Home / culture / art / Les résas en ligne sont ouvertes au Théâtre des Champs-Elysées

Les résas en ligne sont ouvertes au Théâtre des Champs-Elysées

La mythique salle du Théatre des Champs-Elysées

Le 8 juin, le Théâtre des Champs-Elysées a ouvert ses réservations en ligne pour les spectacles de la saison 2015/2016. Les adorateurs de musique classique pourront déchirer leurs chemises, se lancer dans un pogo effréné et se jeter sur le site internet pour planifier leurs sorties. Mieux qu’au Stade de France ou au Zénith, le Théâtre des Champ-Elysées procure des sensations pures et permet d’apprécier la grande musique dans des conditions idéales. Les plus grands interprètes, orchestres, vocalistes, solistes ou danseurs seront de passage à Paris et s’arrêteront dans le 8e. Le programme est furieusement alléchant et copieusement fourni. Je ne regarde pour l’instant que les pianistes et spectacles de danse et ça me prend un temps fou! Alors, en deux mots, pourquoi s’intéresser à cette salle mythique?

Un beau bâtiment Art DécoSitué au coeur de l’Avenue Montaigne, le Théâtre des Champs-Elysées jouit d’un immense prestige et d’une légende uniques. Son décor Art Déco et ses proportions généreuses font de chaque évènement une fête et un moment d’exception. Les anecdotes pullulent comme celle concernant la première du Sacre du printemps en 1913. Devant l’innovation et la radicalité de l’oeuvre de Stravinsky, portée par une mise en scène jamais vue de Diaghilev, les huées et les cris accompagnèrent la représentation faisant dire à un spectateur ulcéré par ce peu de tolérance « Ecoutez d’abord, vous sifflerez après ». Une vraie bataille rangée opposait les « pour » et les contre », parfaitement illustrée dans le film « Coco Chanel et Stravinsky ». Le genre de moment qui marque une salle à jamais.

La grande salle à l’italienne peut contenir jusqu’à 1905 personnes. A l’issue d’une représentation particulièrement réussie, ce sont des hourras et des cris d’allégresse qui remplissent la salle et saluent l’heureux performer. Je me souviens d’une 9e symphonie de Beethoven qui a fait chavirer la foule, d’un Roméo et Juliette de Prokofiev enfiévré ou d’un concert de Nikolaï Lugansky salle archi-comble. Les amoureux de musique classique sont à leur aise dans l’une des rares salles parisiennes à l’ampleur suffisante pour émouvoir et toucher. Les concerts classiques vont probablement s’arrêter Salle Pleyel, le Théâtre du Châtelet en propose sporadiquement, la Philarmonie vient d’ouvrir, le Théâtre des Champs-Elysées garde un statut majeur sur la scène parisienne. Une petite coupe de champagne et un spectacle de folie ensuite, c’est un programme éprouvé et au succès à chaque fois renouvelé!

Que nous offre la saison à venir? Grand fan de piano, je me suis jeté sur le programme des solistes. Et il y a du monde au balcon. Mon chouchou Nikolaï Lugansky (son professeur Tatiana Nikolaïeva soutenait mordicus qu’il serait le prochain grand… elle avait du nez… ou de l’oreille?) est programmé pour le 15 février. Toucher, sensibilité, perfection technique, légèreté, virtuosité, pas une faute, ses interprétations des oeuvres de Schubert ou Rachmaninov sont et seront d’immenses moments de grâce. D’ailleurs, il interprètera les impromptus du premier et les moments musicaux du second… ne pas hésiter une seule seconde, il reste des places!

Le grand Nikolaï Lugansky

Gregory Sokolov est un monument du piano, sa grande chevelure blanche viendra jouer du Schubert également le 18 novembre, les moments musicaux pour varier un peu. Lang Lang est une pop star du piano, peut-être le seul interprète connu des non-initiés. il interprétera le 29 mars un programme encore inconnu… quelle star! J’ajoute également Bertrand Chamayou le 19 janvier et Christian Zacharia le 12 novembre… et il y en a d’autres! Cédric Tiberghien, Robbert Muraro, Evgeny Kissin ou Boris Berezovsky pour n’en citer que les plus illustres.

A part beaucoup de piano, des orchestres viennent également du monde entier interpréter du Mozart, du Beethoven et j’en passe… des violonistes et violoncellistes ne manquent pas l’occasion de se rappeler à la mémoire des foules. Yo-Yo Ma ou Sol Gabetta sont des habitués. Du chant également avec des ténors, et puis de la danse.

En matière de danse, deux têtes d’affiche l’année prochaine. Sylvie Guillem et Irina Kolesnikova. La première propose des oeuvres de danse contemporaine, la seconde dirige et interprète des oeuvres plus classiques de ballet russe comme Tchaikovsky ou Prokofiev. Le Roméo et Juliette de l’année dernière était puissant, je ne doute pas que le prochain Lac des cygnes ne soit une réussite totale. J’avais manqué les représentations à Bastille, je ne manquerai pas le spectacle au Théâtre des Champs-Elysées… et puis Irina est une grande danseuse… pro… blonde… je n’en dirai pas plus!

Voilà, une année de représentations résumée en quelques mots, en espérant vous avoir motivé pour découvrir cette grande salle parisienne où se trouve également un théâtre. Salle totale, salle réjouissante, ile ne vous reste plus qu’à vous y rendre!

Site internet: http://2016.theatrechampselysees.fr

Cadeau bonus pour vous convaincre de la virtuosité de Lugansky… tant de notes à la seconde, ça force le respect!

Stanislas Claude (201 Posts)

Critique de cinéma sur CulturAddict, le site culture qui monte, car la culture est une drogue dure et sur Publik'Art. Passionné par la mode et ouvert sur le monde du Gentleman Moderne


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *