Home / culture / Critique de LA VOIX DE LA TERRE de Bernard Werber

Critique de LA VOIX DE LA TERRE de Bernard Werber

la-voix-de-la-terre

Le voilà enfin ce troisième tome, le voilà enfin ce dernier bouquin de Werber. C’est vrai que je suis un peu une camée de cet auteur mais franchement, qui me le reprocherait? Ce tome est le dernier la trilogie des Emachs, on va devoir se sépare de ces micro-humains qui sont à la fois attachants et un peu effrayants.

 

Pour ceux qui ont raté les deux premier tomes, voilà le topo :
Les humains se posent la question sur le devenir de l’Humanité. Elle va évoluer, c’est sûr mais évoluer vers quoi ? Des scientifiques décident d’y réfléchir proposent différentes solutions.  Après de nombreuses réflexions, il semblerait que la solution pour que l’Humanité évolue dans « le bon sens » c’est-à-dire pour devenir meilleure, serait qu’elle se féminise mais aussi devienne plus petite. C’est alors qu’une équipe décide de créer cette nouvelle humanité. Au départ ce sont des échecs mais finalement les Emachs viennent au monde dans des œufs grâce à Aurore, Natalia, Martin et David entre autres. Après de nombreuses aventures, ces micro-humains sont finalement dévoilés au reste de la planète et finissent même par avoir leur propre état avec un reine à leur tête, tout comme les fourmis.

 

C’est là que commence le troisième tome. Que vont faire les Emachs de leur place sur Terre ? Leur reine a sa place au conseil de l’ONU et puisque c’est son peuple qui est parvenu à éviter la collision entre un astéroïde et la Terre, un grand nombre de dirigeants l’écoutent, mais pas tous. Un racisme contre les Emachs voit le jour pendant que certains Emachs décident que « les Grands » ne sont pas des allier mais plutôt des dangers pour les Micro-Humains. Pendant ce temps là, Gaïa, la Terre, rumine dans son coin, frustrée de ne pas réussir à communiquer avec les humains et micro-humains ses parasites. Une jeune femme pense avoir compris comment communiquer avec la planète mère, elle va voir David pour lui expliquer son projets et elle remporte la bourse pour mener ses recherches avec deux autres lauréats. Aurore quant à elle ne supporte plus d’être mariée avec David et le met carrément à la porte, elle garde les triplés avec elle et se lance à nouveau dans la cause féministe.

 

Voilà je n’en dirais pas plus sur l’histoire mais franchement : Wouhaou !!! Bernard Werber a conservé le style des deux premiers tomes, des chapitres avec le point de vue des grands, celui des Emachs, celui de la planète, mais aussi les flash d’infos qui sont absolument géniaux. Ce type d’organisation est réellement formidable, on peut voir l’histoire se dérouler sous plusieurs points de vue et ainsi comprendre à quel point faire des choix est complexe. En général, le lecteur se range du côté du héros mais là, oups, ce sont tous les héros de l’histoire, on ne peut pas choisir. On se fait complètement prendre par leurs aventures, on voudrait presque aller donner un coup de main et monter dans un fusée histoire de voir ce qu’ils sont en train de farfouiller là-bas. Bref, Werber, une fois de plus nous tient au creux de sa main avec une pointe de frustration, faute de ne pouvoir intervenir, absolument délicieuse. Je suis presque triste de devoir laisser cette civilisation de 17 cm, en majorité féminine et organisée comme les fourmis mais bon, comme toujours Bernard Werber va nous trouver un autre truc pour nous rendre addicts la prochaine fois.

 

Je vous conseille très fortement ce bouquin, profitez-en aussi, si ce n’est pas déjà fait, pour lire les deux premiers tomes parce que franchement, ce serait dommage de rater ça.

 

Une fois de plus, Mr Werber, je vous tire mon chapeau de lectrice 🙂 Clap Clap Clap.

 

Gaëlle B. (39 Posts)

Gaëlle 28 ans, diplômée d'Histoire, estimée un peu tarée par son entourage, toujours sur 10 projets en même temps. Passionnée d'Histoire ( forcément ), de mode, de geekeries en tous genre, de lecture, de série télés et de Disney. Elle ressemble à une fille mais n'en est pas vraiment une, du moins ça dépend des jours.


LES ARTICLES CHAUDS BOUILLANTS DE NOTRE SITE MASCULIN LIFESTYLE !

2 comments

  1. Je me suis bien sur précipité dessus également à sa sortie comme à chaque fois pour un Werber.

    Clôturer une trilogie ce n’est jamais facile.
    Une troisième partie qui monte en puissance, c’est le cas de le dire, maintenant pour une fois je dirais que Werber tourne un peu en rond sur cet opus.
    Et du coup je suis content de passer à une histoire complètement différente sur un prochain roman.

    Mais bon pour rassurer les fans ou tout simplement ceux qui ont découvert les deux premiers romans de la trilogie, il faut lire celui-ci !

  2. Suis au début du troisième tome….. tout simplement génial. …tout simplement Werber !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *