Home / Article au top / [Critique] Sully : inégal, mais plaisant

[Critique] Sully : inégal, mais plaisant

critique-sully-film-blog-homme

Le retour de Clint Eastwood se faisait attendre, après American Sniper en 2014, le réalisateur avait disparu des radars pour préparer son prochain film. Chaque nouveau film du monsieur est attendu avec autant d’impatience que d’inquiétude. Avec Sully, Clint Eastwood se frotte à nouveau à une histoire tirée de faits réels et place Tom Hanks devant sa caméra pour la première fois de sa carrière. Alors, ce nouveau long métrage est-il à la hauteur des attentes ? Réponse dans la suite de la critique.

La critique de Sully

Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au « miracle sur l’Hudson » accompli par le commandant « Sully » Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l’opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l’histoire de l’aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

critique-sully-film

L’un des points fort du film est incontestablement son casting. Tom Hanks comme à son habitude nous propose une interprétation toujours juste et touchante d’un pilote en proie au doute et confronté au jugement. Jamais dans le larmoyant, toujours dans la justesse et la précision qui rend l’identification au pilote très forte. Aaron Eckhart qui interprète le co-pilote est un parfait pied d’appuie pour Tom Hanks, le comédien propose une prestation si solide qu’on en vient a le considérer comme un vrai premier rôle malgré son rôle de second. Clint Eastwood a sans conteste su s’entourer d’acteur au talent indubitable pour faire plonger les spectateurs dans cette histoire touchante et intéressante.

critique sully film blog homme lifestyle

Tiré de faits réels, on aurait pu penser que le réalisateur se serait concentré sur l’essentiel et pourtant si certaines séquences happent véritablement les spectateurs, d’autres cassent légèrement la tension dramatique. Les passages se concentrant sur Sully et son co-pilote sont d’une réussite incontestable, d’une part, car on se questionne réellement en même temps que le pilote sur ses chances de faire mieux, mais également, car la mise en scène ne rend jamais le tout ennuyant. Le véritable problème se trouve au niveau du rythme du film et l’envie de vouloir trop en faire. Au delà de l’histoire de Sully, le réalisateur suit certaines des familles qui étaient dans l’avion. Si l’on se doute que l’intention était d’apporter une dimension humaine pour venir contrebalancer toutes les statistiques et simulations informatiques mises en avant dans le film, le résultat est malheureusement maladroit et un peu bancale puisque, en plus de ralentir l’intrigue du film avec des séquences finalement peu intéressantes, cela vient aussi couper toute la tension dramatique qui se construit autour des deux pilotes. Pire, on ne s’attache pas aux familles. C’est réellement lorsque l’on s’attarde sur le pilote et sa vie après l’évènement que le film ne nous lâche plus, la dernière séquence du film portant sur son procès est une des séquences les plus jouissives et brillantes du film.

critique sully film blog

Visuellement, la mise en scène du crash est à couper le souffle. La crispation est réelle devant l’écran, on se surprend à agripper notre siège comme si nous étions à l’intérieur de l’avion. C’est bien là où tout le génie d’Eastwood transpire, car malgré le fait que l’issue soit déjà connue des spectateurs, il parvient tout de même à nous plonger dans une sensation de stresse qui n’avait rarement été si puissante. D’autant plus, que le contraste entre l’urgence
de la situation et le calme des deux pilotes nous trouble dans nos émotions.

Mon avis sur le film Sully

Difficile donc de placer Sully au rang de chef-d’oeuvre. Si effectivement le film aurait pu prétendre à ce titre, le long métrage se perd trop souvent et plonge dans une sorte de faux-rythme peu intéressant. Clint Eastwood parvient paradoxalement à proposer un film qui très souvent nous crispe et nous fascine, mais qui le reste du temps reste banale et nous laisse indifférent.

Voir Sully chez Amazon.

La bande annonce :

Anthony Corbelli (56 Posts)

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine... Un jeune passionné de cinéma, de jeux vidéos et de culture geek.


LES ARTICLES CHAUDS DE NOTRE BLGO HOMME LIFESTYLE !

One comment

  1. Salutations 😉 je reprendrais quelques points sur lesquels tout comme toi, je suis entièrement d’accord. Notamment, sur celui de la famille de Sully. Pour moi, sa femme a un rôle que je qualifierais d’inexistant ou plutôt d’inintéressant ! Bon, les enfants, n’en parlons même pas ! par contre, il est vrai que le fait que ce soit un peu voir même beaucoup coupé entre le jour du « crash » et le reste m’a aussi semblé un peu décousu. Mais je dois avouer que j’ai eu quelques larmes (hé ! oui !! on ne se refait pas !!). Le procès quant à lui est effectivement mémorable. Je pense et ce même en connaissant l’issu et le côté inégal, que je serais capable de le voir à nouveau avec le même plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *