraîne d’abord sur des surfaces planes où on ne risque pas de se faire mal ou de se mettre en difficulté. Un casque et quelques protections type roller ne seront pas de trop, surtout pour les plus jeunes.

On a tous l’air un peu timides à regarder nos planches. Kamil, notre instructeur, prend les choses en main et nous fait le topo.

STEP1 : poser un pied dessus

Après avoir allumé la planche (Appuyer sur le bouton START. Jusque là, je gère), les phares dirigés vers l’avant, on pose un pied pour tester la sensibilité de l’Hoverboard et l’équilibrer. Si le pied se penche vers l’avant, la planche avance, vers l’arrière, elle recule. En position horizontale, elle se stabilise. Ça a l’air simple.

Grand moment de solitude pour moi. Ça avance, ça reculte, je galère à stabiliser. Les capteurs réagissent au quart de tour à chaque changement d’inclination du pied. Je mets bien quelques minutes avant de comprendre comment me placer (pendant ce temps, Guillaume et Thomas se baladaient déjà, à l’aise pépère, sur leur planche… On n’est pas tous égaux face à l’équilibre). Le truc à retenir : on monte et on descend toujours par l’arrière !

test-hoverboard-newshoot-juliette-step-1

STEP2 : le 2ème pied

Une fois qu’on a compris le truc, il s’agit de monter complètement sur la planche. Et de ne pas continuer par dessus. Ça demande un poil d’adaptation. En prenant son temps, on finit par y arriver. La moitié du groupe gère à fond et l’autre prend plus de précautions.

Je passe un long moment à me demander si je vais y arriver avant la prochaine ère glaciaire et soudain, révélation, je finis par réussir à me tenir debout dessus.

test-hoverboard-newshoot-juliette-step-2

STEP3 : avancer, reculer, tourner

La confiance revient. Je vois les copains envoyer des sms, se prendre en selfie, esquisser des mouvements de danse (si, si). Je m’essaye aux lignes droites, à la marche arrière. Petit à petit, on s’autorise à accélérer. Les modèles peuvent monter jusqu’à 15km/h, 20 même pour la version Xcross. Et si on a la riche idée d’aller trop vite… une sonnerie nous rappelle à l’ordre. Mais, je n’en suis pas encore là !

Pour tourner, c’est simple, on penche le pied droit en avant pour tourner à gauche et inversement. C’est ce que j’ai réussi à maîtriser le plus rapidement. On aurait presque pu slalomer autour de pilones.

test-hoverboard-newshoot-step-3-2

STEP4 : le premier obstacle !

Oula, une chaine par terre. Le suspense est à son comble, va-t-on réussir à rouler par-dessus sans se vautrer, faire un faux mouvement ou simplement rester bloqué dessus ? Ça paraît exagéré comme ça, mais ça paraît une montagne quand on débute. Finalement, avec un peu d’élan (et plusieurs essais) ça passe.

STEP5 : sortir du parking

On était bien mignons, tout en sécurité dans notre parking, mais il faut bien tester notre nouveau véhicule en dehors de cette zone ultra protégée. Allez, on se lance, direction … les passages piétons et les trottoirs. Le Hoverboard n’est pas supposé être utilisé sur la route en compagnie des voitures, il faut se confronter à l’exercice.

J’admets avoir réglé le problème en portant ma planche directement sur le trottoir. Mais j’ai vu certains réussir à rouler pour monter dessus. On part donc pour une mini excursion nouvelle génération, vers le phare de Biarritz. Très rapidement, on a réussi à se déplacer, à gérer les dénivelés et les aspérités du terrain (très honnêtement, les pierres, ça déséquilibre pas mal, vive l’asphalte !).

Nous sommes rentrés de notre balade en un seul morceau. Quelques gadins ici ou là, mais on a réussi ! Fierté totale.

test-hoverboard-newshoot-pendant-le-brief

Jour – 2 : Mise à l’épreuve

Le lendemain, balade dans la ville sur nos engins soigneusement rechargés dans la nuit (à une prise secteur classique, en prenant la précaution d’allumer l’Hoverboard avant, sinon ça ne marche pas).

Sur le chemin : des… pavés ! Ça secoue mais ça reste gérable. Par contre, je ne peux pas témoigner du combo pavé + nid de poule, j’ai soigneusement évité ces zones. Mais la version Cross de la planche a conquis les copains. Ça gomme la difficulté du terrain.

test-hoverboard-newshoot-promenade-maud-juliette-thomas

Après cette avancée dans Biarritz sous le regard perplexe des passants, nous sommes arrivés sur la promenade longeant la plage. Un bonheur tout lisse, parfait pour la glisse. C’est là qu’on se rend compte de tout le plaisir de rouler en Hoverboard. Le lieu idéal. Pour ceux qui n’ont pas de promenades près de chez eux, on obtient sûrement les mêmes sensations sur des pistes cyclables.

test-hoverboard-newshoot-guillaume-promenade

On a rencontré plein de curieux, et notamment un vieux monsieur qui a tenu à essayer. Je l’imaginais déjà les quatre fers en l’air, mais il nous a surpris ! Alors que nous avions tous plus ou moins galéré à nous familiariser avec l’engin, il a maîtrisé l’Hoverboard en un battement de cils.

test-hoverboard-newshoot-papy-promenade

Quelques mètres plus loin, opération promotionnelle à base de tennis. Les copains se lancent, juchés sur leur Hoverboard, dans des matchs de improvisés. L’Hovertennis… un concept à déposer.

test-hoverboard-newshoot-hovertennis-maud test-hoverboard-newshoot-hovertennis-thomas

L’impressionante Pauline Parmentier, 66ème joueuse mondiale au classement ATP s’est d’ailleurs prêtée au jeu. Du papy génial à la tenisswoman, en passant par les enfants (il paraît que c’est « trop frais sa mère« ), les parents, les jeunes gens et les blogueurs, tout le monde est conquis.

test-hoverboard-newshoot-tenniswoman

Jour – 3 : ça y est, on a pris le coup !

Dernier jour, l’Hoverboard sous les pieds, nous nous lançons dans les rues de Biarritz en direction d’un club de golf pour une initiation en bonne et due forme. Et là encore, les copains se sont surpassés ! Après l’Hovertennis… et bien, ils ont improvisé l’Hovergolf. On n’est pas encore au point pour les J.O. Mais l’énergie y est !

Verdict / Hoverboard

La planche est définitivement du côté loisir de la force. On s’amuse, on glisse, c’est l’idéal pour des courtes balades ou des trajets raisonnables. Si on a l’âme artiste, on peut même se lancer dans des chorégraphies inspirées du monde merveilleux d’internet.

Les montées deviennent faciles et on avance à un bon rythme une fois qu’on a maitrisé l’engin. Mais si vous êtes un urbain et pensez prendre le métro ou le bus, et donc le porter à la main, n’oubliez pas qu’il pèse tout de même près de 10kg.

Prévoir des protections (les mêmes que celles qu’on mettrait pour faire du roller) est une bonne idée, du moins pour la phase d’apprentissage. Certains sont tout de suite très à l’aise, mais ça rassure d’avoir des protège-poignets, un casque, etc.

La grosse nouveauté de la marque : le savoir-faire et les pièces françaises. Newshoot est la seule marque à proposer des batteries au lithium françaises ARTS. Quand on regarde un peu les actus en lien avec les Hoverboards, il y a de quoi flipper. Explosions, incendie et compagnie avec les versions chinoises. L’atout mis en avant ici : la sécurité des pièces qui se trouvent sous vos pieds.

Le design futuriste a aussi de quoi plaire. Et si vous faites un tour sur le site, vous verrez que le choix de couleurs ne manque pas. Juché là-dessus, impossible de laisser les passants indifférents.

Prêt à glisser ?

Voir les HoverBoards Newshoot chez Fnac.fr.

La fiche technique du Spinboard Classic :

  • vitesse maximale : 15 km/h
  • poids : 11kg
  • rechargement : 3h
  • autonomie : 20 km
  • dimensions : 584 x 186 x 178 mm

Et à part se la jouer pilote d’Hoverboard, on fait quoi à Biarritz ?

test-hoverboard-newshoot-phare-biarritz

la capitale des sports de glisse

Il suffit de traverser la ville pour voir observer des skateurs et autres sportifs, planche de surf sous le bras ! On en a profité pour tester l’école du surf français d’Eric Garry. Encadré par les moniteurs, nous avons essayé de dompter les vagues, et avant cela, de gérer notre équilibre sur paddle. On a valdingué dans l’eau à tour de rôle mais l’éclate était au rendez-vous. Une super matinée dans un cadre idyllique. Je vous recommande l’adresse : pas de langue de bois et des surfeurs passionnés. Que demande le peuple ?

et le berceau du golf !

Une autre spécialité du coin et une grande première pour moi ! À part le mini golf, je n’avais jamais essayé ce sport. On a tous été surpris de l’énergie nécessaire et très vite on s’est pris au jeu. Au Golf du Phare, une institution qui accueillait ses premiers golfeurs en 1888, les instructeurs encadrent avec humour et bienveillance. Un beau moment !

Et avec tout ça… on mange où ?

Quelques adresses haut de gamme pour les gourmets :

L’impertinent, pour un moment de gastronomie, de haute cuisine régionale, tout en finesse et en variété. Des choix surprenant, des présentations soignées et des serveurs aux petits soins. Tout cela dans une atmosphère délicate et intime.

Les Baigneuses : La fraîcheur avant tout. Des produits du marché et de la mer, goûteux et finement arrangés. Avec coucher de soleil sur l’océan en ligne de mire si vous êtes veinards.

Le Restaurant N°1, dans le cadre du très chic hôtel & spa : Le Regina Biarritz. Des produits très frais, avec une belle terrasse à ciel ouvert surplombant la baie de Biarritz.

Pour se la péter en société (niveau basque) : tu peux raconter que « ongi etorri » ça veut dire bienvenue.

Crédit photos (Merci !) : Raphaï Bernus, son instagram et son facebook.

Ju Gigi (16 Posts)

Une curieuse capable d'enchaîner les questions les plus improbables, droguée au café (noir, noir, noir, j'ai déjà dit que j'aimais mon café noir ?) et au gingembre confit, qui étire ses heures de temps libre et dilapide ses économies entre les bars, expositions, gourmandises et distractions de la Capitale. Encore trop récemment Parisienne pour en être blasée, j'aime la littérature, le cinéma, le sport (toujours avec modération), les voyages sac-à-dos, les gros mots et les geekeries. Mes friandises préférées sont les rouleaux de réglisse, les études idiotes et les anecdotes totalement inutiles.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

2 comments

  1. Wow, je me suis toujours demandé ce que ça donnait. Ben ça donne envie d’essayer. Et donc, faut faire gaffe aux batteries si j’ai bien compris…

  2. Avec les batteries Newshoot, aucun risque. Elles sont fabriquées en France et répondent à une norme drastique. Avec les autres, c’est une histoire différente…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *