Home / lifestyle / sport / Test des WAVE RIDER 18 de MIZUNO – Run baby run

Test des WAVE RIDER 18 de MIZUNO – Run baby run

WAVE RIDER 18 mizuno

J’avoue avoir délaissé la marque Japonaise il y a quelques années pour rejoindre le style fashion de la marque à trois bandes. Mais au fil des compétitions de tous types, l’empreinte MIZUNO se faisait de plus en plus présente aux pieds de mes concurrents. La belle Asiatique allait elle me séduire de nouveau pendant ce test ?

 

Tout d’abord, on a beau la retourner dans tous les sens, MIZUNO, c’est beau ! La forme est superbe, le coloris, le dégradé, les finitions, les moulures de semelles. Personnellement je suis fan de la petite écriture en japonais sur le talon, le petit « truc » en plus stylé.

WAVE RIDER 18 mizuno TALON

 

TEST 1: LA MARCHE

Je chausse la paire et m’aperçois tout de suite de leur légèreté, c’est assez bluffant, un poids plume. Le pied est bien positionné dans le chausson, ça ne bouge pas et on se sent en sécurité. Notez toute fois qu’il faudra prévoir une demi-pointure de plus lors de votre achat, la marque à l’air de chausser légèrement plus petit que ses concurrentes.
Aucun soucis pendant les 45 minutes de promenade, malgré le modèle neuf, la chaussure est flexible et agréable, on l’oublierai presque.

WAVE RIDER 18 mizuno chaussure

 

TEST 2 : LA COURSE

Le vrai test commence aujourd’hui avec un parcours de 12 Kms dans un parc. Mélange de béton et de chemin de terre, avec un faible dénivelé.
Les kilomètres s’enchainent tranquillement et la légèreté de la MIZUNO est ce qui reste le plus frappant. La chaussure renvoie bien l’énergie et amortie parfaitement l’impact. Le bruit sourd de la semelle qui frappe le sol nous donne l’impression de peser trois tonnes au début, mais cela s’estompe vite lorsque l’on accélère.
Le maintien du talon est idéal, celui du pied en général aussi, il ne bouge pas, j’ai vraiment l’impression que le chausson a été fait pour moi.
Le béton, elles l’avalent, la terre et la pelouse elles les survolent, les MIZUNO s’adaptent et passent partout. Je suis très attentif à l’accroche de la semelle car c’est le défaut qui m’a fait quitté la marque aux trois bandes. Et là, rien à dire, on ne glisse pas ni ne dérape.

WAVE RIDER 18 mizuno SEMELLE

 

TEST 3 : LE FRACTIONNÉ

Je cherchais des chaussures explosives pour ce genre d’exercice, et l’occasion était trop belle pour ne pas les tester en séance de ce type. Je décide donc de m’échauffer 3 kms jusqu’à la côte de mes tortures puis de m’élancer pour six montées à fond entre-coupées de 2 minutes de retour au calme.
Lors de cette exercice, la légèreté des WAVE RIDER 18 montre tout son potentiel. Les chaussures répondent au quart de tour et vous propulsent vers l’avant. Le retour d’énergie est incroyable, pourtant on ne croirait pas au vue de la semelle plutôt fine. Le pied prend toute la largeur dans le chausson et vous assure un appuie idéal.
Le pied ne bouge toujours pas et l’impression de ne faire qu’un avec la chaussure est surprenante.
Lors des phases de descentes et de retour au calme, l’amorti est exceptionnel, oui je le dis, exceptionnel ! Rien à voir avec le système BOOST d’Adidas, totalement différent des gels d’Asics, Mizuno garde son rang avec sa nouvelle technologie U4ic.

WAVE RIDER 18 mizuno face

 

BILAN

Cette chaussure fera votre bonheur tout aussi bien lors de vos courses dominicales, de vos semi marathons, de vos marathons que lors de vos séances de fractionné. Tout aussi à l’aise sur courte ou longue distance, en pente ou en descente, sur route mouillées ou sèches.
La polyvalence de cette WAVE RIDER 18 de MIZUNO est agréable et j’ai été totalement bluffé par sa légèreté et sa propulsion lors des accélérations. Record sur 10kms battu (en 41’10 ») pour preuve.

Du coup, séduit par ses lignes et ses compétences, me voilà de nouveau les pieds dans la belle Asiatique.

Voir les WAVE RIDER 18 sur le site de MIZUNO.

 

JO (36 Posts)

Voulait faire super-héro Marvel mais c'était déjà pris. Alors s'est rabattu sur le sport, la peinture et la musique. A la chance de voyager aux quatre coins de la planète mais revient toujours à la maison car c'est là qu'on est le mieux. BOSS du blog URBAN CITIZEN.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *