Home / Article au top / Critique de ASTÉRIX : LE DOMAINE DES DIEUX, le retour gagnant

Critique de ASTÉRIX : LE DOMAINE DES DIEUX, le retour gagnant

asterix-le-domaine-des-dieux

On a tendance à l’oublier, mais le dernier dessin animé Asterix remonte maintenant à 2006. Huit années ce sont donc écoulés depuis la dernière apparition de nos gaulois et pour leur retour ils ont décidé d’abandonner la 2D classique au profit d’une animation en 3D. Il faut dire que depuis l’annonce du projet et le premier extrait diffusé en 2010, l’attente de ce nouvel opus était grande et notamment grâce à la distribution du film. On y retrouve Louis Clichy en réalisateur et Alexandre Astier en co-réalisateur qui  endosse également la casquette de scénariste. Que dire du casting vocale cinq étoiles regroupant notamment  Roger Carel, Guillaume Briat, Lorànt Deutsch, Laurent Lafitte, Alain Chabat, Lionnel Astier, François Morel, des choix d’acteurs qui montrent que cette production est une grosse machine comme on en vois peu en France. 

 

 

Pour cette nouvelle aventure, les réalisateurs ont souhaité adapter Le Domaine Des dieux, car il est sans doute le tome qui est le proche de notre époque en abordant des thèmes écologiques ou capitalistes. L’histoire de ce Domaine des Dieux est simple :

César décide de construire des appartements en Armorique tout prôche du village de nos cher gaulois, espérant ainsi l’arrivée de la population romaine qui lui permettra de faire disparaitre le village. C’est sans compter Asterix et toute la clique qui sont bien décidé à mettre des bâtons dans les roues au projet de César à coup de grandes baffes et de potion magique, sauf pour Obélix qui est tombé dedans étant petit.

 

asterixEvidemment, le film est porté par l’expérience des deux réalisateurs. Louis Clichy qui a fait ses armes dans les célèbres studio Pixar est donc très familier à l’univers de l’animation et  son expérience se ressent dans chaque scène du film. De plus, la 3D qui ne trahit à aucun instant l’héritage des personnages d’Uderzo, apporte beaucoup plus de profondeur à nos héros que l’on prend plaisir à redécouvrir dans leurs nouvelles dimensions. Cette nouvelle technologie permet également des plans beaucoup plus ambitieux et complexe, proposant ainsi des scènes très inspiré des grands blockbusters américain. Si l’on avait déjà pu découvrir tout le talent d’Alexandre Astier grâce à Kaamelott et que nous avions entièrement confiance dans les talents de cet homme. Force est de constater qu’une fois encore toute la maîtrise des mots et du rythme dont fait preuve Astier transparait plus que jamais à l’écran dans ce film d’animation. La panoplie de personnages secondaires est aussi l’une des grandes forces du film tant ils se révèlent être de vrais atouts humoristiques avec par exemple  les esclaves ou les soldats romains.

 

asterix-et-le-domaine-des-dieux cesarLa construction du film en trois parties, permet d’obtenir une adaptation du récit de Gosciny quasiment parfaite. C’est bien là tout le génie d’Alexandre Astier qui nous propose une adaptation fidèle de la BD tout en conservant sa patte unique où la maitrise du rythme et des mots sont implacables se permettant même une unique référence à son « Kaamelott ». À nouveau,  nos deux réalisateurs ont su prouver qu’ils étaient extrêmement talentueux dans leur choix et notamment celui de la tranche d’âge ciblée, qu’ils ne loupent jamais. Ainsi que vous soyez petit ou grand, peut importe votre âges, vous y trouverez votre compte. Les plus jeunes rigolerons à certains passages ou les moins jeunes auront des sourires, mais les grands enfants que nous sommes auront aussi le droit à leurs moments de rigolade.

 

Louis Clichy et Alexandre Astier voulaient faire leur « Dreamworks », les deux hommes peuvent être satisfait. Asterix :Le Domaine des Dieux en plus d’être une véritable merveille d’animation et une adaptation remarquable tant elle se révèle proche de la BD originale, est aussi un divertissement de qualité pour toute la famille en alliant humour et réplique toujours juste. Cette nouvelle aventure gauloise restera une des valeurs sûre de cette fin d’année.

 

Vous pouvez lire aussi ma séance de question réponse avec Astier et Clichy.

 

La bande annonce :

Anthony Corbelli (56 Posts)

Il y a bien longtemps dans une galaxie lointaine, très lointaine... Un jeune passionné de cinéma, de jeux vidéos et de culture geek.


LES ARTICLES CHAUDS BOUILLANTS DE NOTRE SITE MASCULIN LIFESTYLE !

3 comments

  1. mon mari a toute les BD il adore Asterix et Obelix

  2. J’ai adoré tout les asterix mais j’ai hâte d avoir l occasion de voir ceului ci , un peu de fraîcheur fera du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *