Home / culture / Critique du livre « Les Micro Humains » de Bernard Werber

Critique du livre « Les Micro Humains » de Bernard Werber

critique livre les micros humaines bernard werber

Le second tome de la future trilogie est à la hauteur du premier livre. « Les micros humains » nous fait replonger dans le monde créé par Bernard Werber.

 

Pitch :

Les micro humains, les Emachs, font désormais partie du paysage mondial. Ces petites humaines, hautes d’une dizaine de centimètres sont courageuses, elles relèvent des défis incroyables pour venir en aide aux humains. L’entreprise Pygmée Prod créée par David Wells, Aurore Kammerer, le Colonel Natalia Ovitz, le Lieutenant Martin Janicot, Nuçx’ia Nuçx’ia et Penthésilée Kéchichian fonctionne bien, nombreux sont ceux à solliciter leurs services. Pourtant à l’autre bout du monde, Emma 109, la survivante de la mission qui a mis sur le devant de la scène les Emachs se terre. Elle est estimée perdue, disparue et sans doute morte, pourtant elle se cache, elle s’informe et commence à avoir de drôles de pensées, et si les Grands n’étaient pas des Dieux ?

 

Critique :

J’ai vraiment adoré le second tome, je suis déjà fan de Bernard Werber mais comme à chaque fois, après dix pages on ne peut plus lâcher le livre. Véritable coup de force, Bernard Werber parvient à nous replonger immédiatement dans son monde, même si nous avons lu le premier tome il y a un an. Au-delà de l’imagination très prolifique de l’auteur, j’ai particulièrement apprécié la tournure que prennent les événements, on assiste page après page à l’émancipation de ces petites créatures créées par les hommes.

 

Autre point important, Bernard Werber jongle à merveille avec les différents points de vue, un chapitre est l’histoire des « Grands », le suivant est un flash d’information, celui qui suit concerne les pensées et la mémoire de Gaïa, notre planète, bref, c’est un exercice d’équilibriste particulièrement réussi.

 

Je m’interdis de vous raconter l’histoire et pourtant j’en meurs d’envie tellement j’ai accroché. Bernard Werber nous a ficelé des péripéties inattendues, l’évolution d’une histoire d’amour à sens unique, ou pas… Bref, ce bouquin se dévore et une fois la dernière page tournée, la sensation de manque se fait immédiatement ressentir.

 

Les personnages des Emachs et en particulier celui Emma 109 sont étoffés, de petit personnage elle passe à l’un des personnages principaux, une véritable héroïne courageuse, avide de liberté pour elle-même et pour ceux de son peuple. L’auteur crée de toutes pièces une culture propre, qu’on voudrait pouvoir étudier et observer.

 

En clair, je ne saurai trop vous conseiller de vous plonger dans ce livre, pour ceux qui n’ont pas encore lu le tome 1 allez-y, il est tout aussi bon. Reste plus qu’à attendre fin 2014 pour pouvoir enfin lire la suite qui sera sans aucun doute tout aussi intéressante puisque Bernard Werber a une imagination absolument sans bornes.

 

Pour ceux qui découvrent cet auteur, sachez qu’il y a à votre disposition de très très nombreux livres écrits par Bernard Werber, la série des Thanatonautes, des anges et des dieux, celle des Fourmis etc etc… Attention cependant, l’addiction arrive très vite 😉

 

Gaëlle B.

 

Gaëlle B. (39 Posts)

Gaëlle 28 ans, diplômée d'Histoire, estimée un peu tarée par son entourage, toujours sur 10 projets en même temps. Passionnée d'Histoire ( forcément ), de mode, de geekeries en tous genre, de lecture, de série télés et de Disney. Elle ressemble à une fille mais n'en est pas vraiment une, du moins ça dépend des jours.


LES ARTICLES CHAUDS BOUILLANTS DE NOTRE SITE MASCULIN LIFESTYLE !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *