Home / culture / musique / HIGHER TRUTH de Chris Cornell, l’album de la sagesse…mais pas trop !

HIGHER TRUTH de Chris Cornell, l’album de la sagesse…mais pas trop !

chris-cornell

Sa tête ne vous dit peut être rien, son nom non plus, mais à l’écoute, vous vous direz « je connais cette voix ». Et pour cause, elle est reconnaissable entre mille.
Si je vous dis 1994, vous vous souviendrez de votre jeunesse. Si je vous dis Soundgarden, vous vous revoyez habillé de votre jean déchiré favoris et coiffé à la grunge. Et si je vous dis « Black hole sun », vous vous mettez à sauter debout sur le canapé en remuant la tête comme un sauvage ! Vous y êtes, c’est bien de Chris Cornell dont on parle, un des chefs de fil du mouvement Grunge des années 90.
Après les groupes Temple of a dog (révélateur), Soundgarden (inoubliable) et Audioslave (percutant, avec les musiciens de Rage Against The Machine), Mister Cornell a décidé de continuer sa carrière solo composée de trois albums studios et d’un album acoustique live et pas des moindres.

Chris-Cornell-higher-truth

Sorti au mois de Septembre dernier, l’album à été salué par la critique aux Etats unis, où Chris Cornell est à 51 ans, un véritable monument, au même titre qu’Eddie Vedder, ancien chanteur d’un groupe de légende lui aussi : Pearl Jam. Les deux hommes, plus amis que rivaux, malgré ce que s’amusent à orchestrer les médias Américains ont su imposé leurs voix brisées et puissantes aussi bien dans un univers rock agressif que sur des ballades romantiques et profondes. Pour preuve les titres solos de Cornell et la bande originale d’ « into the wild » pour Vedder (Un chef d’oeuvre).

L’album composé de 15 titres et d’un remix est un excellent album, il faut le dire et ne pas vous faire languir plus longtemps ! Je dis ça de but en blanc car je n’avais personnellement pas retrouvé LE Chris Cornell authentique lors de son dernier album « SCREAM » alors que j’avais adoré les deux premiers « EUPHORIA MORNING » et « CARRY ON » . En effet, l’ album beaucoup plus électro que les deux premiers manquait de profondeur. Les batteries étaient remplacées par des boites à rythme et le son des guitares et des basses transformé artificiellement. Absolument rien d’authentique à part sa voix bien sur, toujours parfaite. Je vous invite à écouter ses premiers albums remplis de pépites telles que « Can’t change me », comme il le dit je cite « elle va changer le monde mais moi, elle ne me changera pas », un message que certains d’entre nous on du marmonner au contact d’une emmerdeuse, ou encore le titre de CASINO ROYALE (James Bond) « You know my name », ou encore « Part of me » qui ne lâchera plus votre cerveau.

Même si je reste très nostalgique du très gros son de sa période Audioslave avec des titres comme « Moth », « Be yourself », « What you are » ou plus puissant encore « Wild awake », il faut avouer qu’avec « HIGHER TRUTH », Cornell revient à ce qu’il sait faire de mieux, des ballades parfaitement orchestrées, des refrains entêtants et une voix qui en vieillissant devient de plus en plus sensuelle et apaisante.
La puissance incontrôlée de la jeunesse fait elle toujours place à une sage intensité dans la vieillesse ? Sujet de philo 2016 que je lance aujourd’hui sur Gentleman moderne. A vos copies on est partis !
Chris Cornell, c’est un peu comme un très bon vin gouté il y a quelques années qui arrachait un peu et qui, avec les années, s’adoucit légèrement tout en vous laissant toujours ce petit goût extra en bouche que vous avez tant aimé la première fois.

Les titres « Nearly forgot my broken Heart » et « Higher Truth » sont particulièrement profonds. Cornell réussi un tour de force en imposant son style, certes plus épuré et moins énervé que dans sa jeunesse, mais après tout ne serait ce pas là sa véritable personnalité? A vous de juger une fois que vous aurez écouté sa discographie dans son intégralité.

On revient à de la vraie batterie, à des choeurs envoutants et à des instrumentales propres et réfléchies. Des titres qui à coup sur auront un certain succès en acoustique, là où il excelle, comme dans son dernier opus live intitulé « Songbook » qu’il a joué à travers les States.
Là, on touche au véritable Chris Cornell, à ce qu’il aime vraiment faire. C’est un homme de show qui aime interagir avec son public et lui parler.
Avec du bon son tranquillement installé dans votre salon, vous aurez l’impression d’y être.

Quatre ans pour faire un album c’est long c’est sur, mais « Higher truth » nous prouve que ça en valait la peine.
Bravo mon petit Chris, remet toi vite au travail pour nous en sortir un dans deux ans, sinon je vous préviens je remets mes vieux jeans déchirés, me laisse pousser les cheveux et refais péter Soundgarden dans l’appart pendant la trêve hivernale….de toute façon ils ne pourront pas me virer !

Le lien d’achat chez Amazon :

JO (35 Posts)

Voulait faire super-héro Marvel mais c'était déjà pris. Alors s'est rabattu sur le sport, la peinture et la musique. A la chance de voyager aux quatre coins de la planète mais revient toujours à la maison car c'est là qu'on est le mieux. BOSS du blog URBAN CITIZEN.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE BLGO HOMME LIFESTYLE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *