Home / Article au top / Le mythe Star Wars revit avec le Réveil de la Force

Le mythe Star Wars revit avec le Réveil de la Force

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force

Il était attendu, il était espéré mais rien n’était joué d’avance. Star Wars VII, Le Réveil de la Force allait-il renouer avec la magie des débuts ou allait-il hanter une nouvelle génération de fans déçus après des épisodes I-II-III insipides? Star Wars est une quasi-religion pour des millions de fans et toucher à la légende sans vergogne peut créer plus que de la rancoeur, presque une envie de vengeance! Mais je vais vous rassure tout de suite, la Force est bien de retour et cet épisode comblera 99,9% des fans. Oui, car si le film renoue avec une magie quasi inespérée, il n’est pas exempt de défauts. Epsilonesques certes mais indéniables. Alors faisons le tour de ce nouvel opus réalisé par JJ Abrams, et sans spoilers s’il vous plait!

 

Une saga légendaire

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force sabre

Difficile de faire saga plus universellement connue que celle initiée par Georges Lucas en 1977. L’épisode IV « Un nouvel espoir » connut un succès planétaire immédiat et initia une mythologie dramatique, une aventure comme jamais le cinéma n’en avait proposé auparavant. En plus de se remplir les poches de dollars, le réalisateur de THX 1138 et d’American Graffiti accédait illico au panthéon des superstars d’Hollywood. Avec des personnages aussi allégoriques qu’Han Solo, Chewbacca, la princesse Leia, Luke Skywalker, Yoda et l’infâme Dark Vador, Georges Lucas créait rien de moins que le plus grand mythe contemporain. Un peu d’Oedipe par-ci, une pointe de Jason à la recherche de la Toison d’Or par là, des travaux d’Hercule à gauche, des références asiatico-japonaises à droite, Lucas n’inventait rien. Mais il adaptait à une nouvelle génération des légendes antédiluviennes au succès éprouvé. A la mode américaine. Pour le résultat que l’on sait.

 

Une série Z qui a bien tourné

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force rey

Lors d’un séjour récent en Argentine, j’ai fait une expérience involontaire mais fort instructive. Harassé par la chaleur accablante des visites du jour, je me suis posé quelque temps devant la télé. Et je suis tombé sur les épisodes III et IV. En espagnol. Mon esprit n’avait pas envie de travailler, ça tombait bien. Figurez vous que Star Wars sans rien comprendre aux dialogues, ça donne un machin assez kitsch proche de la série Z. Une sorte de Flash Gordon mâtiné de Plan 9 from outer space du génial Ed Wood ressuscité par Tim Burton avec Johnny Depp. Sérieusement, les costumes, l’intrigue, les mimiques, on est loin du grand cinéma. L’épisodes IV est au moins assez drôle en espagnol, l’épisode III enchaine les mimiques sinistres d’Anakin Skywalker. Qu’en conclure? La Guerre des Etoiles aurait pu se gaufrer comme nombre de productions similaires, mais non, Lucas a trouvé la formule qui marche. Des mythes, une intrigue. La séance d’hypnose collective a fonctionné. Une sorte de miracle.

 

Un retour aux sources salutaire

harrison-ford-Le mythe Star Wars le Réveil de la Force

Cet épisode VII rassemble toutes les formules qui ont bercé notre enfance. Là où la prélogie tentait une admirable mais cuisante tentative de rafraichissement, Le réveil de la force recycle les vieilles formules. Paresse? Facilité? Mystification? Je m’élève en faux! Tout autre choix de ligne directrice aurait déçu l’humanité entière autant que moi. JJ fait dans l’ancien, adapte légèrement des scènes déjà vues, n’introduit de nouveauté qu’avec une touche de nouveaux acteurs, tout le monde se fait berner, et ça marche! Je suis resté avec la banane pendant toute la séance, charmé de retrouver les sentiers empruntés il y a très longtemps. La Menace Fantôme et consors m’avaient désorienté. Ici, pas besoin de boussole, la route est une autoroute éclairée même en plein jour. Ce Star Wars fait revivre les souvenirs d’enfance et apporte une satisfaction totale. Sous le bémol des remarques qui n’enlèvent absolument rien au mérite de JJ. Je le rappelle, juste par honnêteté intellectuelle…

 

Une intrigue qui fera date

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force xwing

Luke, je suis ton père. Je m’en souviens. Rediffusion de l’Empire contre-attaque sur Antenne 2, je devais avoir 8 ans, je suis resté scotché devant ma télé. Le grand méchant père du grand gentil? Outre que j’espère ne spoiler personne, peut-on faire plus manichéen, caricatural, scandaleusement facile? Oui, mais ça marche. Quand l’annonce éclate au grand jour, ça interpelle. Un moment mythique de cinéma et même de vie tout court. Je n’en dirai pas plus, mais ce Star Wars regorge de quelques moments mythiques pour le futur et surtout de grandes questions toujours ouvertes quand défile le générique final! De quoi attendre impatiemment la suite… et gagner le statut de film culte. Rien que ça. Pensez aux générations futures qui découvriront le film. Ils seront scotchés, tout simplement, comme moi ce matin au cinéma. Heureux homme que je suis d’être parti en vacances et d’avoir résisté à toute info sur le net et autres tentatives de spoilers. Voilà, si avec ça vous n’avez pas envie de voir le film, je ne sais pas quoi inventer d’autre!

 

Des acteurs calibrés pour l’univers Star Wars

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force rey sexy

C’est très subjectif mais Daisy Ridley, John Boyega et Adam Driver s’insèrent très bien aux côtés de leurs glorieux ainés. Que l’on est d’ailleurs très heureux de retrouver. Harrison, Carrie, Chewie et consorts font le bonheur des fans. Imaginez vous. Ce légendaire Rrrrrrrhoooooo, quel plaisir de l’entendre à nouveau! Et ces bips bipe de BB8 que personne ne comprend sauf le héros, à vous faire passer pour un débile mental, magique, n’est-ce pas? Alors là aussi bémols. Les nouveaux protagonistes sont des sortes de copié/collé de leurs ainés et leurs intrigues décalquent assez parfaitement celles d’antan. Une fois de plus, ne soyons pas naïfs. Les personnages et l’intrigue sont calibrés et c’est de la resucée… mais on s’en fiche, non? Pour tout dire, je partais plutôt dubitatif à la séance ciné, refroidi par la prélogie qui, pour moi, n’ajoutait rien. Et Jar-Jar… my godness… JJ a bien appris sa leçon, les nouveaux personnages s’insèrent ne fagocytent pas le mythe. A tort ou à raison, on fait urne rebelote totale. Et puis le générique du début, ce texte qui défile, cette musique…

 

Le meilleur épisode de la série?

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force affiche

Pour moi, l’Empire contre-attaque reste le must de la saga. Mais, il faut bien l’admettre, je vais revoir le film dès demain avec ma collaboratrice pour partager avec elle la joie des retrouvailles. Et si le film bat le record (invraisemblable?) des petits hommes bleus d’Avatar (hypnose collective?), j’en serai fort aise. Et si le film atteint la barre des 10M d’entrées de par chez nous, ce ne sera que justice. Ranimer un vieux machin et lui redonner ses 20 ans, c’est l’exploit insensé réussi par JJ. Malgré tous les teasers, le marketing au forceps et toutes les choses qui auraient pu calmer les ardeurs, le contrat est rempli. Ce qui légitime d’autant le résultat final. Un peu comme le récent Interstellar de Nolan, tous les ingrédients étaient réunis pour un beau plantage caractérisé. Et non. Bien au contraire. Chapeau.

 

Si vous n’allez pas le voir, je vous cryogénise!

Le mythe Star Wars le Réveil de la Force affiche faucon

Le Réveil de la Force est une belle réussite et il me tarde de savoir ce qu’adviendront les personnages dans la suite. De l’action, de l’émotion, de la chaire de poule, des Oooooooh!, des Aaaaaaah!, ce Star Wars est un plaisir coupable caractérisé. Un peu comme manger un gros morceau de buche de Noel au chocolat après le foie gras, le saumon, les huitres et la dinde. Ca vous rappelle quelque chose? Ca vous donne envie de dire non? Je ne crois pas, alors foncez et n’écoutez pas les persifleurs. Oui, ce Star Wars a des défauts mais ils n’abaissent en rien sa réussite totale!

 

La bande annonce :

 

Stanislas Claude (201 Posts)

Critique de cinéma sur CulturAddict, le site culture qui monte, car la culture est une drogue dure et sur Publik'Art. Passionné par la mode et ouvert sur le monde du Gentleman Moderne


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE SITE MASCULIN !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *